La guerre de l’UMP se joue aussi sur Wikipedia

Par Gabriel Vedrenne

Publié le 27 novembre 2012 à 16h36 Mis à jour le 28 novembre 2012 à 06h50

La fiche Wikipedia d'un homme politique n'est jamais anodine. Surtout lorsqu'elle devient le prolongement d'une crise politique, comme c'est la cas avec la bataille de l'UMP.

La fiche Wikipedia d'un homme politique n'est jamais anodine. Surtout lorsqu'elle devient le prolongement d'une crise politique, comme c'est la cas avec la bataille de l'UMP. © WIKIPEDIA

SUR LE NET - Les pages de Copé et Fillon ne cessent d’être modifiées par leurs partisans.

• L'info. La bataille Copé-Fillon occupe une bonne partie de l'espace médiatique mais pas seulement : elle trouve aussi son prolongement sur Wikipedia. Chaque camp tente en effet d'imposer sa vision des choses sur l’encyclopédie en ligne et comme, par soucis de transparence, Wikipedia liste toutes les modifications apportées, il est possible de revivre cette guerre Copé-Fillon 2.0. Retour sur ces "corrections" qu’apporte chaque camp. La liste est longue.

UMP : comment va se passer le nouveau vote

© MAXPPP

• 117 modifications depuis huit jours. Depuis le dimanche 18 novembre à 22h30, c’est à-dire lorsque les deux candidats ont chacun revendiqué la victoire, les pages Wikipedia de Jean-François Copé et de François Fillon font l’objet de modifications en rafales. Ainsi, lundi 27 novembre à 12h30, la page de Fillon a été remaniée 28 fois et celle de Copé… 89 fois. Soit plus de dix corrections par jour. Si on se penche sur la seule journée de lundi, on dénombre 31 modifications sur ce même article, preuve que l’encyclopédie en ligne est un véritable enjeu.

>>> Ces petits ajouts qui disparaissent (vite)

Concrètement, que donne cette bataille de l'information ? Chaque camp modifie les fiches Wikipedia des deux prétendants pour légitimer son champion et décrédibiliser l’adversaire mais, vu le nombre de modifications apportées, il serait fastidieux de toutes les détailler. Europe1.fr a donc décidé de s’attarder sur la seule journée du lundi 27 novembre.

• Sur la page de Jean-François Copé

Lundi 26 novembre, 09h50. Depuis dimanche 14h31, Jean-François Copé est présenté comme "président de l’UMP". Une affirmation contestée dès 09h50 par les pro-Fillon. Le lecteur qui clique sur la page de Jean-François Copé voit alors apparaitre à cette ligne un message d’avertissement indiquant que cette information est sujette à caution. Un message qui disparaît moins de deux heures plus tard, effacé par l’utilisateur nommé Celette.

Lundi 26 novembre, 12h47. En l’espace d’une minute, la page Wikipedia est modifiée puis re-modifiée. A l’origine de cette nouvelle bataille : un adjectif qui ne passe pas. Jean-François Copé, présenté à 12h47 comme président "auto-proclamé" de l’UMP, redevient moins d’une minute plus tard le président tout court du parti. A 12h52, bis repetitae : un autre internaute ajoute à nouveau le terme "auto-proclamé" qui est effacé par le contributeur Lomita une minute plus tard.

La guerre de l’UMP se joue aussi sur Wikipedia

© WIKIPEDIA

Lundi 26 novembre, 14h57. Redevenu "président" de l’UMP depuis deux heures, Jean-François Copé perd à nouveau ce titre à 14h57 : l’utilisateur Romain jacques lui ôte alors ce titre pour ne le présenter que comme "membre" du parti. Rebelote à 15h06, le membre redevient "président" suite à l’ajout de l’internaute dénommé Gonioul.

Lundi 26 novembre 22h46. Alors qu’une formule neutre s’est imposé ("il est secrétaire général de l'UMP de 2010 à 2012"), l’internaute Cheep change la donne : Jean-François Copé y est alors présenté comme "aujourd'hui le président de l'UMP, après en avoir été le secrétaire général". Une formule qui n’a pas (encore) été modifiée.

• Sur la page de François Fillon

Lundi 26 novembre, 20h20. Depuis le début de l’après-midi, le CV de François Fillon se conclue ainsi : "Finalement, il est battu, recueillant 49,97 % des voix". Mais l’ex-Premier ministre change de statut en début de soirée, présenté ainsi : "Finalement, il "serait" selon la commission des recours de l'UMP battu, recueillant 49,97 % des voix, mais il conteste ce résultat".

Lundi 26 novembre 22h20. La bataille du Wikipedia dérape. Un internaute modifie la page de François Fillon pour y ajouter des détails scatologiques. "François Fillon" devient alors "François Fion", son expérience de "chef de gouvernement" est modifiée en "chef de anus", et son staut de "Premier ministre français" est transformé en "Premier ministre anal". L’internaute Mith corrige le tir dans la minute.

La guerre de l’UMP se joue aussi sur Wikipedia

© WIKIPEDIA

Mardi 27 novembre, 11h06. François Fillon récupère sur Internet son statut de "Président officiel de l’UMP"… qu’il perd sept minutes plus tard. En attendant une autre modification.

>>> Comment Wikipedia arbitre la bataille

La guerre de l’UMP se joue aussi sur Wikipedia

© REUTERS

Avant la guerre de succession à l'UMP, Wikipedia a déjà été pris d'assaut par des groupes voulant imposer leur vision des choses. Ce fut notamment le cas sur les articles pour la fiche d’Oussama Ben Laden, pour celle de l’Etat d’Israël ou encore pour celle d’Adolf Hitler. Résultat, lorsque le débat devient trop vif, Wikipedia empêche tout simplement les modification, ajoutant le message suivant : "Les contributeurs sont tenus de ne pas participer à une guerre d’édition sous peine de blocage".

Quelques minutes après la publication de cet article, Wikipedia a d'ailleurs limité les possibilités de modifier les articles "François Fillon" et "Jean-François Copé".

  • a a
3

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 12h46

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  2. 12h27

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  3. 11h37

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  4. 11h15

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  5. 09h46

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  6. 08h23

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  7. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  8. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  1. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  2. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  3. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  4. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  5. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  6. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  7. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  8. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  1. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  2. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  3. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  4. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  5. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  6. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  7. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  8. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  1. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  2. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  3. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  4. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  5. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  6. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  7. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  8. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  1. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  2. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  3. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  4. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  5. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  6. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  7. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  8. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  1. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  2. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  3. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  4. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  5. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  6. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

  7. Hier

    Rocard a "sous-estimé le talent" de Valls

  8. Hier

    Delapierre : "Il faut résister à l’austérité"

  1. Hier

    60% des Français prêts au "big bang territorial"

  2. Hier

    55% des Français convaincus par le discours de Valls

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement