Estrosi : "un mode d'emploi" pour expulser les Roms

Par Sophie Amsili

Publié le 7 juillet 2013 à 12h11 Mis à jour le 7 juillet 2013 à 12h27

Estrosi : "On ne va pas faire voter des étrangers qui haïssent la France"

Invité du Grand Rendez-vous, le maire UMP de Nice a "appelé les maires de France à la révolte".

Christian Estrosi, député UMP des Alpes-Maritimes et maire de Nice, était l'invité du Grand Rendez-vous Europe 1/ i>Télé/ Le Parisien-Aujourd'hui en France dimanche matin. L'occasion de revenir, notamment, sur l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy jeudi par le Conseil constitutionnel qui met en difficultés financières l'UMP, mais aussi sur l'expulsion des Roms sur des terrains occupés illégalement à Nice.

#SUR LES ROMS ET GENS DU VOYAGE

"La révolte". Interrogé sur l'accueil des Roms, l'heure est à "la révolte", a répondu Christian Estrosi, élargissant en fait la question à celle des gens du voyage. Pour l'élu, l'expulsion de personnes occupant des terrains illégalement est devenue plus difficile par la circulaire Valls de 2012. Aussi, "j'appelle les maires de France à la révolte quelque part et à utiliser le mode d'emploi qui est le mien", a déclaré le maire de Nice. "Nous disposons de moyens qui nous permettent de le faire." Il appelle les maires de France à "ne pas céder". "Le pire des exemples dans cette affaire, c'est de céder. Je n'ai lâché sur rien", a-t-il assuré.

"Je vous materai". Et de citer l'exemple de gens du voyage installés illégalement sur un terrain de football à Nice et qui auraient déclaré qu'ils y resteraient trois semaines : "j'en ai maté d'autres, je vous materai", assure leur avoir dit Christian Estrosi. "La première chose que je fais, c'est de vous mettre caméras partout, pour surveiller vos faits et gestes dans les quelques heures qui viennent. On va noter ceux qui rentrent, sortent, à quelle minute, à quel moment et ce que vous allez faire partout, dans la ville, dans la métropole, etc."

"Je vais relever les plaques d'immatriculations les unes après les autres", poursuit le maire de Nice. "Je fais un référé devant tribunal à titre conservatoire pour pouvoir saisir les véhicules, vous savez ces belles et grosses voitures avec lesquels ils tirent leurs belles et grosses caravanes pour lesquelles les Français, il faudrait quelque fois toute une vie pour se payer la mienne." Présentant une facture de 500.000 euros, le maire de Nice affirme avoir dit : "non seulement vous allez partir, mais avant, vous allez payer. Si vous ne payez pas, OK, saisie des véhicules pour pouvoir rembourser ce que les contribuables de Nice n'ont pas à payer."

"Je vais envoyer mon mode d'emploi à tous les maires de France pour qu'ils sachent pendant tout l'été quels moyens utiliser face à un pouvoir socialiste qui ne les accompagne pas", a enfin annoncé Christian Estrosi. Le maire de Nice voient-ils des Roms comme des délinquants ? "Quand on entre par effraction quelque part, on est un délinquant", a-t-il simplement déclaré.

#SUR L'ISLAM

Islam et démocratie "totalement incompatibles". Christian Estrosi s'est par ailleurs fermement opposé à une déclaration de François Hollande lors de son voyage officiel en Tunisie, faisant état que "la France sait que l’Islam et la démocratie sont compatibles". "On ne peut pas se revendiquer de partout de la laïcité et en même temps dire que l'islam et la démocratie sont parfaitement compatibles", a affirmé Christian Estrosi en retour. "Dès qu'en France vous avez dans une crèche, dans une école, dans un lieu public, quelqu'un qui afficherait un signe ostentatoire d'une appartenance à une religion, tout le monde se met à hurler, ce qui, parce que je défends les principes de la laïcité, me parait totalement légitime", a confié l'édile de Nice.

