EXCLU - Syrie : la France a la preuve de l’utilisation de gaz sarin

Par Maud Descamps avec les informations exclusives de Didier François

Publié le 4 juin 2013 à 17h59 Mis à jour le 4 juin 2013 à 19h28

Les analyses d’échantillons de sang ramenés de Syrie confirment l’utilisation de gaz dans la région de Damas.

Les analyses d’échantillons de sang ramenés de Syrie confirment l’utilisation de gaz dans la région de Damas. © REUTERS

Les analyses d’échantillons de sang ramenés de Syrie confirment l’utilisation de gaz dans la région de Damas.

L’INFO - Les résultats des analyses sanguines ont parlé : il y a bien eu utilisation de gaz sarin en Syrie, selon les informations exclusives d'Europe 1. Des analyses qui viennent contredire tout ce qui avait été avancé, jusqu’à présent, par le régime de Bachar al-Assad, la rébellion mais aussi par la commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’Homme en Syrie.

Le quai d'Orsay confirme. Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a confirmé ces informations dans un communiqué. La France a "la certitude que le gaz sarin a été utilisé en Syrie à plusieurs reprises et de façon localisée", a annoncé mardi le ministre, sans désigner de lieux ni qui a été responsable de son utilisation. Les analyses effectuées par un laboratoire français sur des échantillons en possession de Paris "démontrent la présence de sarin", selon le communiqué.



Des résultats positifs. Fin mai, des journalistes du journal Le Monde avaient ramené de leur reportage en Syrie des échantillons de sang destinés à prouver l’utilisation d’armes chimiques par le régime de Bachar Al-Assad mais aussi par les rebelles. Les résultats des analyses pratiquées par des laboratoires spécialisés viennent donc d’être connus, ils sont positifs, selon nos informations.

Un cocktail de gaz. Les échantillons de victimes d'attaque de gaz, recueillis dans la région de Damas, présentent les mêmes caractéristiques : la présence de ce que les experts appellent un "cocktail", c'est-à-dire un mélange très subtil à base de gaz incapacitant - qui lui n'est pas interdit - auquel a été ajouté une dose de gaz sarin, lui, considéré comme arme chimique.

Des résultats confirmés par d'autres tests. D’autres échantillons de sang, venant de Syrie, que s’était procurés l’armée française, ont produit les mêmes résultats, a-t-on également appris. Une double preuve de l’utilisation d’armes chimiques, jusque là niée par le régime et la rébellion.

Un "savant" mélange. En revanche, on ne connaît pas la dose exacte de gaz sarin utilisée dans ce "cocktail". Mais selon les experts, il s'agit d'un mélange relativement efficace sur le plan tactique. Ils estiment qu'il a fallu une forte compétence dans le domaine des armes chimiques pour le concevoir, le fabriquer et l'expérimenter avant de l'utiliser au combat. Le gaz sarin est un gaz dit "neurotoxiques organophosphorés" qui agissent sur les cellules nerveuses et peuvent, à certaines doses, entraîner la mort rapidement. Il crée un blocage "au niveau de transmission musculaire", créant "des contractures qui peuvent bloquer les muscles qui contrôlent la respiration", a expliqué à Europe1.fr le toxicochimiste André Picot.

Les Etats-Unis veulent plus de preuves. La Maison-Blanche a réagi mardi soir à l'annonce faite par le quai d'Orsay en soulignant que "davantage de preuves sont nécessaires" pour confirmer l'utilisation du gaz sarin en Syrie.

  • a a
28

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Le flash international
  1. Hier

    Les ex-otages français sont en route pour la France

  2. Hier

    Naufrage en Corée du Sud : les premiers corps retrouvés

  3. Hier

    Deux otages français encore détenus dans le monde

  4. Hier

    Le leader de Boko Haram revendique l’attentat d’Abuja

  5. Hier

    La compagne de Didier François est "tellement heureuse de savoir qu'il va rentrer"

  6. Hier

    A Donetsk, ni rattachement à Moscou, ni allégeance à Kiev

  7. Hier

    Didier François et Edouard Elias, otages en Syrie depuis 10 mois, sont libres

  8. Hier

    Erdogan saisit la justice contre Twitter et YouTube

  9. Hier

    Algérie : Benflis ne "reconnaît pas" la victoire de Bouteflika

  10. Hier

    Algérie : un 4e mandat pour Abdelaziz Bouteflika

  1. Hier

    Un séisme de magnitude 7 secoue Mexico

  2. Hier

    Non, cette image n'est pas l'exoplanète Kepler-186f

  3. Hier

    Vol MH370 : vers une facture record

  4. Hier

    38 ans, l'âge où l'homme devient "vieux"

  5. Hier

    Bill et Hillary Clinton, des futurs grands-parents aux anges

  6. Hier

    Avalanche mortelle dans l'Everest

  7. Hier

    Naufrage en Corée : le capitaine arrêté

  8. Hier

    Algérie : le camp Bouteflika crie victoire

  9. Hier

    Soudan du Sud : attaque meurtrière contre l'ONU

  10. Hier

    Whoopi Goldberg, adepte du "vapotage" de cannabis

  1. Hier

    Une planète soeur de la Terre découverte par la Nasa

  2. Hier

    Ukraine : accord trouvé pour une "désescalade"

  3. Hier

    Algérie : les jeunes ont "perdu espoir"

  4. Hier

    Une ado séquestrée dans un garage pendant 9 ans

  5. Hier

    Elections algériennes : Bouteflika a voté en fauteuil roulant

  6. Hier

    Corée du Sud : "je n'ai pas pu tous les sauver"

  7. Hier

    Turquie : un projet de prison pour homosexuels

  8. Hier

    Naufrage en Corée : une course contre la montre

  9. Hier

    Une pub pour un salon de coiffure hérisse la Corée du Nord

  10. Hier

    Ukraine : une colonne de chars bloquée par la population

  1. Hier

    L'Iran veut interdire la vasectomie

  2. Hier

    Le Tennessee pense à criminaliser les femmes enceintes toxicomanes

  3. Hier

    Ukraine : l'Otan renforce sa défense air-mer-terre

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues