Mélenchon se voit au second tour de la présidentielle

Par Plana Radenovic

Publié le 26 juin 2011 à 11h54 Mis à jour le 26 juin 2011 à 23h13

Jean-Luc Mélenchon, invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1 © Europe 1

Le candidat du Front de gauche s'est par ailleurs opposé à toute "remise en cause du bac".

Adoubé il y a une semaine par le PCF, le candidat officiel du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon s'y voit déjà : "je suis partisan de gouverner ce pays", a-t-il affirmé dimanche, lors du Grand Rendez-vous Europe 1 / Le Parisien - Aujourd’hui en France. A la question de savoir s'il serait prêt à être ministre d'un gouvernement socialiste, il a répondu : "je ne serai pas ministre d’un gouvernement que je ne dirige pas". Et de retourner l'interrogation : "si j'arrive en tête devant les socialistes, j'espère qu'ils viendront dans mon gouvernement".

"Marine Le Pen a capitulé"

Jean-Luc Mélenchon estime qu'il pourrait bien se retrouver au second tour de la présidentielle, contre Marine Le Pen, qui aurait "éliminé Nicolas Sarkozy". Il a d'ailleurs fustigé le sondage de l'institut Harris Interactive, publié début juin, selon lequel en cas de duel Sarkozy-Le Pen, 64% de ses électeurs voteraient FN. Insistant sur ses différences avec la patronne frontiste, le candidat du Front de gauche a jugé que l'étude est une "foutaise", et avait "au moins autant d'utilité que Paul Le Poulpe". "Je vois bien qu’il y a une bonne société qui aimerait bien mettre dans le même sac tous les extrêmes", a-t-il taclé.

Il a alors mis en avant son opposition avec le FN, sur la question des salaires : "Marine Le Pen est contre l'augmentation du Smic", et sur l'Europe : "Marine Le Pen a capitulé", pour elle, "en Europe les Français c'est rien ça compte pas, alors on ferme les frontières, on se replie sur nous".

Le Front de gauche, en revanche, selon son candidat, est "le camp qui ne capitule pas. L’Europe est à nous, l’euro est à nous" :


Mélenchon refuse toute "remise en cause du bac"

S'imaginant à la tête de l'Etat, Jean-Luc Mélenchon "réparerait les dégâts commis par la bande d’amateurs aujourd'hui à la tête du pouvoir". En faisant des "économies de plus en plus folles", "ils ont ruiné tout un système", a-t-il déploré. Il a d'ailleurs refusé "toute remise en cause du bac", suite à la fuite d'un exercice du bac S.

Qu'on "arrête de donner à cet événement une signification extraordinaire" :


"Ça suffit avec le déclinisme, ça suffit de dire du mal du pays et d’une de ses plus belles organisations, qui est l’Education nationale", s'est-il exclamé.

Les Français, "petits caniches d'Obama"

Concernant ses propositions économiques, le candidat Mélenchon s'est à nouveau prononcé en faveur d'un "salaire minimum européen", ainsi que pour "une dévaluation de l'euro", afin d'"augmenter la croissance". Il a par ailleurs souhaité la mise en place d'un "salaire maximum", se satisfaisant de la volonté du PS d'encadrer les salaires, et de la possibilité, évoquée par François Fillon, de surtaxer les entreprises qui proposent des salaires exorbitants à leurs dirigeants. "Lorsque nous avons proposé le salaire maximum, je me faisais traiter de bolchevik échevelé (...) petit à petit, les idées font leur chemin".

Enfin, sur la politique étrangère française, Jean-Luc Mélenchon a jugé "humiliant" le retrait annoncé des soldats français, même s'il y est favorable.

Les Français sont "les petits caniches d’Obama" :


Selon le candidat du Front de gauche, le retrait, décidé après les Etats-Unis, révèle "l'absurdité" de la participation française à l'Otan.

  • a a
53

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 08h42

    Zone euro : le lapsus de Pierre Moscovici

  2. Hier

    Les pro-ours demandent la démission de Royal

  3. Hier

    Hollande va rencontrer les représentants des cultes

  4. Hier

    Le Maire reproche à Valls sa présence sur le Tour de France

  5. Hier

    A Gaza, "la France doit prendre une initiative", estime Le Maire

  6. Hier

    Emeutes à Sarcelles : "intolérable" pour Valls

  7. Hier

    Réforme territoriale : Valls regrette la "réaction disproportionnée" d'Aubry

  8. Hier

    Hollande : "aucun acte raciste ou antisémite ne sera toléré"

  1. Hier

    UMP : Fillon attaque Sarkozy, Estrosi réplique

  2. Hier

    Pour Fillon, Sarkozy ne devrait pas briguer la présidence de l'UMP

  3. Hier

    Aubry règle ses comptes

  4. Hier

    Cazeneuve : "dans ce pays, la réforme est possible !"

  5. Hier

    TGV-TER : "la maintenance est défaillante" selon Cuvillier

  6. Hier

    Assemblée nationale : la France à 13 régions adoptée

  7. Hier

    Bygmalion serait placée en liquidation judiciaire

  8. Hier

    Ukraine : Hollande fait part "de son immense émotion"

  1. Hier

    Les déclarations d'intérêts des parlementaires bientôt dévoilées

  2. Hier

    Le gouvernement demande aux vols français d'éviter l'espace aérien ukrainien

  3. Hier

    Carcassonne : victime d'un "coup de chaud", Le Foll écourte une visite

  4. Hier

    Quand les Femen perturbent une séance du Sénat

  5. Hier

    La réforme pénale définitivement adoptée

  6. Hier

    Présidence du Sénat : Didier Guillaume candidat

  7. Hier

    Sénatoriales : "Les jeux sont ouverts"

  8. Hier

    Avignon : Filippetti "part en courant" du Off

  1. Hier

    Concordia : Royal mobilise un navire anti-pollution

  2. Hier

    Le doyen de la Cour de cassation tacle les Sarkozystes

  3. Hier

    UMP : trois licenciements pour "faute grave"

  4. Hier

    Hervé Cristiani, le chanteur de "Il est libre Max", est mort

  5. Hier

    Taubira : "l’opposition a des difficultés à accepter l’institution judiciaire"

  6. Hier

    "Le Centre sera tout seul, ce n’est quand même pas la mort"

  7. Hier

    Juppé : "je n’ai jamais dit que je serai candidat à la présidence de l’UMP"

  8. Hier

    Trierweiler a coûté 481.000 euros à l'Etat en 2013

  1. Hier

    Juppé : la réforme de la carte, "c’est en soi une bonne idée"

  2. Hier

    Juppé : "pas d’autre solution que le cessez-le-feu" à Gaza

  3. Hier

    Condamnation pour insultes à Taubira : "une décision politique" pour le FN

  4. Hier

    VIDÉO - D'excellentes bachelières acclamées par les députés

  5. Hier

    La Cour des comptes salue les progrès de l'Elysée

  6. Hier

    Le Costa Concordia fait peur au maire de Bastia

  7. Hier

    14-Juillet : 7 millions de téléspectateurs pour Hollande

  8. Hier

    Réforme territoriale : les députés veulent une France à 13 régions

  1. Hier

    François Hollande attendu au Tchad samedi

  2. Hier

    Cambadélis évoque les "lunettes chiraquiennes" de Hollande

  3. Hier

    Popularité : Nicolas Sarkozy dévisse

  4. Hier

    Une tribune contre la GPA adressée à Hollande

  5. Hier

    Manifs pro-palestiniennes : Cazeneuve appelle à "redoubler de vigilance"

  6. Hier

    Droit de vote des étrangers : Hollande ne renonce pas

  7. Hier

    Affaire Sarkozy : le lapsus de François Hollande

  8. Hier

    Pour Hollande, "Israël a droit à sa sécurité mais..."

  1. Hier

    Avec Valls, "rien ne peut nous séparer", affirme Hollande

  2. Hier

    14 juillet : cinq choses à retenir de l'interview de Hollande

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement