350.000 véhicules de moins ont été immatriculés en France en 2012

  • A
  • A
350.000 véhicules de moins ont été immatriculés en France en 2012
Partagez sur :

Déprime confirmée pour le marché automobile français

Déprime confirmée pour l'automobile en France... Avec une baisse de 15,8% en décembre (-7,4% à nombre de jours ouvrables comparables), le marché a terminé l'année avec un peu plus de 2,28 millions de véhicules légers neufs (voitures particulières et utilitaires légers) immatriculés selon les chiffres du Comité des Constructeurs Français, ce qui correspond à une chute de 13,3% par rapport à 2011. Environ 350.000 véhicules de moins ont ainsi été immatriculés en 2012. Les immatriculations d'utilitaires légers ont un peu mieux résisté avec une baisse de 10,5% sur l'année, tandis que le volume de voitures particulières accuse une chute de 13,9% à moins de 1,9 million. Renault et Peugeot souffrent Les constructeurs français ont continué à souffrir en décembre, en particulier Renault qui a vu ses immatriculations plonger de 28%, PSA étant dans la tendance du marché avec -15,4%. Sur l'ensemble de l'année, le groupe Renault enregistre une baisse de 20% de ses immatriculations françaises à 551.334 véhicules légers et voit sa part de marché tomber à 24,1% contre 26,1% en 2011. La marque Dacia limite son repli à 10%. Les marques asiatiques en forme Pour PSA, 2012 se solde par des immatriculations en baisse de 16,6% à 700.928 véhicules, les marques Peugeot et Citroûn affichant un recul comparable. Chez les constructeurs étrangers, le premium allemand et les marques asiatiques se sont encore largement démarqués en 2012 avec des immatriculations en légère hausse pour les groupes Mercedes (+1,2%), BMW (+2,1%) ou pour la marque Audi (+4,2%). Le groupe Hyundai (+28%) affiche de loin la percée commerciale la plus significative tandis que Toyota (+1,1%) surperforme largement le marché...