Aérien : la fusion American/US Airways officialisée

  • A
  • A
Aérien : la fusion American/US Airways officialisée
Partagez sur :

Un nouveau numéro un mondial du transport aérien est en train de naître...

Un nouveau numéro un mondial du transport aérien est en train de naître. Les conseils d'administration d'AMR, maison mère d'American Airlines, et d'US Airways, ont approuvé  à New York la fusion entre les deux compagnies américaines, Un milliard de dollars de synergies Les deux groupes estiment que l'accord bénéficiera aux clients, qui profiteront d'un réseau étendu et des investissements en nouveaux appareils, technologies, produits et services. Les synergies annuelles attendues en 2015 sont évaluées à plus d'un milliard de dollars, "créant de la valeur pour les actionnaires". Les créanciers d'AMR détiendront 72% de la nouvelle entité, contre 28% pour les actionnaires d'US Airways. La nouvelle compagnie siègera à Dallas-Fort Worth, avec une présence significative, corporate et opérationnelle, à Phoenix. Les conseils d'administration des deux firmes ont unanimement approuvé le rapprochement, par un accord définitif qui donnera donc naissance à un nouveau leader du transport aérien. La valeur "equity" combinée est logée à 11 milliards de dollars environ, sur la base des cours d'US Air au 13 février. Une douzaine de membres au conseil Thomas Horton, chairman et chief executive d'American Airlines, prendra la présidence du conseil d'administration du nouveau groupe pour sa première assemblée annuelle. Doug Parker, le chairman et CEO d'US Airways, servira en tant que chief executive et administrateur. Parker assumera les fonctions additionnelles de chairman après la "conclusion du service" de Thomas Horton. Le conseil sera initialement constitué d'une douzaine de membres, dont trois représentants d'AMR, quatre représentants d'US Air et cinq représentants des créanciers d'AMR. Selon les termes de la fusion, les actionnaires d'US Airways recevront une action ordinaire de la nouvelle société, pour chaque titre US Airways précédemment détenu. Les créditeurs d'AMR obtiendront donc 72% des parts du nouveau groupe.