7ème jour de baisse en Asie, la croissance fléchit aussi en Chine...

  • A
  • A
7ème jour de baisse en Asie, la croissance fléchit aussi en Chine...
Partagez sur :

En écho aux statistiques américaines, l'activité industrielle a donné aussi des signes de faiblesse en Chine.

Sur les Bourses asiatiques, les séances se suivent et se ressemblent, avec des investisseurs qui ont du mal à trouver des raisons d'acheter des actions ! En l'absence de Tokyo, fermé pour cause de jour férié au Japon, Hong Kong (indice Hang Seng) cède 1,9% ce matin en séance, tandis que le Shanghai Composite recule de 0,5%, Taiwan plonge de 2,7%, Séoul trébuche de 2,3%, Sydney perd 2% et Singapour cède 1,5%. Enfin, à la Bourse de Bombay, l'indice BSE Sensex, plonge de 3% en début de séance, après une chute de la Roupie indienne, qui fait craindre une nouvelle hausse de l'inflation, principal danger pour l'économie indienne. Hier soir à Wall Street, le Dow Jones a cédé 0,46% après l'annonce d'une croissance du PIB US révisée en baisse, à 2% contre 2,5% au troisième trimestre. En écho aux statistiques américaines, l'activité industrielle a donné aussi des signes de faiblesse en Chine. Ainsi, l'indice PMI des directeurs d'achat calculé par la banque HSBC a enregistré en novembre sa plus forte chute depuis mars 2009. L'indice préliminaire publié ce matin a atteint 48 en novembre, contre 51 en octobre, passant sous la barre des 50 qui sépare l'expansion de la contraction de l'activité manufacturière. Aucune bonne nouvelle n'est venue non plus d'Europe, malgré l'engagement hier soir de la France et de l'Allemagne à modifier les traités européens pour mettre en oeuvre une intégration budgétaire plus forte. L'Euro recule ce matin de 0,45% à 1,3455$, après des informations de presse selon lesquelles la Belgique a demandé une renégociation du plan de sauvetage de la banque franco-belge Dexia, élaboré il y a moins d'un mois... Un nouvel accord pourrait signifier des charges supplémentaires pour l'Etat français, ce qui mettrait une pression accrue sur la note "AAA" de sa dette publique. Côté valeurs, les groupes miniers et sidérurgiques australiens sont particulièrement attaqués après l'adoption par le parlement d'une nouvelle taxe sur le secteur des matériaux de base. BHP Billiton plonge de 3%, son rival Rio Tinto perd 3,4% tandis que le sidérurgiste One Steel perd plus de 7% à la Bourse de Sydney. Les producteur de minerais devront s'acquitter de 11 Mds$ de taxes supplémentaires pendant les trois premières années suivant l'entrée en vigueur de la nouvelle loi, selon les analystes. A Hong Kong, le fabricant de vêtements et de jouets Li&Fung, qui tire 65% de son chiffre d'affaires des Etats-Unis, perd 2,5%. Le groupe industriel chinois Sany Heavy Industry et le groupe de matériaux de construction Anhui Conch perdent près de 1%., tandis que le groupe pétrolier chinois PetroChina rechute de 3% et que le groupe de transport pétrolier China Shipping Development plonge de 5%.