Affaire Tapie : deux lettres révéleraient l'escroquerie en bande organisée

  • A
  • A
Affaire Tapie : deux lettres révéleraient l'escroquerie en bande organisée
Partagez sur :

Il s'agit de correspondances datant de 2006, entre l'avocat de Bernard Tapie et l'ex-juge de l'arbitrage, Pierre Estoup.

Dans l'enquête sur l'arbitrage controversé dont a bénéficié Bernard Tapie, 'Le Monde' croit savoir que les juges détiennent enfin les documents permettant d'étayer les soupçons d'escroquerie en bande organisée. "Il s'agit de deux lettres, rédigées par l'avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne, et adressées les 5 et 12 septembre 2006 à... Pierre Estoup" (l'ex-juge arbitre, ndlr), peut-on lire dans les colonnes du quotidien. Des contacts avant 2008 Dans ces courriers,  'Le Monde' qui a pu y avoir accès, explique qu'il est "exclusivement question du conflit entre Bernard Tapie et le Crédit lyonnais, lié à la vente d'Adidas". Or, les deux hommes, tous deux mis en examen pour escroquerie en bande organisée, ont assuré aux enquêteurs n'avoir jamais parlé de l'affaire avant que l'arbitrage ne soit rendu en 2008, rappelle encore 'Le Monde'. Pour mémoire, il avait accordé 403 millions d'euros à l'homme d'affaire pour solder son litige avec le Crédit Lyonnais. Interrogé par le quotidien Me Latourne réitère : "je maintiens n'avoir jamais demandé à M. Estoup de travailler en 2006 sur ce dossier". 'Le Monde' ajoute que les enquêteurs s'intéresserait à un deuxième juge arbitre de l'affaire, à savoir Jean-Denis Bredin. L'avocat de Bernard Tapie lui aurait également adressé des courriers, dont l'un était référencé "Aff.BT" en 2006, bien avant qu'il ne soit désigné comme arbitre...