Législatives: l'UMP en ordre de bataille

Par Hélène Favier

Publié le 14 mai 2012 à 19h50 Mis à jour le 14 mai 2012 à 20h05

Législatives: l'UMP lance un tract bleu-blanc-rouge à 8 millions d'exemplaires

Législatives: l'UMP lance un tract bleu-blanc-rouge à 8 millions d'exemplaires © MAXPPP

Le parti, en pleine réorganisation, a fait imprimer 8 millions de tracts en vue des législatives.

Un directoire à la manœuvre, 8 millions de tracts imprimés. A un mois des législatives, l’UMP, en pleine réorganisation interne, essaie tant bien que mal de se mettre en ordre de marche pour la bataille des législatives.

Pour éviter une guerre des chefs - notamment entre Jean-François Copé et François Fillon - un "directoire" informel a été mis en place, révèle lundi le Buzz politique d’Europe 1.

Composé de six membres, Jean-François Copé, François Fillon, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin, Bernard Accoyer et Christian Jacob, ce directoire a prévu de se retrouver tous les mercredis, au petit-déjeuner, jusqu'au second tour des législatives.

8 millions de tracts

Pour la bataille des 10 et 17 juin prochains, ces ténors du parti estiment que rien n’est encore joué. Selon eux, les électeurs de droite qui ont rejeté la personnalité de Nicolas Sarkozy reviendront au bercail aux législatives.

Pour les récupérer, l'UMP devra, selon eux, s'opposer clairement au PS et à François Hollande, et insister sur les thèmes de la dette, de l'immigration, de la sécurité et de la famille.

C’est dans cette optique que huit millions tracts, avec en première page une mer de drapeaux bleu-blanc-rouge sous le slogan de campagne "Ensemble, choisissons la France" ont été imprimés ce week-end.

La présence des drapeaux tricolores sur ce document de quatre pages, distribué à partir de mardi à toutes les fédérations du parti, et le choix du slogan se veulent une réponse à la fête de la Bastille, le soir de l'élection de François Hollande, où les partisans du nouveau président avaient brandi des drapeaux français et étrangers.

"Voter UMP, c'est le choix d'une France qui conserve la maîtrise de son destin. C'est le choix du travail, du mérite, de la générosité, de la responsabilité et de l'autorité", assène le texte du document.

Multiplication des Français

La machine risque toutefois d’être enrayée par la concurrence que se font en interne les "courants", "chapelles" et autres "mouvements". En l’espace de quelques heures, lundi, deux nouveaux courants se sont ainsi déclarés.

Brice Hortefeux d’abord. L'ancien ministre de l'Intérieur a ainsi esquissé, dans un entretien au Figaro, la création au sein de l’UMP de la "Droite forte", défendant "des idées à la fois populaires et sociales" et revendiquant l'héritage sarkozyste.

L'ex-ministre Roger Karoutchi ensuite. Autrefois, proche de Philippe Séguin, il a annoncé dans l’après-midi son intention de créer un "courant gaulliste social". Le sénateur des Hauts-de-Seine prévoit ainsi de prendre "avec un certain nombre d'élus, de cadres et d'adhérents de l'UMP, l'initiative de créer un courant gaulliste social directement inspiré de l'exemple et de l'héritage de Philippe Séguin, une voix qui manque cruellement dans le débat public aujourd'hui".

Cette démarche s'inscrit d’ailleurs dans le cadre de la décision du secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, de permettre aux différentes sensibilités de s'organiser désormais en "mouvements", comme le prévoient d'ailleurs les statuts du parti.

>> A écouter sur le même sujet : le buzz politique de Thierry Guerrier

  • a a
1

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Hollande "souhaite un plein succès" à Bouteflika

  2. Hier

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  3. Hier

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  4. Hier

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  5. Hier

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  6. Hier

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  7. Hier

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  8. Hier

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  1. Hier

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  2. Hier

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  3. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  4. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  5. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  6. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  7. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  8. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  1. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  2. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  3. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  4. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  5. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  6. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  7. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  8. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  1. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  2. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  3. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  4. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  5. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  6. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  7. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  8. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  1. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  2. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  3. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  4. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  5. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  6. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  7. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  8. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  1. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  2. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  3. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  4. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  5. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  6. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  7. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  8. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  1. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  2. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement