Rachida Dati de retour en Sarkozie

Par Alcyone Wemaere

Publié le 24 février 2012 à 14h18 Mis à jour le 24 février 2012 à 14h24

Rachida Dati lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Lille jeudi soir.

Rachida Dati lors du meeting de Nicolas Sarkozy à Lille jeudi soir. © REUTERS

Vedette de la campagne 2007, l'ex-ministre en disgrâce a fait le show lors du meeting de Lille.

A bord du TGV à destination Lille jeudi, elle était à la droite de Nicolas Sarkozy. Tout un symbole pour celle que l'on n'avait plus ou peu vue aux côtés des ténors du camp présidentiel depuis sa sortie du gouvernement à l'été 2009 et qui se bat toujours pour une place aux législatives.

En vedette américaine au meeting de Lille

Toute de noire vêtue mais chaussée de rouge vif, Rachida Dati aura été, sur la scène du Grand Palais de Lille, la "guest star" du second grand meeting du président-candidat.

Chauffant la salle avant le discours de Nicolas Sarkozy, Rachida Dati a "fait le job" avec mordant : "la France n'a pas besoin d'un homme qui hésite, la France n'a pas besoin d'un homme qui craint la critique", a-t-elle déclaré à la tribune en se payant François Hollande sous les acclamations de l'assistance.

"La France a besoin d'un homme qui défend son pays", s'est ensuite enflammée l'ancienne Garde des Sceaux à propos du candidat à sa propre succession.

"Pas de place pour elle dans le dispositif de campagne"

Un bis repetita de la campagne de 2007 dont elle fût l'une des égéries ? En apparence seulement, car cette fois Rachida Dati n'est pas porte-parole du candidat Sarkozy.

Jeudi soir, devant quelques journalistes à bord du train qui le ramenait vers Paris après son meeting nordiste, Nicolas Sarkozy n'a pas ménagé le suspense sur le rôle qu'il réservait à son ancienne protégée : "je suis content qu'elle soit là mais il n'y a pas de place, pas de poste dans le dispositif de campagne".

Difficile à la lumière de ces déclarations de parler de réhabilitation. Moins un retour en grâce que la fin d'une disgrâce... liée à l'impératif de rassemblement du camp UMP pour la bataille présidentielle ? Peut être un peu des deux.

L'une des premières reçues au QG de Sarkozy

Si Nicolas Sarkozy confie à l'envi que celle qui fût, en début de quinquennat, son symbole d'ouverture et de diversité l'a déçu, lundi, elle a été l'une des premières à être reçues par le président-candidat à son QG.

Le climat avec son ancien mentor a beau sembler apaisé, la députée européenne compte encore des ennemis de poids à l'UMP : Brice Hortefeux et, surtout, François Fillon. Et pour cause : la maire du 7ème arrondissement de Paris compte défier le Premier ministre dans la 2ème circonscription de Paris lors des législatives de juin prochain. Jeudi, Rachida Dati aurait d'ailleurs, à nouveau, touché un mot de ses ambitions parisiennes à Nicolas Sarkozy... qui n'aurait pas bronché.

  • a a
3

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Sarkozy au Congo pour une conférence

  2. Hier

    Air Algérie : "se donner du temps pour y voir plus clair"

  3. Hier

    NKM à Copé : "T'es une merde"

  4. Hier

    Transparence : qu'ont déclaré les parlementaires ?

  5. Hier

    Manif pro-palestinienne de samedi : "les organisateurs seront reçus"

  6. Hier

    Gaston Flosse va saisir la CEDH

  7. Hier

    L'Assemblée donne son feu vert à la France à 13 régions

  8. Hier

    Manif propalestinienne : sans le citer, Valls critique un maire écolo

  1. Hier

    Fillon et ses 300.000 euros de billets d'avion payés par l'UMP

  2. Hier

    Hollande dément les rumeurs de mariage avec Julie Gayet

  3. Hier

    Jean-Marie Le Guen "espère qu'il n'y aura pas de violences" à la manifestation pro-palestinienne

  4. Hier

    Fatigué, Mélenchon va prendre du recul

  5. Hier

    Zone euro : le lapsus de Pierre Moscovici

  6. Hier

    Les pro-ours demandent la démission de Royal

  7. Hier

    Hollande va rencontrer les représentants des cultes

  8. Hier

    Le Maire reproche à Valls sa présence sur le Tour de France

  1. Hier

    A Gaza, "la France doit prendre une initiative", estime Le Maire

  2. Hier

    Emeutes à Sarcelles : "intolérable" pour Valls

  3. Hier

    Réforme territoriale : Valls regrette la "réaction disproportionnée" d'Aubry

  4. Hier

    Hollande : "aucun acte raciste ou antisémite ne sera toléré"

  5. Hier

    UMP : Fillon attaque Sarkozy, Estrosi réplique

  6. Hier

    Pour Fillon, Sarkozy ne devrait pas briguer la présidence de l'UMP

  7. Hier

    Aubry règle ses comptes

  8. Hier

    Cazeneuve : "dans ce pays, la réforme est possible !"

  1. Hier

    TGV-TER : "la maintenance est défaillante" selon Cuvillier

  2. Hier

    Assemblée nationale : la France à 13 régions adoptée

  3. Hier

    Bygmalion serait placée en liquidation judiciaire

  4. Hier

    Ukraine : Hollande fait part "de son immense émotion"

  5. Hier

    Les déclarations d'intérêts des parlementaires bientôt dévoilées

  6. Hier

    Le gouvernement demande aux vols français d'éviter l'espace aérien ukrainien

  7. Hier

    Carcassonne : victime d'un "coup de chaud", Le Foll écourte une visite

  8. Hier

    Quand les Femen perturbent une séance du Sénat

  1. Hier

    La réforme pénale définitivement adoptée

  2. Hier

    Présidence du Sénat : Didier Guillaume candidat

  3. Hier

    Sénatoriales : "Les jeux sont ouverts"

  4. Hier

    Avignon : Filippetti "part en courant" du Off

  5. Hier

    Costa Concordia : Royal mobilise un navire anti-pollution

  6. Hier

    Le doyen de la Cour de cassation tacle les Sarkozystes

  7. Hier

    UMP : trois licenciements pour "faute grave"

  8. Hier

    Hervé Cristiani, le chanteur de "Il est libre Max", est mort

  1. Hier

    Taubira : "l’opposition a des difficultés à accepter l’institution judiciaire"

  2. Hier

    "Le Centre sera tout seul, ce n’est quand même pas la mort"

  3. Hier

    Juppé : "je n’ai jamais dit que je serai candidat à la présidence de l’UMP"

  4. Hier

    Trierweiler a coûté 481.000 euros à l'Etat en 2013

  5. Hier

    Juppé : la réforme de la carte, "c’est en soi une bonne idée"

  6. Hier

    Juppé : "pas d’autre solution que le cessez-le-feu" à Gaza

  7. Hier

    Condamnation pour insultes à Taubira : "une décision politique" pour le FN

  8. Hier

    VIDÉO - D'excellentes bachelières acclamées par les députés

  1. Hier

    La Cour des comptes salue les progrès de l'Elysée

  2. Hier

    Le maire de Bastia redoute le Costa Concordia

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement