15% de la population mondiale vit dans la pauvreté

  • A
  • A
15% de la population mondiale vit dans la pauvreté
Partagez sur :

Selon le rapport annuel du Pnud (Programme des Nations Unies pour le développement.

Plus de 2,2 milliards de personnes, soit 15% de la population mondiale, sont pauvres ou vivent dans un quasi-dénuement, selon le rapport annuel du Pnud (Programme des Nations Unies pour le développement). "Des vulnérabilités persistantes menacent le développement humain et, faute d'une approche systématique par le biais de politiques et des règlementations sociales, les progrès ne seront jamais équitables ou durables", peut-on lire dans ce document. Le PNUD indique que 1,2 milliard de personnes vivent dans le monde avec un revenu inférieur ou égal à 1,25 dollar par jour. Par ailleurs, l'Indice de pauvreté multidimensionnelle (IPM) montre que près de 1,5 milliard de personnes dans 91 pays en développement "vivent en situation de pauvreté marquée par des carences cumulées en matière de santé, d'éducation et de niveau de vie". Un chiffre qui pourrait encore progresser, puisque près de 800 millions de personnes risquent encore de basculer dans la pauvreté "en cas de crise financière, naturelle ou autre". Importance de l'enfance Le rapport du PNUD introduit l'idée de "vulnérabilités du cycle de vie", expliquant qu'il s'agit des "1.000 premiers jours de vie, du passage de l'école au monde du travail, et du monde du travail à la retraite". Selon l'Onu, "les capacités s'accumulent sur la durée de vie d'un individu et doivent être entretenues et maintenues, faute de quoi elles risquent de stagner, voire de décliner". Pour illustrer son propos, le programme cite une étude selon laquelle les enfants pauvres d'�?quateur accusent dès l'âge de six ans un retard dans l'acquisition du vocabulaire, d'où l'importance de travailler avec les populations en difficulté dès le plus jeune âge. Le Pnud souligne que des menaces telles que les crises financières, les fluctuations du prix des denrées alimentaires, les catastrophes naturelles et les conflits, constituent un obstacle majeur au progrès. "Réduire la pauvreté et la vulnérabilité des populations dans ce domaine doit demeurer l'objectif central du programme pour l'après-2015", écrit le Pnud.