Alerte info Aquilino Morelle annonce sa démission > En savoir plus

Nouveau plan d'austérité pour les Français

Par Hélène Favier

Publié le 7 novembre 2011 à 11h43 Mis à jour le 7 novembre 2011 à 16h08

Fillon annonce un plan de rigueur de 7 milliards d'euros pour éviter "la faillite"

Fillon annonce un plan de rigueur de 7 milliards d'euros pour éviter "la faillite" © CAPTURE D'ECRAN BFM TV

Augmentation des impôts, gel des salaires des ministres : voici ses principales mesures.

Des mesures d’austérité pudiquement dénommées "plan d’équilibre des finances publiques" : après un round de consultations ce week-end à l’Elysée, François Fillon a dévoilé, lundi depuis Matignon, un vaste plan de rigueur qui devra être effectif dans les trois mois à venir et représenter 7 milliards d'euros d'économies dès 2012 et 17,4 milliards sur la période 2012-2016. Europe1.fr vous liste, ici, les principales mesures de ce plan.

Un plan à trois objectifs - Assurant que "le mot de faillite n'est plus un mot abstrait", le Premier ministre a d'abord annoncé que ce plan permettra d'éviter une dette supplémentaire de "65 milliards d'euros" pour parvenir à "0 déficit en 2016". Son plan de sauvetage s'articule autour de trois axes : lisser les efforts "sur plusieurs années", faire attention à ne pas "enrayer les moteurs de la croissance" et enfin présenter des mesures "équitables".

AUGMENTATION DES IMPÔTS

Augmentation légère de l'impôt sur le revenu - Soulignant la volonté d'appeler les Français et les entreprises à "un effort équitable", le Premier ministre a ensuite indiqué que le gouvernement allait "geler pour les deux prochaines années le barème de l'impôt sur le revenu, de l'ISF et des donations et successions par rapport à l'année dernière". L'impact de ces mesures portera "essentiellement sur les contribuables les plus aisés", souligne le dossier de présentation du plan transmis à la presse. Les prestations sociales, quant à elles, seront revalorisées à un taux forfaitaire de 1%. Les pensions de retraites, le RSA ne seront pas concernés.

Nouvelle suppression de niches fiscales - François Fillon a également évoqué la poursuite de "l'effort de réduction des niches fiscales", avec des mesures devant générer "2,6 milliards d'économies", dont la suppression du dispositif Scellier. "Nous continuerons à le faire de manière transversale avec l'augmentation du rabot mais également de façon ciblée sur les niches les plus coûteuses qui ont en partie contribué à pousser à la hausse les prix du logement", a-t-il déclaré en présentant ce nouveau plan d'austérité à la presse. Le chef du gouvernement a aussi indiqué que le prêt à taux zéro sera "recentré pour en limiter le coût" et que le crédit d'impôt développement durable subira "un rabot supplémentaire de 20%".

La TVA réduite portée à 7% - La TVA réduite sera portée de 5,5% à 7%, "sauf pour les produits de première nécessité, notamment l'alimentation". Cette mesure va concerner le taux réduit dans la restauration, qui avait été ramené de 19,6 à 5,5% le 1er juillet 2009.

Les grandes entreprises plus imposées - Le Premier ministre a annoncé une majoration temporaire de 5% de l'impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises."Nous avons décidé de mettre à contribution les grandes entreprises et nous allons instaurer une majoration de 5% du montant de l'impôt sur les sociétés, une majoration temporaire, pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est supérieur à 250 millions d'euros", a-t-il précisé.

DES MESURES SYMBOLIQUES

La réforme des retraites avancée - L'application de la réforme des retraites sera avancée d'un an, à 2017, annonce François Fillon.

Gel du salaire du président - Mesure très symbolique : le salaire du président de la République et des ministres sera gelé jusqu'à ce que l'objectif soit atteint. Le Premier ministre a incité les chefs des entreprises du CAC40 à en faire de même. "Je demande vraiment à chacun de faire preuve d'un très grand sens des responsabilités", a-t-il insisté, en jugeant que les hausses de rémunération de certains grands patrons, "c'est tout juste indécent"."Au moment où nous réduisons les dépenses de l'Etat, les partis politiques doivent aussi donner l'exemple. Nous avons décidé de limiter le remboursement des dépenses de campagnes électorales en réduisant de 5% le plafond des dépenses prises en charge. Ce sera également le cas pour les aides aux dépenses politiques, qui étaient restées stables en 2010 et 2011", a-t-il ajouté.

"UNE POLITIQUE DE BRICOLAGE" POUR LA GAUCHE

Réactions - Les mesures de ce plan étant largement attendues, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, a déjà regretté "une politique faite de bricolages".

Rigueur : «le gouvernement poursuit une politique faite de bricolages et de rapiéçages» par @fhollandehttp://t.co/XhdcxROT
Nov 07 via webFavoriteRetweetReply


"Cette improvisation permanente face à une situation des plus graves, montre un gouvernement balloté par les évènements, sans ligne directrice, sans vision à long terme et qui s’est jusqu’ici contenté de rustines et de mesurettes, prises à la va vite, au gré d’un véritable concours Lépine de recherches de taxes", a renchéri François Rebsamen, président du groupe socialiste au Sénat, dans un communiqué.

Corinne Lepage, présidente de Cap 21 et candidate à la présidentielle a également fustigé "des mesures symboliques" :

#Fillon.Plan vise les conséquences. Pas les causes. Les dépenses essentielles pas les dépenses inutiles #communication#CdComptes
Nov 07 via Twitter for BlackBerry®FavoriteRetweetReply

 

François Fillon ira commenter ces mesures sur le plateau du 20 heures de TF1. A la même heure, sur France 2, François Hollande commentera ce plan de rigueur.

  • a a
181

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 12h27

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  2. 11h37

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  3. 11h15

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  4. 09h46

    Hollande en Auvergne pour "renouer le contact avec les Français"

  5. 08h23

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  6. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  7. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  8. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  1. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  2. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  3. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  4. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  5. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  6. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  7. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  8. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  1. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  2. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  3. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  4. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  5. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  6. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  7. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  8. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  1. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  2. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  3. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  4. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  5. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  6. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  7. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  8. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  1. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  2. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  3. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  4. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  5. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  6. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  7. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  8. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  1. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  2. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  3. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  4. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  5. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

  6. Hier

    Rocard a "sous-estimé le talent" de Valls

  7. Hier

    Delapierre : "Il faut résister à l’austérité"

  8. Hier

    60% des Français prêts au "big bang territorial"

  1. Hier

    55% des Français convaincus par le discours de Valls

  2. Hier

    Candidature de Paris aux JO 2014 : "il faut que ça ait un sens"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement