Mélenchon se voit au second tour de la présidentielle

Par Plana Radenovic

Publié le 26 juin 2011 à 11h54 Mis à jour le 26 juin 2011 à 23h13

Jean-Luc Mélenchon, invité du Grand Rendez-vous sur Europe 1 © Europe 1

Le candidat du Front de gauche s'est par ailleurs opposé à toute "remise en cause du bac".

Adoubé il y a une semaine par le PCF, le candidat officiel du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon s'y voit déjà : "je suis partisan de gouverner ce pays", a-t-il affirmé dimanche, lors du Grand Rendez-vous Europe 1 / Le Parisien - Aujourd’hui en France. A la question de savoir s'il serait prêt à être ministre d'un gouvernement socialiste, il a répondu : "je ne serai pas ministre d’un gouvernement que je ne dirige pas". Et de retourner l'interrogation : "si j'arrive en tête devant les socialistes, j'espère qu'ils viendront dans mon gouvernement".

"Marine Le Pen a capitulé"

Jean-Luc Mélenchon estime qu'il pourrait bien se retrouver au second tour de la présidentielle, contre Marine Le Pen, qui aurait "éliminé Nicolas Sarkozy". Il a d'ailleurs fustigé le sondage de l'institut Harris Interactive, publié début juin, selon lequel en cas de duel Sarkozy-Le Pen, 64% de ses électeurs voteraient FN. Insistant sur ses différences avec la patronne frontiste, le candidat du Front de gauche a jugé que l'étude est une "foutaise", et avait "au moins autant d'utilité que Paul Le Poulpe". "Je vois bien qu’il y a une bonne société qui aimerait bien mettre dans le même sac tous les extrêmes", a-t-il taclé.

Il a alors mis en avant son opposition avec le FN, sur la question des salaires : "Marine Le Pen est contre l'augmentation du Smic", et sur l'Europe : "Marine Le Pen a capitulé", pour elle, "en Europe les Français c'est rien ça compte pas, alors on ferme les frontières, on se replie sur nous".

Le Front de gauche, en revanche, selon son candidat, est "le camp qui ne capitule pas. L’Europe est à nous, l’euro est à nous" :


Mélenchon refuse toute "remise en cause du bac"

S'imaginant à la tête de l'Etat, Jean-Luc Mélenchon "réparerait les dégâts commis par la bande d’amateurs aujourd'hui à la tête du pouvoir". En faisant des "économies de plus en plus folles", "ils ont ruiné tout un système", a-t-il déploré. Il a d'ailleurs refusé "toute remise en cause du bac", suite à la fuite d'un exercice du bac S.

Qu'on "arrête de donner à cet événement une signification extraordinaire" :


"Ça suffit avec le déclinisme, ça suffit de dire du mal du pays et d’une de ses plus belles organisations, qui est l’Education nationale", s'est-il exclamé.

Les Français, "petits caniches d'Obama"

Concernant ses propositions économiques, le candidat Mélenchon s'est à nouveau prononcé en faveur d'un "salaire minimum européen", ainsi que pour "une dévaluation de l'euro", afin d'"augmenter la croissance". Il a par ailleurs souhaité la mise en place d'un "salaire maximum", se satisfaisant de la volonté du PS d'encadrer les salaires, et de la possibilité, évoquée par François Fillon, de surtaxer les entreprises qui proposent des salaires exorbitants à leurs dirigeants. "Lorsque nous avons proposé le salaire maximum, je me faisais traiter de bolchevik échevelé (...) petit à petit, les idées font leur chemin".

Enfin, sur la politique étrangère française, Jean-Luc Mélenchon a jugé "humiliant" le retrait annoncé des soldats français, même s'il y est favorable.

Les Français sont "les petits caniches d’Obama" :


Selon le candidat du Front de gauche, le retrait, décidé après les Etats-Unis, révèle "l'absurdité" de la participation française à l'Otan.

  • a a
53

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos politiques
  1. 11h03

    Pour Valandrey, Trierweiler "a été humiliée"

  2. 08h36

    RSA : Cambadélis demande "un petit coup de pouce"

  3. 08h24

    Cambadélis : "Valls a pris le taureau par les cornes"

  4. 08h18

    Cohn-Bendit : "Je laisse la place aux générations montantes"

  5. 06h25

    Voynet nommée à l'Igas, Bartolone voit rouge

  6. Hier

    Catherine Deneuve tacle Sophie Marceau et défend Hollande

  7. Hier

    En fait, Noël Mamère va cumuler

  8. Hier

    Gérard Collomb réélu président du Grand Lyon

  1. Hier

    Bruno Le Roux tente d'étouffer la fronde des députés PS

  2. Hier

    Une partie du PS "atterrée" par les annonces de Valls

  3. Hier

    Les vibrants adieux de Cohn-Bendit au Parlement européen

  4. Hier

    Tarifs d’EDF : Royal laisse les experts sceptiques

  5. Hier

    Salaires des fonctionnaires : Valls confirme "le gel du point d'indice"

  6. Hier

    Valls : pas de remise en cause "du Smic"

  7. Hier

    Valls détaille son plan d'économies de 50 milliards

  8. Hier

    Bayrou sur le "Smic jeunes" : "Nous avons le devoir de dire non"

  1. Hier

    Bayrou : "les débuts de Valls sont réussis"

  2. Hier

    Oui, les animaux sont "doués de sensibilité"

  3. Hier

    Mariton : sur Valls, l'UMP a fait "une erreur d'appréciation"

  4. Hier

    Cambadélis officiellement élu premier secrétaire du PS

  5. Hier

    Cambadélis propose des "Etats généraux des socialistes"

  6. Hier

    Le microparti de Marine Le Pen dans le viseur de la justice

  7. Hier

    Didier Guillaume élu patron des sénateurs PS

  8. Hier

    Valérie Fourneyron hospitalisée pour un "syndrome méningé"

  1. Hier

    Un regroupement Haute-Normandie-Picardie ?

  2. Hier

    Laguiole : pour le maire, "on marche sur la tête"

  3. Hier

    Jean-Vincent Placé porte plainte pour diffamation

  4. Hier

    FN : Le Pen et Coûteaux, c'est fini

  5. Hier

    Affaire Gayet : Sophie Marceau traite Hollande de "goujat"

  6. Hier

    David Assouline ne veut plus être le porte-parole du PS

  7. Hier

    Manuel Valls en visite à Berlin

  8. Hier

    Bosser pour Ayrault, ça rapportait combien ?

  1. Hier

    Mélenchon : Hollande et Valls "comme deux olives dans un pressoir"

  2. Hier

    Jean-Vincent Placé sur Canal+ : "je me tire"

  3. Hier

    VIDÉO - Ukraine : Paris n'écarte pas de nouvelles sanctions

  4. Hier

    Hollande chute de 5 points, Valls populaire à 58%

  5. Hier

    Rocard a "sous-estimé le talent" de Valls

  6. Hier

    Delapierre : "Il faut résister à l’austérité"

  7. Hier

    60% des Français prêts au "big bang territorial"

  8. Hier

    55% des Français convaincus par le discours de Valls

  1. Hier

    Candidature de Paris aux JO 2014 : "il faut que ça ait un sens"

  2. Hier

    Homosexualité : Boutin reconnaît des "propos maladroits"

  3. Hier

    Marseille : le maire FN Stéphane Ravier chahuté

  4. Hier

    L’homosexualité, "une abomination" : une plainte contre Boutin

  5. Hier

    Harlem Désir est "totalement concentré sur sa tâche"

  6. Hier

    Le Pen : la réponse de Schulz, la mise au point de France 2

  7. Hier

    Clermont-Ferrand : le passé d'un élu embarrasse le FN

  8. Hier

    Le maire de Grenoble propose de vendre les caméras de sa ville

  1. Hier

    Dominique Baudis disait sa "fierté" de s'être battu contre la calomnie

  2. Hier

    Dominique Baudis, mort d'un hyperactif

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues
Evénement