AB Science : "Des résultats de Phase II inattendus et spectaculaires !"

  • A
  • A
AB Science : "Des résultats de Phase II inattendus et spectaculaires !"
Partagez sur :

Alain Moussy, PDG fondateur d'AB Science s'exprime en exclusivité sur Boursier.com aujourd'hui, alors que la société a publié hier soir des résultats favorables à son produit phare, le Masitinib, dans une phase II. Et que le titre s'enflamme depuis c

Boursier.com : Vous avez annoncé hier soir après la clôture une information importante concernant votre produit, le Masitinib... A.M. : Nous publions les résultats d'une étude de phase II dans un cancer rare, gastro-intestinal. Cette étude a permis de comparer notre produit, le Masitinib, au produit enregistré de Pfizer, qui s'appelle le Sutent. Les résultats sont inattendus et spectaculaires. En effet, l'étude est positive pour notre produit puisqu'elle démontre une augmentation de la survie pour nos patients traités par notre produit. Boursier.com : Quels sont les chiffres témoignant de l'efficacité plus grande de votre produit ? A.M. : En matière de cancer, l'important, c'est la survie. Dans notre étude, les chiffres de survie sont assez spectaculaires : à 18 mois, les patients traités par le Masitinib survivent à 80%, alors que seulement 20% des patients ont survécu avec le traitement actuel. A 2 ans, 54% des patients ont survécu après avoir été traités par notre produit, contre 0% pour le concurrent. Cette différence est tout à fait exceptionnelle en matière de survie à un cancer. C'est un avantage déterminant et fondamental pour notre produit et évidemment une très bonne nouvelle pour les patients atteints par cette maladie. Boursier.com : L'étude a-t-elle besoin d'être confirmée ? A.M. : C'est difficile à dire : répliquer des études alors qu'il existe un avantage de survie, peut être jugé " non éthique " par les autorités. Boursier.com : Quand pensez-vous débuter une phase III ? A.M. : Nous allons présenter ces résultats aux autorités et discuter avec eux de la prochaine étape. Nous ne voulons pas tomber dans l'excès d'optimisme, mais tout est permis... Boursier.com : C'est-à-dire ? Dans le meilleur des cas pour vous... ? A.M. : On peut parler d'enregistrement du produit. Il y a des produits qui ont déjà été enregistrés sur la base d'une seule Phase II, sans passer par une phase III. C'est possible : ce cancer est rare. On peut aussi être amenés à effectuer une étude confirmatoire ou un enregistrement conditionnel. Les autorités en décideront. Boursier.com : Dans l'hypothèse la plus favorable, quel délais peut-on espérer pour une mise sur le marché ? A.M. : Ce ne sont que des hypothèses, les autorités sont juges, mais dans le cas où les choses vont le plus vite, il faudra compter 12 mois. Boursier.com : Quelle est la taille du marché ? A.M. : Il y a déjà deux produits enregistrés en diagnostic et un autre en deuxième ligne de traitement. L'ensemble de ces deux lignes de traitement représente environ 1 Milliard de Dollars, soit environ 750 ME. Boursier.com : Un mot sur l'exercice 2011, pour lequel vous publierez vos comptes dans quelques semaines... A.M. : C'était une année de consolidation. Nous sommes engagés dans 8 phases III actuellement et les premiers résultats vont tomber cette année, pour l'étude concernant le cancer du pancréas en l'occurrence. Ils devraient être annoncés entre mars et avril.