Mélenchon adresse un message ferme au PS

Par Europe1.fr avec AFP

Publié le 27 mars 2012 à 23h37 Mis à jour le 28 mars 2012 à 00h28

"Jérôme Cahuzac dit : le programme est à prendre ou à laisser. Très bien, on laisse", a lancé le candidat du Front de gauche.

"Jérôme Cahuzac dit : le programme est à prendre ou à laisser. Très bien, on laisse", a lancé le candidat du Front de gauche. © Reuters

Il a mis en garde le candidat socialiste contre des "lignes jaunes à ne pas franchir", mardi soir à Lille.

Dans cette dernière ligne droite qui mène à la présidentielle, le ton monte entre les états-majors du PS et du Front de gauche. C'est Jérôme Cahuzac, un proche de François Hollande, qui, le premier, a lancé mardi un avertissement à Jean-Luc Mélenchon, l'homme qui monte dans les sondages. Le programme de François Hollande sera à prendre ou à laisser, a prévenu en substance le président de la commission des Finances à l'Assemblée, dans l'hypothèse où le candidat du Front de gauche soutiendrait le candidat socialiste au second tour de la présidentielle.

"Dès lors que l'on soutient la candidature de François Hollande, on approuve son programme", a lancé Jérôme Cahuzac, conseiller finances, budget et fiscalité du candidat socialiste à l'Elysée lors de l'émission Preuves par 3 (Public Sénat/AFP). En clair, le PS, fort des pronostics qui placent François Hollande victorieux au deuxième tour de la présidentielle, ne veut pas faire de concessions sur son programme. "Ce n'est pas une discussion qui se passe sur un coin de table : je te donne ceci, tu me lâches cela", a-t-il encore adressé au candidat du Front de gauche, alors qu'on l'interrogeait sur les exigences que ce dernier pourrait exprimer avant de rallier le député de Corrèze.

Dans cet avertissement à peine voilé, Jérôme Cahuzac a a rappelé que "Jean-Luc Mélenchon et son parti ont passé un accord avec le PS pour que leurs candidats aient quelques circonscriptions avec quelque espérance de gains". "A eux de concrétiser ces espérances de gains dans le cadre d'une alliance bien comprise avec le Parti socialistes mais au sein de la majorité présidentielle qui sera celle de François Hollande et avec le programme de François Hollande", a-t-il averti.

"Le gros menteur de Cahuzac"

Une déclaration qui a déclenché les foudres de Jean-Luc Mélenchon. "J'ai lu la déclaration de ce gros menteur de Cahuzac", a déclaré le candidat du Front de gauche lors d'une conférence de presse avant son meeting de Lille.

"Il rabaisse notre ambition, notre ambition ce n'est pas les sièges, c'est la révolution citoyenne", a-t-il encore lancé. "Ne commencez pas à nous chercher, soyez poli avec nous, soyez respectueux avec la masse du Front de gauche, elle n'est pas à vendre", a-t-il prévenu à l'adresse des responsables socialistes avant de demander à Français Hollande de ne pas dépasser "les lignes jaunes".

Le candidat, au coude à coude avec Marine Le Pen dans les sondages, a réaffirmé son indépendance vis-à-vis du PS. "Jérôme Cahuzac dit : le programme (de François Hollande, ndlr) est à prendre ou à laisser. Très bien, on laisse", a lancé le candidat du Front de gauche sous les applaudissements des 15.000 à 23.000 personnes à Lille au Grand Palais.

Une imposition totale au dessus de 360.000€

Le Front de gauche tient à poser ses conditions pour un éventuel ralliement. Mardi matin sur RTL, Pierre Laurent, le secrétaire national du PCF et rallié au candidat du Front de Gauche, a clairement énoncé qu'une des conditions de rapprochement avec François Hollande au second tour était la mise en place d'une imposition totale des revenus au-dessus de 360.000 euros par an.

  • a a
30

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Le Pen tente, en vain, de s’incruster dans le Top 100 du "Time"

  2. Hier

    Un maire baisse son salaire de 40% pour embaucher un policier municipal

  3. Hier

    Christian Gravel va devenir le chef du service d'information du gouvernement

  4. Hier

    Un maire FN augmente son salaire de 15%

  5. Hier

    Plan d’économies : Le Roux menace les députés PS frondeurs

  6. Hier

    Interdiction de décolletés : Ségolène Royal dément

  7. Hier

    Touraine pas gênée par "les décolletés légers" dans son ministère

  8. Hier

    Nicolas Sarkozy en balade avec Giulia à New York

  1. Hier

    VIDEO - Européennes : passe d’armes Morano-Philippot

  2. Hier

    Gaspard Gantzer nommé chef du pôle communication de l'Elysée

  3. Hier

    Morano : "je ne me représenterai pas aux législatives de 2017"

  4. Hier

    Philippot : "embaucher des Français sur des chantiers français, cela me semble logique"

  5. Hier

    Pour Morano, Philippot "angoisse même au sein de son propre parti"

  6. Hier

    Un maire FN refuse de commémorer l'abolition de l'esclavage

  7. Hier

    François Hollande hué : "Jaurès, il parlait pas comme vous"

  8. Hier

    A Mantes-la-Ville, un comité pour mettre le FN "sous surveillance"

  1. Hier

    Le Parlement siègera en session extraordinaire en juillet

  2. Hier

    Wauquiez : "il faut une Europe à plusieurs vitesses"

  3. Hier

    Cahuzac : "le prix de la vérité était trop lourd"

  4. Hier

    Manifestation des Femen contre le FN

  5. Hier

    Fabius prône l’ouverture des magasins le dimanche

  6. Hier

    Apparu riposte au canular qui a dévoilé son numéro de téléphone

  7. Hier

    Les eurosceptiques anglais rejettent la main tendue du FN

  8. Hier

    Légion d'honneur : Me Kiejman et Renaud Lavillenie

  1. Hier

    Cambadélis : le PS "touché mais pas coulé"

  2. Hier

    Hollande "souhaite un plein succès" à Bouteflika

  3. Hier

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  4. Hier

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  5. Hier

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  6. Hier

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  7. Hier

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  8. Hier

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  1. Hier

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  2. Hier

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  3. Hier

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  4. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  5. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  6. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  7. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  8. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  1. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  2. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  3. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  4. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  5. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  6. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  7. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  8. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  1. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  2. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement