2013, une belle année pour le tourisme mondial en dépit d'un contexte morose

  • A
  • A
2013, une belle année pour le tourisme mondial en dépit d'un contexte morose
Partagez sur :

Le nombre de voyageurs a progressé de 5% atteignant même un record...

Malgré la crise, le nombre de touristes voyageant à l'étranger a progressé de 5% en 2013 - soit 52 millions d'individus en plus - à 1,08 milliard de personnes, d'après les données dévoilées ce lundi par l'Organisation mondiale du tourisme (OMT). Il s'agit même d'un chiffre record ! L'Europe et l'Asie attirent ! Parmi les destinations particulièrement prisées par les touristes internationaux figure l'Europe (+5%). En termes absolus, le Vieux continent enregistre la plus forte croissance, avec 29 millions de visiteurs étrangers en plus, portant le total à 563 millions de personnes. Ce sont les pays de l'Est et du centre de la région (+7% ) ainsi que le sud de la Méditerranée(+6 %) qui ont obtenu les meilleurs résultats. En termes relatifs, l'Asie Pacifique remporte la palme, avec une croissance de 6% (+ 14 millions à 248 millions de personnes). La dynamique a été moins bonne en Amérique (+4%, soit 6 millions de touristes étrangers supplémentaires), et en Afrique (+6% à seulement trois millions). Une excellente année, belles perspectives en vue "2013 a été une excellente année pour le tourisme international ", a déclaré le secrétaire général de l'OMT , Taleb Rifai par voie de communiqué. "Le secteur du tourisme a montré une capacité remarquable d'adaptation aux conditions changeantes du marché, ce qui alimente la croissance et la création d'emplois dans le monde, malgré les défis économiques et géopolitiques persistants", a-t-il expliqué. Pour cette année, l'organisation se montre également optimiste, tablant sur une croissance de 4% à 4,5%, soit un niveau supérieur aux prévisions de long terme de l'OIT, qui se situent à 3,8% par an entre 2010 et 2020. L'Asie-Pacifique connaitrait une expansion de +5% à +6 %, contre +4% à +6% pour l'Afrique. Celle de l'Europe et des Amériques est attendue entre +3% et +4% alors que concernant le Moyen-Orient, les perspectives sont "positives mais encore volatiles" (entre 0% et +5%).