"Quand je vois ce qui est en train de se passer en Égypte et dans un certains nombre de pays au nom de l'islam, je suis particulièrement inquiet", a-t-il poursuivi avant de conclure : "et donc pour moi c'est totalement incompatible, je veux que l'on défende l'idée de liberté et de démocratie à partir du principe de la laïcité, qui fait le modèle de notre pays".

#SUR L'UMP

"Un impôt sur l'opposition". Christian Estrosi était également interrogé sur les difficultés financières que traverse son parti politique l'UMP depuis que le Conseil constitutionnel a invalidé les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012. Cela équivaut à un "impôt sur l'opposition", a estime l'élu. Assurant "respecter la décision du Conseil constitutionnel", Christian Estrosi a néanmoins jugé "cette sanction (...) tout à fait disproportionnée". "Qui peut concevoir parmi les Français gauche ou droite, qu'un simple dépassement de 2,1% c'est-à-dire d'environ 400.000 euros conduise à un nouveau impôt qui s'appellerait un impôt sur l'opposition ?", interroge-t-il. "On donne le sentiment qu'il y a un nouvel impôt dans notre pays qui serait un impôt sur l'opposition de 11 millions d'euros pour 400.000 euros." "C'est un étouffement de l'opposition", a jugé Christian Estrosi.

>> LIRE AUSSI : L'UMP est-elle au bord de la faillite ?

"Changer la loi". "C'est une application sévère d'une loi inadaptée", a-t-il poursuivi. "On a le sentiment dans notre pays que quand on est élu pour cinq ans, on ne peut exercer sa fonction de président de la République que pour quatre ans puisqu'on considère que la cinquième année, si à chaque fois que vous sortez vous ne dites pas du mal de vous-mêmes, ça risque de vous être imputé", a-t-il regretté. "Bien sûr qu'il faut changer la loi !", a-t-il conclu.

Près de 2 millions d'euros de dons. Quant à l'appel aux dons lancé par l'UMP, il a déjà rapporté près de 2 millions d'euros, selon Christian Estrosi. "Je vous le confirme, le site de l'UMP, comme le site de Nicolas Sarkozy, lesamisdenicolassarkozy.fr, explosent, c'est-à-dire qu'en quelques heures, en quelques jours, on peut estimer déjà à pas loin de 2 millions d'euros la participation d'un certain nombre de Français de tous bords", a-t-il déclaré.

"Un système organisé" contre le retour de Sarkozy. Christian Estrosi a également évoqué un "sentiment d'acharnement" contre Nicolas Sarkozy. "Il ne faut pas prendre la décision du Conseil constitutionnel comme un acharnement mais quand vous prenez Bettencourt dont on voit que ça fait plouf, si vous rajoutez Khadafi, si vous rajoutez les sondages, si vous rajoutez l'affaire Tapie, et maintenant la décision du Conseil constitutionnel, comment vous ne voulez pas que les Français et les Françaises ne prennent pas tout ça comme une sorte d'acharnement ?", a-t-il demandé. C'est "une accumulation de décisions fait que qu'ils [les Français] le ressentent comme ça", a jugé l'élu.

Le député juge même qu'"un système organisé" veut empêcher le retour de l'ancien chef d'Etat sur la scène politique. "Oui, j'affirme qu'il y a aujourd'hui un système organisé pour pouvoir empêcher le retour de Nicolas Sarkozy s'il le souhaite ou le désire", a résumé Christian Estrosi, admettant toutefois qu'il n'y avait pas de "complicité" des juges du Conseil constitutionnel mais qu'il s'agissait là d'un "sentiment et de perception des Français".

>> LIRE AUSSI : L’UMP, "une famille rassemblée"

  • a a
67

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Royal et Valls : aucune contradiction sur l'autoroute A831

  2. Hier

    Hollande : "La France doit faire entendre sa voix"

  3. Hier

    Mariton : "A l'UMP, gardons nos nerfs !"

  4. Hier

    Autoroute A831 : non, Valls n'a pas désavoué Royal

  5. Hier

    Hollande, dix jours de vacances à la Lanterne

  6. Hier

    L'autoroute A9 rouverte après un nouvel incendie

  7. Hier

    La loi pour l'égalité hommes-femmes définitivement validée

  8. Hier

    Paul-Jean Ortiz, conseiller diplomatique de Hollande, est mort

  1. Hier

    Hulot : Fessenheim, "je m’en fiche"

  2. Hier

    Hulot "très enthousiaste sur cette loi" de transition énergétique

  3. Hier

    LCI : l'UMP dénonce des connivences entre le CSA et la gauche

  4. Hier

    Le Journal officiel bientôt plus imprimé ?

  5. Hier

    Goasguen : "Sarkozy est l’ennemi public numéro 1"

  6. Hier

    Hollande propose Moscovici comme commissaire européen

  7. Hier

    Autoroute A831 : Royal dénonce les attaques "brutales et misogynes"

  8. Hier

    Quand Juppé redressait fiscalement Estrosi

  1. Hier

    Moscovici candidat pour un poste de commissaire européen

  2. Hier

    La nouvelle affaire Sarkozy ? "Cela commence à faire beaucoup !" (UMP)

  3. Hier

    Le FN censuré dans L’amour est dans le pré

  4. Hier

    Sarkozy visé par une nouvelle enquête sur la campagne de 2007

  5. Hier

    Lutte contre l'antisémitisme et le racisme : vers une mission interministérielle

  6. Hier

    Chelles : le portrait de Sarkozy trône toujours

  7. Hier

    Hayange : un maire FN repeint une œuvre d'art, l'artiste fâché

  8. Hier

    Vallaud-Belkacem : "Les colonies de vacances sont extrêmement surveillées"

  1. Hier

    Les studieuses vacances du président Hollande

  2. Hier

    Vallaud-Belkacem : "L'UMP a donné à voir une image qui n'est pas à son honneur"

  3. Hier

    Sarkozy au Congo pour une conférence

  4. Hier

    Air Algérie : "se donner du temps pour y voir plus clair"

  5. Hier

    Quand NKM traite Copé de "merde"

  6. Hier

    Transparence : qu'ont déclaré les parlementaires ?

  7. Hier

    Manif pro-palestinienne de samedi : "les organisateurs seront reçus"

  8. Hier

    Gaston Flosse va saisir la CEDH

  1. Hier

    L'Assemblée donne son feu vert à la France à 13 régions

  2. Hier

    Manif propalestinienne : sans le citer, Valls critique un maire écolo

  3. Hier

    Fillon et ses 300.000 euros de billets d'avion payés par l'UMP

  4. Hier

    Hollande dément les rumeurs de mariage avec Julie Gayet

  5. Hier

    Jean-Marie Le Guen "espère qu'il n'y aura pas de violences" à la manifestation pro-palestinienne

  6. Hier

    Fatigué, Mélenchon va prendre du recul

  7. Hier

    Zone euro : le lapsus de Pierre Moscovici

  8. Hier

    Les pro-ours demandent la démission de Royal

  1. Hier

    Hollande va rencontrer les représentants des cultes

  2. Hier

    Le Maire reproche à Valls sa présence sur le Tour de France

  3. Hier

    A Gaza, "la France doit prendre une initiative", estime Le Maire

  4. Hier

    Emeutes à Sarcelles : "intolérable" pour Valls

  5. Hier

    Réforme territoriale : Valls regrette la "réaction disproportionnée" d'Aubry

  6. Hier

    Hollande : "aucun acte raciste ou antisémite ne sera toléré"

  7. Hier

    UMP : Fillon attaque Sarkozy, Estrosi réplique

  8. Hier

    Pour Fillon, Sarkozy ne devrait pas briguer la présidence de l'UMP

  1. Hier

    Aubry règle ses comptes

  2. Hier

    Cazeneuve : "dans ce pays, la réforme est possible !"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement