2,3% des ménages français sont touchés par la fraude bancaire

  • A
  • A
2,3% des ménages français sont touchés par la fraude bancaire
Partagez sur :

650.000 personnes en ont été victimes en 2012...

Les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) a publié ce jeudi son rapport annuel, qui montre que les fraudes à la carte bancaire n'ont pas ralenti en 2012 : 650.000 personnes en ont été victimes, contre 500.000 un an plus tôt. Selon cette étude, 2,3% des ménages français sont donc concernés par le phénomène. Le e-commerce en 1ère ligne L'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement avait déjà montré fin 2012 cette progression de la fraude : + 12% en montant entre 2010 à 2011, alors que les paiements par carte ne progressaient que de 7%. Et le commerce à distance est particulièrement touché, puisqu'il représentait l'an dernier 61% de la fraude, pour seulement 8,4% des transactions... De quoi faire réagir l'UFC-Que Choisir, qui demande aux parlementaires de "prendre les mesures nécessaires pour que les paiements à distance soient enfin sécurisés". L'association de défense des consommateurs épingle notamment les commerçants, encore trop peu équipés avec le protocole 3D Secure, plus fiable. Ainsi, seules 24% des transactions étaient concernées l'an dernier (15% en 2010). Système 3D Secure "Certes, 50 % (...) l'ont adopté mais il ne s'agit pas des principaux acteurs : la plupart des grands commerçants en ligne (Amazon, Fnac, PriceMinister par exemple) préfèrent toujours, au détriment de leurs clients, laisser passer la fraude plutôt que de risquer d'ajouter une étape à la vente", dénonce l'UFC. L'association réclame donc l'obligation pour les intéressés de s'équiper, notant au passage que ce système a permis au Royaume-Uni de voir ce type d'infraction chuter de 52% en quatre ans... Mais l'UFC demande aussi aux banques de se mobiliser, avec l'envoi systématique de confirmations de paiement sur internet "via les espaces personnels des sites bancaires et par SMS ou email". Dernière demande : "la déclaration aux clients par tout professionnel stockant des données de cartes bancaires de toute attaque de serveurs et/ou des vols de données personnelles, bancaires ou de cartes bancaires".