Accusée par Washington de peser sur l'économie mondiale, Berlin réplique

  • A
  • A
Accusée par Washington de peser sur l'économie mondiale, Berlin réplique
Partagez sur :

"Il n'y aucun déséquilibre en Allemagne qui nécessiteraitune correction de notre politique économique favorable à la croissance et orientée vers la consolidation", a déclaré le porte-parole du ministère allemand des Finances

Accusée par Washington de peser sur l'économie mondiale, notamment au travers de ses exportations, Berlin réplique vendredi. "Il n'y aucun déséquilibre en Allemagne qui nécessiterait une correction de notre politique économique favorable à la croissance et orientée vers la consolidation", a déclaré le porte-parole du ministère allemand des Finances, Martin Kotthaus. L'attaque est partie mercredi du département américain du Trésor, qui a jugé que les excédents commerciaux allemands pénalisaient les partenaires européens de Berlin. L'administration Obama a plusieurs fois appelé le pays, mais également la Chine, qui affiche elle aussi un profil exportateur, à revoir sa copie pour améliorer leur demande intérieure. En plein scandale des écoutes Dans son rapport semestriel sur les politiques économiques internationales adressé au Congrès, le Trésor critique fermement l'Allemagne: "Le rythme anémique de la croissance de la demande intérieure en Allemagne et sa dépendance à l'égard des exportations contrarient" les efforts visant à rendre plus stable l'économie de la zone euro, indique-t-il. "Le résultat est une tendance déflationniste pour la zone euro ainsi que pour l'économie mondiale", ajoute le rapport. L'Allemagne exporte plus qu'elle n'importe depuis 1952 et ses excédents commerciaux sont les plus forts dans ses relations avec la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Ce coup de semonce du Trésor intervient alors que la situation est déjà tendue entre Berlin et Washington, engluées dans l'affaire des écoutes de la NSA (National security agency). D'après les dernières révélations de ce dossier, la chancelière allemande aurait été espionnée, sur plusieurs de ses téléphones, durant de longs mois. Des émissaires allemands ont rencontré le secrétaire à la sécurité nationale de la Maison blanche, mercredi, pour obtenir des éclaircissements.