16 patrons français signent un appel pour une "taxe exceptionnelle"

  • A
  • A
16 patrons français signent un appel pour une "taxe exceptionnelle"
Partagez sur :

Ils demandent l'instauration d'une contribution qui "toucherait les contribuables français les plus favorisés"...

"Taxez-nous !"... C'est le titre de l'appel des seize patrons, publié sur le site Internet du Nouvel Observateur, pour l'instauration d'une taxe sur les plus hauts revenus. "Nous, présidents ou dirigeants d'entreprises, hommes ou femmes d'affaires, financiers, professionnels ou citoyens fortunés, souhaitons l'instauration d'une "contribution exceptionnelle" qui toucherait les contribuables français les plus favorisés", déclarent-ils. "Cette contribution serait calculée dans des proportions raisonnables, dans le souci d'éviter les effets économiques indésirables tels que la fuite des capitaux ou l'accroissement de l'évasion fiscale", écrivent les signataires. Parmi eux, Jean-Paul Agon, le PDG de l'Oréal, Maurice Lévy, le PDG de Publicis, Christophe de Margerie, le patron de Total, Frédéric Oudéa, PDG de la Société générale... Mais aussi Marc Simoncini (Meetic), Frank Riboud (Danone), Philippe Varin chez PSA ou Liliane Bettencourt... Des dirigeants qui disent avoir "pleinement bénéficié d'un modèle français et d'un environnement européen auxquels nous sommes attachés et que nous souhaitons contribuer à préserver". Ils évoquent donc un effort de solidarité, alors que "le déficit des finances publiques et les perspectives d'aggravation de la dette de l'Etat menacent l'avenir de la France et de l'Europe". Cet appel fait suite aux nombreuses déclarations de personnalités françaises en faveur d'une telle taxe ces dernières semaines. La contribution pourrait concerner les revenus supérieurs à un million d'euros par an. Gilles Carrez, le rapporteur UMP du budget à l'Assemblée nationale, estime ainsi qu'un prélèvement de 2% au-dessus d'1 million d'euros de revenu fiscal concernerait 30.000 ménages et rapporterait 300 millions d'euros...