A 206 euros mensuels, le budget transport des Français a baissé en 2013

  • A
  • A
A 206 euros mensuels, le budget transport des Français a baissé en 2013
Partagez sur :

Pourtant, plus de six Français sur dix estiment que leur budget transport a grimpé en 2013...

Plus de six Français sur dix (64%) estiment que leur budget transport a grimpé en 2013... Pourtant, avec un montant moyen estimé à 206 euros par mois, il a en réalité enregistré un recul de 9% par rapport à 2012, selon les données du dernier baromètre Sofinscope-OpinionWay. L'étude montre que les ménages qui gagnent plus de 3.500 euros par mois sont plus dépensiers sur ce poste, auxquels ils consacrent 257 euros mensuels, contre 95 euros pour les foyers les plus modestes (revenus inférieurs à 1.000 euros). La voiture est le moyen de transport le plus utilisé : 75% des sondés disent emprunter quotidiennement leur véhicule. Cette proportion atteint 93% dans les communes rurales, mais tombe à 41% en Ile-de-France, ses habitants privilégiant les transports en commun, et même la marche (à 49%, en hausse de 4 points, même si c'est le plus souvent combiné avec un autre mode de déplacement). Le carburant trop cher Les transports en commun sont utilisés par 29% des Français avec, au même niveau, le métro (15%, en baisse de 3 points) et le bus (15%, stable). Les cyclistes sont aussi nombreux qu'en 2012 (12%), de même que les conducteurs de scooters et motos (3%, stable par rapport à l'an passé). Seuls 30% des Français disent subir leur mode de transport, contre 45% qui disaient ne pas pouvoir choisir en 2012. "Pour justifier du choix du moyen de locomotion retenu, 44 % des Français mettent en avant la praticité. Le temps de trajet également cité pour 42% (en hausse de 9 points en un an", précise OpinionWay. Le co�"t est un argument avancé par 39% des Français, contre 26% il y a un an. Côté conducteurs, 54% des sondés disent que le carburant pèse très lourd dans leur budget, et 28% considèrent le niveau de prix des carburants est insupportable, au point de devoir changer de moyen de transports voire de renoncer à certains déplacements.