Alerte info Aquilino Morelle annonce sa démission > En savoir plus

UMP : Copé ferme sur le calendrier

Par Benjamin Bonneau

Publié le 9 décembre 2012 à 14h59 Mis à jour le 9 décembre 2012 à 16h54

UMP : Copé ferme sur le calendrier

© MaxPPP

Copé et Fillon doivent négocier une nouvelle fois lundi. Mais le premier reste inflexible.

Lundi, l’UMP entrera dans sa quatrième semaine de crise. François Fillon et Jean-François Copé doivent d’ailleurs se rencontrer une nouvelle fois pour tenter de trouver une solution au marasme dans lequel est plongé leur parti. En attendant, dans un entretien au Parisien, dimanche, le président proclamé a d’ores et déjà fermé la porte à un nouveau vote anticipé.

>> La question du calendrier. C’est le dernier point d’achoppement entre les deux parties. Jean-François Copé a certes accepté l’idée d’un nouveau vote, réclamé par le camp Fillon, mais pas avant les municipales de 2014. Et il ne risque pas de changer d’avis : "nous ne pouvons pas nous permettre de repartir dans une campagne interne qui amènerait son nouveau lot de divisions alors que notre famille est déjà fragilisée. Il nous reste quinze mois avant les municipales. Une grande vague bleue est possible. L'urgence est donc au rassemblement et cela doit emporter sur tout le reste", fait-il valoir.

>> A LIRE AUSSI : Fillon pour un vote dans les plus brefs délais

François Fillon.

© Reuters

>> La menace judiciaire. "Le recours à la justice, c’est la bombe nucléaire", estimait le copéiste Luc Chatel sur Europe 1. François Fillon continue pourtant de brandir la menace. Dimanche dernier, son avocat assurait ainsi dans le JDD que "la plainte est prête. Je peux la déposer à tout moment. Dès que l’instruction m’en sera donnée, je demanderai au juge d’annuler cette élection." Pas de quoi affoler Jean-François Copé : "Si François Fillon souhaite aller en justice, il sait que je lui présenterai de très nombreux arguments pour conforter les raisons de mon élection", explique-t-il en affirmant espérer "une solution politique plutôt qu'une solution judiciaire". "Objectivement", dit-il, "ce serait la pire voie qui soit".

>> A LIRE AUSSI : quel recours en justice pour Fillon ?

>> Ses rendez-vous avec Fillon. Ils se sont déjà vus quatre fois en tête à tête, et se retrouveront à nouveau lundi. Mais que peuvent-ils bien se dire, alors que l’inimitié entre les deux hommes est à son paroxysme ? "On prend juste le temps de se parler parce que cette crise est désastreuse pour notre famille politique. On essaie de surmonter cette période par le dialogue plutôt que par le conflit, assure Jean-François Copé.

>> L’avenir de l’UMP. Le député-maire de Meaux se dit "très malheureux de cette situation qui donne une image affligeante de [sa] famille politique." Quant à son image personnelle, il a bien conscience qu’elle est fortement dégradée, comme le montre d’ailleurs les enquêtes d’opinion : "c’est une évidence. Je ne vois pas qui peut sortir gagnant d’une confrontation comme celle-là." Et pour finir sur une note d’optimisme, Jean-François Copé "ne croit pas" que ce psychodrame laisse des séquelles irréversibles. "Personnellement, malgré la violence de certaines attaques, je suis décidé à tourner définitivement la page."

  • a a
7

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 12h27

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  2. 11h37

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  3. 11h15

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  4. 09h46

    Hollande en Auvergne pour "renouer le contact avec les Français"

  5. 08h23

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  6. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  7. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  8. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  1. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  2. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  3. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  4. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  5. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  6. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  7. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  8. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  1. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  2. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  3. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  4. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  5. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  6. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  7. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  8. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  1. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  2. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  3. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  4. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  5. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  6. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  7. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  8. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  1. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  2. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  3. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  4. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  5. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  6. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  7. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  8. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  1. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  2. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  3. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  4. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  5. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

  6. Hier

    Rocard a "sous-estimé le talent" de Valls

  7. Hier

    Delapierre : "Il faut résister à l’austérité"

  8. Hier

    60% des Français prêts au "big bang territorial"

  1. Hier

    55% des Français convaincus par le discours de Valls

  2. Hier

    Candidature de Paris aux JO 2014 : "il faut que ça ait un sens"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement