639 euros, le budget des Français pour No�"l

  • A
  • A
639 euros, le budget des Français pour No�"l
Partagez sur :

La crise ne semble pas s'inviter pendant les fêtes de fin d'année, puisque cette somme progresse de 0,7% par rapport à 2011...

639 euros... C'est la somme que les consommateurs français comptent consacrer cette année aux fêtes de Noûl, selon une étude du cabinet Deloitte. La crise ne semble donc pas avoir de prise sur leur budget, qui progresse de 0,7% par rapport à 2011. Et pourtant, le moral n'est pas bon : 63% des sondés estiment que la France est entrée en récession, ce qui n'est pourtant pas le cas, et 57% envisagent de réduire leurs dépenses de Noûl dans les prochaines semaines, notamment en cas d'évolution défavorable de la conjoncture économique. Les cadeaux d'abord A l'inverse, 58% des Français veulent profiter des fêtes pour oublier leurs inquiétudes, et se disent prêts à dépenser plus pour se faire plaisir, en hausse de 10 points. "Comme en 2011, les Français donneront la priorité aux cadeaux, dont le budget s'établit à 378 euros (en augmentation de 1,2%), le budget consacré aux repas étant en légère augmentation de 0,6% à 197 euros", détaille Deloitte. De l'argent et des livres Sur leur liste de Noûl, les Français demandent en priorité de l'argent et des livres, quel que soit leur âge, et ce phénomène s'observe d'ailleurs dans les autres pays européens. Les cadeaux les plus offerts seront les livres suivis par les chocolats et les parfums et cosmétiques. "La tendance au bien-être, avec le souhait d'un plaisir un peu plus personnel, reste marquée, rejointe cette année par le besoin de s'évader comme en témoigne la progression des souhaits de voyages", notent les auteurs de l'étude. Le high-tech toujours trop cher Les chèques cadeaux restent aussi très prisés mais paradoxalement marquent le pas en reculant de la 6ème à la 10ème place des présents les plus achetés, face "à un choix de magasins pour les dépenser jugé encore limité et à la crainte d'oublier de les utiliser". D'autres cadeaux font très envie aux Français mais sont toujours jugés trop chers : c'est le cas des produits innovants, tablettes ou smartphones. Ainsi, 19% des consommateurs aimeraient se voir offrir une tablette, contre 14% l'an dernier. Mais l'intention d'offrir, elle, accuse un net recul à 4% (9% en 2011). "Elles restent donc un cadeau cinq fois plus souhaité qu'offert et que l'on s'offrira à soi-même en utilisant l'argent ou les chèques cadeaux reçus", analyse le cabinet Deloitte.