Le Pen : "la kippa ne pose pas de problème"

Par Gaétan Supertino avec AFP

Publié le 22 septembre 2012 à 14h57 Mis à jour le 22 septembre 2012 à 14h57

La présidente du FN, Marine Le Pen, a affirmé samedi sur TF1 que "la kippa ne pos(ait) pas de problème dans notre pays", mais a expliqué qu'elle en avait demandé l'interdiction dans la rue ainsi que celle du voile pour "permettre une égalité entre les exigences que l'on demande aux uns et aux autres".

La présidente du FN, Marine Le Pen, a affirmé samedi sur TF1 que "la kippa ne pos(ait) pas de problème dans notre pays", mais a expliqué qu'elle en avait demandé l'interdiction dans la rue ainsi que celle du voile pour "permettre une égalité entre les exigences que l'on demande aux uns et aux autres". © Capture d'écran TF1

"Si je n'avais parlé que du voile, j’aurai été brûlée pour islamophobie", a déclaré la présidente du FN.

"Il est évident que la kippa ne pose pas de problème dans notre pays." La présidente du FN, Marine Le Pen, s'est expliquée samedi sur TF1 au sujet de sa demande d'interdire le voile et la kippa dans la rue. "Notre pays a changé. Et cet équilibre fragile, que nous avions trouvé dans l'exercice des religions, a été bouleversé par une immigration massive, depuis maintenant une vingtaine d'années. Cela a changé la donne", s'est justifiée la dirigeante du parti d'extrême droite.

Marine Le Pen sous-entend ainsi que le voile pose davantage "problème", mais qu'il faut interdire les deux au nom de "l'égalité". "Je demande à nos compatriotes juifs, ce petit effort, ce petit sacrifice sûrement, mais qui permet une égalité entre les exigences que l'on demande aux uns et aux autres. Je suis sûre qu'une grande partie d'entre eux sont tout à fait prêts à faire ce petit sacrifice", a-t-elle poursuivi. Et elle de faire valoir que, si elle avait "demandé que cette interdiction ne frappe que le voile", alors "évidemment, immédiatement elle aurait été brûlée en place de Grèves pour islamophobie".


"Je m'étonne que cela étonne"

La présidente du FN a expliqué avoir "toujours été en pointe" sur "la laïcité quand le PS et l'UMP allaient de renoncements en reculades". "Le voile s'est multiplié de manière exponentielle dans notre pays ainsi que le port de la Djellaba. Je considère que cela est une pression quasiment physique dans certains quartiers et face à cela la fermeté doit s'imposer", a insisté la dirigeante frontiste.

Un peu plus tôt, Marine Le Pen s'était "étonnée" du tollé suscité par sa proposition, l'estimant "cohérente" avec ce qu'elle a toujours défendu. "Il n'y a que ceux qui sont de mauvaise foi qui croient pouvoir tirer de mes propos autre chose que j'aie pu dire", avait raillé la patronne du parti d'extrême droite lors de l'université d'été du FN à La Baule. "Je trouve étonnant que vous vous étonniez qu'on évoque ce genre de sujet alors que l'actualité du monde porte sur ces sujets", avait-elle ajouté, réfutant tout coup de communication.

» A LIRE AUSSI : Marine Le Pen, "première des intégristes"

"Ils ne portent ni le voile ni la kippa, les catholiques".

À La Baule également, Jean-Marie Le Pen avait, quant à lui, jugé ce sujet à la fois "non essentiel" et "sage". "Ce n'est pas un problème essentiel pour moi, je sais que ces questions d'habillement vous intéressent passionnément mais moi ce n'est pas ce qui m'intéresse le plus", avait-il répondu à des journalistes. Il a néanmoins estimé que cette proposition était "assez raisonnable", au nom de la laïcité.

"Je crois que ça serait sage oui, c'est ce qui pourrait maintenir l'homogénéité de notre communauté nationale", avait-t déclaré. Interrogé sur les signes religieux catholiques qui pourraient être concernés, il a répondu: "Ils ne portent ni le voile ni la kippa, les catholiques".

» À LIRE AUSSI : Kippa, voile... ce que dit la loi

  • a a
48

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Hollande "souhaite un plein succès" à Bouteflika

  2. Hier

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  3. Hier

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  4. Hier

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  5. Hier

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  6. Hier

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  7. Hier

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  8. Hier

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  1. Hier

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  2. Hier

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  3. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  4. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  5. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  6. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  7. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  8. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  1. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  2. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  3. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  4. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  5. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  6. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  7. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  8. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  1. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  2. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  3. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  4. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  5. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  6. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  7. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  8. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  1. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  2. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  3. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  4. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  5. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  6. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  7. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  8. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  1. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  2. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  3. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  4. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  5. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  6. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  7. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  8. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  1. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  2. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement