Affaire Tapie : la piste d'une entente avant l'arbitrage se précise

  • A
  • A
Affaire Tapie : la piste d'une entente avant l'arbitrage se précise
Partagez sur :

'Le Monde' a eu accès au dossier judiciaire...

Nouvelles révélations ce lundi dans le dossier tapie. 'Le Monde', qui a eu accès au dossier judiciaire, affirme que "les documents et témoignages recueillis par les juges semblent étayer l'existence d'une entente préalable à l'arbitrage". Le quotidien, qui fait ces révélations sur son site internet, s'appuie sur les liens mis au jour au cours de l'enquête entre l'arbitre Pierre Estoup, l'un des trois juges du tribunal privé qui a soldé le litige opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais, et Me Maurice Lantourne, l'avocat de l'homme d'affaires. Pierre Estoup a été mis en examen fin mai, du chef d'escroquerie en bande organisée et faux. Le parquet avait indiqué à l'époque que le magistrat à la retraite, âgé de 86 ans, était soupçonné de liens professionnels anciens avec Me Maurice Lantourne, l'avocat de l'homme d'affaires. "Scénario bien huilé" 'Le Monde' évoque "un scénario bien huilé", qui aurait permis de tenir à l'écart les autres juges formant le tribunal arbitral. "Les honoraires sont confortables. Me Bredin touchera, au final, 398.000 euros. Pour une somme de travail réduite", écrit le quotidien. L'ex-patronne de Bercy, Christine Lagarde, entendue comme témoin assisté, aurait elle aussi fait part des ses doutes, face à la Cour de justice de la République, le 23 mai : "Au moment où j'ai pris mes décisions dans l'affaire Tapie, j'ai déjà indiqué que je n'avais aucune raison de douter de l'impartialité de M. Estoup. Aujourd'hui, avec le recul et au vu des éléments que vous me communiquez, il est évident que mon sentiment est différent...", a-elle déclaré, selon les documents du 'Monde'.