Mélenchon adresse un message ferme au PS

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 27 mars 2012 à 23h37 Mis à jour le 28 mars 2012 à 00h28

"Jérôme Cahuzac dit : le programme est à prendre ou à laisser. Très bien, on laisse", a lancé le candidat du Front de gauche.

"Jérôme Cahuzac dit : le programme est à prendre ou à laisser. Très bien, on laisse", a lancé le candidat du Front de gauche. © Reuters

Il a mis en garde le candidat socialiste contre des "lignes jaunes à ne pas franchir", mardi soir à Lille.

Dans cette dernière ligne droite qui mène à la présidentielle, le ton monte entre les états-majors du PS et du Front de gauche. C'est Jérôme Cahuzac, un proche de François Hollande, qui, le premier, a lancé mardi un avertissement à Jean-Luc Mélenchon, l'homme qui monte dans les sondages. Le programme de François Hollande sera à prendre ou à laisser, a prévenu en substance le président de la commission des Finances à l'Assemblée, dans l'hypothèse où le candidat du Front de gauche soutiendrait le candidat socialiste au second tour de la présidentielle.

"Dès lors que l'on soutient la candidature de François Hollande, on approuve son programme", a lancé Jérôme Cahuzac, conseiller finances, budget et fiscalité du candidat socialiste à l'Elysée lors de l'émission Preuves par 3 (Public Sénat/AFP). En clair, le PS, fort des pronostics qui placent François Hollande victorieux au deuxième tour de la présidentielle, ne veut pas faire de concessions sur son programme. "Ce n'est pas une discussion qui se passe sur un coin de table : je te donne ceci, tu me lâches cela", a-t-il encore adressé au candidat du Front de gauche, alors qu'on l'interrogeait sur les exigences que ce dernier pourrait exprimer avant de rallier le député de Corrèze.

Dans cet avertissement à peine voilé, Jérôme Cahuzac a a rappelé que "Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains". "A eux de concrétiser ces espérances de gains dans le cadre d'une alliance bien comprise avec le Parti socialistes mais au sein de la majorité présidentielle qui sera celle de François Hollande et avec le programme de François Hollande", a-t-il averti.

"Le gros menteur de Cahuzac"

Une déclaration qui a déclenché les foudres de Jean-Luc Mélenchon. "J'ai lu la déclaration de ce gros menteur de Cahuzac", a déclaré le candidat du Front de gauche lors d'une conférence de presse avant son meeting de Lille.

"Il rabaisse notre ambition, notre ambition ce n'est pas les sièges, c'est la révolution citoyenne", a-t-il encore lancé. "Ne commencez pas à nous chercher, soyez poli avec nous, soyez respectueux avec la masse du Front de gauche, elle n'est pas à vendre", a-t-il prévenu à l'adresse des responsables socialistes avant de demander à Français Hollande de ne pas dépasser "les lignes jaunes".

Le candidat, au coude à coude avec Marine Le Pen dans les sondages, a réaffirmé son indépendance vis-à-vis du PS. "Jérôme Cahuzac dit : le programme (de François Hollande, ndlr) est à prendre ou à laisser. Très bien, on laisse", a lancé le candidat du Front de gauche sous les applaudissements des 15.000 à 23.000 personnes à Lille au Grand Palais.

Une imposition totale au dessus de 360.000€

Le Front de gauche tient à poser ses conditions pour un éventuel ralliement. Mardi matin sur RTL, Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF et rallié au candidat du Front de Gauche, a clairement énoncé qu'une des conditions de rapprochement avec François Hollande au second tour était la mise en place d'une imposition totale des revenus au-dessus de 360.000 euros par an.

  • a a
30

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 08h34

    "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  2. 08h22

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  3. 08h11

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  4. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  5. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  6. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  7. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  8. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  1. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  2. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  3. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  4. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  5. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  6. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  7. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  8. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  1. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  2. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  3. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  4. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  5. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

  6. Hier

    Rocard a "sous-estimé le talent" de Valls

  7. Hier

    Delapierre : "Il faut résister à l’austérité"

  8. Hier

    60% des Français prêts au "big bang territorial"

  1. Hier

    55% des Français convaincus par le discours de Valls

  2. Hier

    Candidature de Paris aux JO 2014 : "il faut que ça ait un sens"

  3. Hier

    Homosexualité : Boutin reconnaît des "propos maladroits"

  4. Hier

    Marseille : le maire FN Stéphane Ravier chahuté

  5. Hier

    L’homosexualité, "une abomination" : une plainte contre Boutin

  6. Hier

    Harlem Désir est "totalement concentré sur sa tâche"

  7. Hier

    Le Pen : la réponse de Schulz, la mise au point de France 2

  8. Hier

    Clermont-Ferrand : le passé d'un élu embarrasse le FN

  1. Hier

    Le maire de Grenoble propose de vendre les caméras de sa ville

  2. Hier

    Dominique Baudis disait sa "fierté" de s'être battu contre la calomnie

  3. Hier

    Dominique Baudis, mort d'un hyperactif

  4. Hier

    Montebourg tape sur la méthode Ayrault

  5. Hier

    Popularité : Valls débute dans les hautes sphères

  6. Hier

    Cambadélis admet que Désir "n’a pas réussi" à la tête du PS

  7. Hier

    Carla Bruni : l'affaire Gayet "ne peut pas être privée"

  8. Hier

    Création d'une commission d'enquête sur "l'exil des forces vives"

  1. Hier

    Qui sont les nouveaux secrétaires d’État ?

  2. Hier

    Marseille : Ravier, maire FN, débutera par un mariage gay

  3. Hier

    Les ministres privés de portable

  4. Hier

    UMP : accusé de détournements, Fillon riposte

  5. Hier

    La chômeuse qui avait interpellé Copé se lance pour les européennes

  6. Hier

    Béziers : Ménard débarque le chef de la police municipale

  7. Hier

    Marine Le Pen refuse le débat, France 2 accepte

  8. Hier

    Jean-Pierre Jouyet, nouveau secrétaire général de l’Elysée

  1. Hier

    Valls va nommer "une douzaine" de secrétaires d'Etat

  2. Hier

    Le Maire : "Valls s'est métamorphosé en François Hollande"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement