47% des salariés quittent leur entreprise à cause d'une mésentente avec la hiérarchie

  • A
  • A
47% des salariés quittent leur entreprise à cause d'une mésentente avec la hiérarchie
Partagez sur :

Le ministère du Travail s'est penché sur les ruptures conventionnelles en France, souvent provoquées par des questions de management...

Les ruptures conventionnelles ont trouvé leur place dans le paysage de l'emploi en France. Entré en vigueur en ao�"t 2008, ce dispositif a représenté en 2012 16% des fins de contrats à durée indéterminée. Hors salariés protégés, leur nombre a atteint les 320.000, soit une progression de 11% par rapport à 2011. Changements de management Les problèmes de ressources humaines semblent être à l'origine de bons nombres de ces ruptures conventionnelles. L'étude montre que 38% des salariés qui ont trouvé un accord avec leur patron déclarent avoir été confrontés à des changements de méthode de management ou d'organisation au sein de leur établissement, 34% à des conflits internes et 20% disent avoir connu les deux situations. A noter que 23% citent des difficultés financières au sein de leur entreprise. "Pour ceux qui ont connu des changements de situation au sein de l'établissement, le (...) plus marquant a eu selon eux pour conséquence dans 61% des cas de dégrader leurs conditions de travail, 29% des salariés jugent en revanche que cela n'a pas eu d'impact et 8% un effet bénéfique sur celles-ci", écrivent les auteurs de cette étude. Au final, 44% des salariés ayant signé une rupture conventionnelle citent des changements dont le plus marquant a dégradé leurs conditions de travail. La Dares note aussi que 48% des salariés ont choisi de casser leur contrat, alors que dans 14% des cas il s'agit d'un choix de l'employeur et dans 38% des cas d'une décision commune. Mésentente Quels sont les motifs d'une rupture conventionnelle pour les salariés concernés ? Plus de huit sur dix (81%) évoquent plusieurs raisons. "Une mésentente avec la hiérarchie ou le chef d'établissement contribue à expliquer la rupture dans 46% des cas", écrit la Dares, qui précise que "des insatisfactions liées aux caractéristiques de l'emploi sont citées dans près de 65% des cas, celles-ci étant principalement liées au salaire et/ou au contenu du travail (39%)". Les hommes sont davantage concernés par ces problèmes relationnels avec leur patron, à 50% contre 41% pour les femmes. Ces mésententes sont citées par 53% des cadres, mais semblent moins présentes chez les employés (41ù) et les ouvriers (42%). Pour le reste, 42% des salariés évoquent un projet professionnel ou personnel (37%) ou de formation (18%) et 31 % évoquent un changement de méthode de management.