L'Europe divise (à nouveau) la gauche

Par Hélène Favier

Publié le 30 août 2012 à 17h16 Mis à jour le 2 septembre 2012 à 12h45

François Hollande

François Hollande © REUTERS

La gauche de la gauche demande à Hollande de revoir sa copie sur le traité budgétaire.

L’aile gauche du PS grogne, les écolos s’insurgent et le Front de gauche prépare la riposte. Dossier ultra-sensible de la rentrée, la ratification du traité budgétaire européen décidée par François Hollande et initiée par Nicolas Sarkozy divise les rangs de la gauche. Le gouvernement a beau arguer que le chef de l’Etat a réussi à faire adopter, par ses partenaires, un pacte de croissance pour rééquilibrer le traité, rien n’y fait. Qui s’oppose à gauche au traité et à sa règle budgétaire et pourquoi ? Revue de détails.

• La bronca de l’aile gauche du PS

Qui s’oppose au traité ? - A l'instar du député Razzy Hammadi ou de la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann, plusieurs membres de l'aile gauche du Parti socialiste ont d'ores et déjà indiqué qu'ils ne voteraient pas le traité européen de Bruxelles. Le "non" de Marie-Noëlle Linemann a d’ailleurs été très largement applaudi à l’université d’été de La Rochelle où les militants socialistes étaient très divisés sur la question. "Je ne pense pas que je serai la seule" à ne pas voter ce texte au PS, a d’ailleurs estimé la sénatrice au début du mois sur France Info. "En tout cas on est très nombreux à ne pas vouloir l'approuver"…

Pour quelle raison ? - "Je ne suis pas d'accord, ça n'est pas la renégociation" annoncée par François Hollande durant sa campagne, "il faut l'engager, la renégociation", a argumenté Marie-Noëlle Linemann, jugeant que le "pacte pour la croissance" de François Hollande était insuffisant. "Tout cela me paraît d'un grand danger, c'est l'austérité à vie", a-t-elle redit. "Nous serons bridés dans notre croissance si nous votons cela", a renchéri Jérôme Guedj, député et président socialiste du Conseil général de l'Essonne. "On ne pourra pas mener des politiques de relance économique qui, parfois, sont nécessaires pour relancer la croissance", assure-t-il avant d’ajouter : "Je ne me reconnais pas dans ce traité d'austérité budgétaire, et la règle d'or est une chape de plomb pour la croissance."

• La grogne des partenaires EELV

Qui s’oppose au traité ? - Le traité budgétaire européen était également au menu, la semaine dernière, des journées d'été d'Europe Ecologie-Les Verts à Poitiers. Là encore, le parti est divisé. D’un côté, le sénateur Jean-Vincent Placé et l’ancienne candidate à la présidentielle Eva Joly s’y opposent. Eva Joly propose même la tenue d’un référendum sur ce traité européen. De l’autre côté, Daniel Cohn-Bendit estime que "c’est une erreur". "Etre dans le gouvernement c'est aussi, dans les moments difficiles, accepter les choses qu'on aurait peut-être faites autrement", estime-t-il. Les deux ministres écologistes Cécile Duflot, la ministre du Logement et de l'Egalité des territoires, et Pascal Canfin, le ministre du Développement, se font discrets sur la question.

Pour quelle raison ? - Pour François de Rugy, président du groupe écologiste à l'Assemblée qui n'est pas non plus favorable au traité, ce traité sera "caduque avant même d'être appliqué". Sur le fond, le texte n'est pas bon", renchérit Sergio Coronado député EELV. "Le petit ajout sur la croissance que François Hollande prétend avoir obtenu n'est pas à la mesure des enjeux", assène Eva Joly.

• La riposte du Front de gauche

Qui s’oppose au traité ? - Pour les partisans du Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon, pas de divisions : tous s’accordent pour ne pas ratifier ce traité. Pierre Laurent, secrétaire national du PCF et également porte-parole du FG, estime "impensable de commencer le trimestre en signant le traité budgétaire". Il souhaite que le Front de gauche soit l'animateur d’une manifestation, à la rentrée, contre ce projet. Jean-Luc Mélenchon le soutient. Philippe Poutou, ex-candidat du NPA, se dit également prêt à participer à cette manifestation.

Pour quelle raison ? - "Ne pas voter le traité ne nous enlèvera rien par rapport au reste de l'Europe, sauf qu'on n'aura pas à appliquer la règle de l'austérité en France", résume Jean-Luc Mélenchon, pour qui le traité empêchera toute politique de relance. "Le FG est contre, les écologistes, une partie du PS sont contre. Il reste ceux qui sont pour et qui vont voter avec la droite", s'agace l'ancien candidat à la présidentielle.

La ratification du texte devait être soumise au Parlement dès la fin septembre

  • a a
5

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    VIDEO - Européennes : passe d’armes Morano-Philippot

  2. Hier

    Gaspard Gantzer nommé chef du pôle communication de l'Elysée

  3. Hier

    Morano : "je ne me représenterai pas aux législatives de 2017"

  4. Hier

    Philippot : "embaucher des Français sur des chantiers français, cela me semble logique"

  5. Hier

    Pour Morano, Philippot "angoisse même au sein de son propre parti"

  6. Hier

    Un maire FN refuse de commémorer l'abolition de l'esclavage

  7. Hier

    Hollande hué : "Jaurès, il parlait pas comme vous"

  8. Hier

    A Mantes-la-Ville, un comité pour mettre le FN "sous surveillance"

  1. Hier

    Le Parlement siègera en session extraordinaire en juillet

  2. Hier

    Wauquiez : "il faut une Europe à plusieurs vitesses"

  3. Hier

    Cahuzac : "le prix de la vérité était trop lourd"

  4. Hier

    Manifestation des Femen contre le FN

  5. Hier

    Fabius prône l’ouverture des magasins le dimanche

  6. Hier

    Apparu riposte au canular qui a dévoilé son numéro de téléphone

  7. Hier

    Les eurosceptiques anglais rejettent la main tendue du FN

  8. Hier

    Légion d'honneur : Me Kiejman et Renaud Lavillenie

  1. Hier

    Cambadélis : le PS "touché mais pas coulé"

  2. Hier

    Hollande "souhaite un plein succès" à Bouteflika

  3. Hier

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  4. Hier

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  5. Hier

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  6. Hier

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  7. Hier

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  8. Hier

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  1. Hier

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  2. Hier

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  3. Hier

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  4. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  5. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  6. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  7. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  8. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  1. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  2. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  3. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  4. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  5. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  6. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  7. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  8. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  1. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  2. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  3. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  4. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  5. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  6. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  7. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  8. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  1. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  2. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement