Affaire Bygmalion : Jean-François Copé tente une nouvelle fois de se défendre

  • A
  • A
Affaire Bygmalion : Jean-François Copé tente une nouvelle fois de se défendre
Partagez sur :

Le patron de l'UMP assure qu'il n'a pas vu les factures mises en cause dans cette affaire.

Nouveau rebondissement dans l'affaire Bygmalion. Alors que le président de l'UMP, Jean-François Copé assure qu'il n'est pas impliqué dans la gestion quotidienne des finances du parti, 'L'Express' publie de nouveaux documents à charge. "Pas dans ma fonction de voir des factures" Pour mémoire, Event & Cie, filiale de la société de communication Bygmalion dirigée par des proches de Jean-François Copé fait actuellement l'objet d'une enquête préliminaire depuis la publication d'un article du Point paru le 27 février. Il accusait Jean-François Copé de favoritisme, ce dernier étant soupçonné d'avoir facturé au nom de l'UMP huit millions d'euros pour l'organisation de meetings. Plus récemment, on apprenait par 'Libération' que le parti politique aurait payé près de 20 millions d'euros durant la campagne présidentielle - entre janvier et juin 2012 - pour des prestations parfois fictives. Interrogé ce lundi matin sur RMC et BFM télé, Jean-François Copé s'est une fois encore défendu. "Ce n'est pas dans ma fonction de voir des factures (...) par définition je faisais confiance aux gens dont c'est le métier (...) en appliquant des procédures préexistantes à mon arrivée", a-t-il dit. "J'ai considéré que ce n'était pas ma mission de repasser derrière les gens dont c'est le métier (...) y compris les experts-comptables", a-t-il ajouté. Révélations Pourtant, 'L'Express' dévoile un contrat datant de 2012, signé de la main de Jean-François Copé. Passé avec E-makina, il porte sur un montant total de 878.000 euros, hors taxe. L'UMP avait confié à cette société le soin de gérer la campagne présidentielle numérique de Nicolas Sarkozy, rappelle 'L'Express'. Interrogé par l'hebdomadaire, l'entourage de Jean-François Copé ne décèle cependant aucune faute. Le président signe les contrats mais "pas les ordres de virements" et "ne voit pas les factures".