Comment Hollande s’est converti au "story telling"

Par Benjamin Bonneau et Antonin André

Publié le 1 novembre 2013 à 09h27 Mis à jour le 1 novembre 2013 à 09h33

Comment Hollande s’est converti au "story telling"

© MaxPPP

L’INFO POLITIQUE - Le président veut profiter des commémorations du 11 novembre pour se représidentialiser.

Contexte. Il est au plus bas dans les sondages, marqué par le recul sur l’écotaxe et par l’affaire Léonarda. Pour renouer le fil avec les Français, François Hollande mise sur la période de commémoration de la Première Guerre mondiale pour amorcer la reconquête de l’opinion. Et selon Antonin André, l’Elysée s’y prépare très activement.

Le décorum est d’importance. Plus de 500 invités sous les ors de l’Elysée, les représentants des corps d’armée, mais aussi 70 ambassadeurs des pays qui ont participé à la Première Guerre mondiale, des représentants des communes, de l’Education nationale, du monde de la culture, des historiens : voilà la mise en scène grandiose et solennelle du lancement du centenaire de la guerre de 14-18, jeudi prochain à l'Elysée. Mais ce n’est pas tout. Une exposition photo sera également visible dans les murs du palais de l’Elysée sur les traces laissées par la guerre dans les paysages contemporains ainsi que des images des tranchées reconstituées en 3D."


"On ne s’attendait pas du tout à un tel engouement". Si François Hollande accorde autant d’importance à cet événement, c’est qu’il s’est rendu compte de l’attente et de l’intérêt que suscite le souvenir de la Première guerre mondiale dans le pays. Une commission du centenaire avait ainsi lancé un appel à projet il y a plusieurs mois dans les régions et les écoles pour les célébrations de l’année prochaine, et plus de 1.000 propositions sont remontées en quelques semaines. "On ne s’attendait pas du tout à un tel engouement", reconnaît un proche du président.

Hollande met la pression... Alors que les difficultés s’empilent sur le bureau du président, son équipe veut s’emparer de l’événement et faire enfiler à François Hollande son costume de rassembleur, de protecteur de la Nation. Ça tombe bien, le président adore ça. Ce qui explique pourquoi il a demandé à ses équipes de lui préparer son discours plus de huit jours en avance pour pouvoir s’en imprégner au mieux, et le modifier. Ses plumes le reconnaissent : le patron met la pression.

… et plutôt deux fois qu’une. François Hollande le sait pourtant à l’avance : cette séquence, aussi bonne soit-elle, ne suffira pas à le faire remonter dans les sondages. Seuls de bons résultats économiques réconforteront les Français. Mais le président prouve néanmoins qu’il retient les leçons, et écoute les critiques. On a souvent reproché à l’Elysée de négliger le story-telling, c’est-à-dire le sens de la mise en scène et du récit. Clairement, le chef de l’Etat tente de s’y convertir en articulant cette séquence commémoration qui va le conduire jusqu’au 11 novembre avec l’autre rendez-vous du mois, à savoir sa grande conférence de presse biannuelle.

La date de ce grand rendez-vous médiatique n’est pas encore arrêtée, mais là encore le président a déjà mis ses équipes au travail pour rédiger la partie introductive. Et on retrouve des thèmes précis à décliner : la Nation, la République, et le vivre ensemble, cette notion qu’il oppose souvent à la vision déroulée par le Front National. Une façon pour le président de s’extraire du quotidien, des couacs, et de Léonarda.

  • a a
27

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

27 Commentaires

  1. Par peaceandlove85 à 14:57 le 07/11/2013

    Mais

    il est trop tard cher François Hollande , tu as PERDU !!!

  2. Par yariendedispo à 10:10 le 07/11/2013

    500...............

    500 invités pour tenter de se faire mousser : on va encore payer les fastes du PS alors que tout va mal ! De plus on parie qu'il sera encore plus mal vu après ?C'est la fin les bobos , dehors !

  3. Par ERIC-63 à 08:26 le 04/11/2013

    Plus de 500 invités

    Seront-ils encore là pour ???? La fin est proche pour notre François Louis XVI et Marie Antoinette... le peuple a faim mais en Bretagne il n'y a plus de beurre pour les brioches...

Tous les commentaires

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. Hier

    Hollande "souhaite un plein succès" à Bouteflika

  2. Hier

    Valérie Fourneyron est sortie de l'hôpital

  3. Hier

    Hollande déclare n'avoir "aucune raison d'être candidat" si le chômage ne baisse pas

  4. Hier

    Hollande : Aquilino Morelle a "pris la seule décision qui convienne"

  5. Hier

    Présidence de Lille Métropole : Castelain succède à Aubry

  6. Hier

    Aquilino Morelle annonce sa démission

  7. Hier

    Non, Morelle n’avait pas demandé l’autorisation à l’Igas

  8. Hier

    EELV "ne votera pas en l'état" le plan d'économies de Valls

  1. Hier

    La visite de Hollande en Auvergne, "c'est râpé"

  2. Hier

    "Affaire Morelle" : Cambadélis monte au créneau

  3. Hier

    "A. Morelle doit démissionner", tweete un député PS

  4. Hier

    Le PS va lever sa tutelle sur les fédérations des Bouches-du-Rhône et du Pas-de-Calais

  5. Hier

    Jean-Marie Le Pen : en 2002, "nous n'étions pas prêts"

  6. Hier

    Liens avec les labos : la réponse d'Aquilino Morelle

  7. Hier

    Pour Valandrey, Trierweiler a été "humiliée"

  8. Hier

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  1. Hier

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  2. Hier

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  3. Hier

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  4. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  5. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  6. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  7. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  8. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  1. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  2. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  3. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  4. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  5. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  6. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  7. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  8. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  1. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  2. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  3. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  4. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  5. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  6. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  7. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  8. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  1. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  2. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  3. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  4. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  5. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  6. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  7. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  8. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  1. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  2. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement