4G: Fleur Pellerin et Benoît Hamon mettent les consommateurs en garde

  • A
  • A
4G: Fleur Pellerin et Benoît Hamon mettent les consommateurs en garde
Partagez sur :

Ils leur recommandent de comparer avec attention la couverture réseau des différents opérateurs avant de faire leur choix.

Alors que Free vient d'annoncer qu'il intégrait la 4G dans ses forfaits actuels, les ministres de la Consommation et du Numérique, Benoît Hamon et Fleur Pellerin recommandent aux consommateurs "de consulter la carte de couverture des opérateurs" avant de faire leur choix... Bouygues Télécoms garde une longueur d'avance Ces cartes sont normalement disponibles sur les sites internet des opérateurs et font l'objet d'un contrôle par l'Autorité de régulation des télécoms (Arcep). Ces informations peuvent être complétées par celles de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) qui a d'ailleurs publié ses derniers résultats ce mardi, rappellent les deux ministres. Concernant la 4G, elle fait état de 12.069 sites autorisés au 1er janvier, soit une hausse de 6,4% sur un mois. Théoriquement, 10.984 supports sont en service. Bouygues Télécoms devance largement ses concurrents avec 5.392 supports allumés. Viennent ensuite Orange (3.879), SFR (1.013) et Free Mobile (700 et 1.145 autorisations). Information juste "Les ministres veilleront à ce que les cartes publiées par les opérateurs soient pleinement sincères et comparables. Il s'agit d'offrir aux consommateurs la possibilité d'effectuer un choix éclairé (...) en leur permettant de comparer les niveaux de couverture effective et les débits réellement disponibles", ajoutent Fleur Pellerin et Benoît Hamon. Cette mise en garde fait certainement suite à une plainte déposée début novembre par l'UFC Que Choisir à l'encontre d'Orange et SFR pour "pratiques commerciales trompeuses" sur le déploiement des réseaux de quatrième génération. Dans une étude, l'association avait mis en lumière "l'existence d'un intolérable décalage entre la communication des professionnels et les réelles prestations vendues aux consommateurs"...