Algérie : Hollande confirme la présence de Français

Par Charles Carrasco, Maud Descamps, Antonin André et Walid Berrissoul

Publié le 17 janvier 2013 à 07h24 Mis à jour le 17 janvier 2013 à 14h13

François Hollande a confirmé la présence de Français sur le site gazier, lors d'une conférence de presse jeudi.

François Hollande a confirmé la présence de Français sur le site gazier, lors d'une conférence de presse jeudi. © Capture BFM TV

L'ESSENTIEL - Cette prise d'otages sur le site gazier a fait au moins deux morts : un Britannique et un Algérien.

>> L'ESSENTIEL

- François Hollande a déclaré espérer "la meilleure issue".
- Un groupe armé a attaqué un site gazier de BP à In Anemas.
- Les ravisseurs disent détenir 41 otages. Il y aurait potentiellement quatre Français.
- Deux personnes auraient été tuées et trois autres blessées.
- Selon Algérie 1, les autorités algériennes auraient opté pour l'assaut.
- Trente otages algériens ont échappé jeudi à leurs ravisseurs.

# LA SITUATION ACTUELLE

• Contacts France-Algérie. La France est contact avec l'Algérie pour que "l'issue la meilleure" puisse être trouvée dans la prise d'otages en cours sur un complexe gazier de l'Est algérien, a déclaré jeudi François Hollande. Le chef de l'Etat a confirmé la présence de Français sur le site pétrolier. "La situation y est confuse et je suis en contact avec les autorités algériennes pour que l'issue la meilleure puisse être trouvée", a-t-il dit lors d'une conférence de presse commune avec le Premier ministre portugais, Pedro Coelho, à Paris. "Le mieux est de n'en dire que le moins", a souligné le président français. "Je ne donnerai aucune précision sur le nombre de nos compatriotes qui pourraient être éventuellement détenus ou retenus".

• Un assaut des forces spéciales ? Selon Algérie 1, les autorités algériennes auraient opté pour l'assaut. Des groupes des forces spéciales seraient prêts à intervenir. Selon la chaîne Al-Jazeera, qui cite une source parmi les preneurs d’otages, des snipers de l’armée algérienne ont ouvert le feu. Ils auraient blessé deux otages. Des hélicoptères algériens ont bombardé le complexe gazier, affirment l'un des ravisseurs, cités par l'agence de presse mauritanienne Ani. La source citée par Ani précise que "deux Japonais ont été blessés", sans donner plus de précisions. Des informations à prendre avec précaution.

Prise d'otages : la confusion en Algérie

© MAXPPP

L'attaque a débuté mercredi à l'aube sur un site gazier exploité par l'entreprise nationale Sonatrach avec les compagnies britannique British Petroleum et norvégienne Statoil à Tigantourine, à 40 km d'In Aménas, non loin de la frontière libyenne. Elle a eu lieu en deux temps. D'abord les employés du site qui se rendaient en bus sur leur lieu de travail ont croisé des dizaines de pick-up lourdement armés, mercredi matin. Il y a alors eu des échanges de coups de feu, selon les informations recueillies par Europe 1. Mais le bus, sous bonne escorte, a réussi à repousser les assaillants.

Ces derniers se sont alors tournés vers la base de vie du site gazier. Les employés n'ont alors pas eu beaucoup de temps pour réagir, mais certains ont pu passer quelques coups de fil pour prévenir qu'une attaque était en cours. Le site compte 400 employés au total.

# LES OTAGES

• Des occidentaux. Le flou demeure sur le nombre et sur la nationalité des otages. Selon un porte-parole des ravisseurs, il y aurait 41 étrangers "dont 7 Américains, des Français, des Britanniques et des Japonais". Il a précisé que cinq otages sont retenus dans l'usine et les 36 autres sur un "site d'hébergement". Washington et Tokyo ont confirmé que des ressortissants américains et japonais se trouvaient parmi les otages. Un Autrichien de 36 ans fait également partie des otages.

>>> A lire : Algérie : "j'ai reçu l'appel d'un ami" otage

• Des Algériens. Trente otages algériens ont réussi à s'échapper, a annoncé la Wilaya (préfecture) d'Illizi. Quinze étrangers, dont un couple de Français, auraient réussi à s'échapper, a rapporté jeudi la chaîne privée algérienne Ennahar citant une "source officielle".

• Des Français ? Le président français François Hollande a dit ne pas avoir la certitude que des Français étaient retenus. Mais selon les informations recueillies par Europe 1, il y aurait potentiellement quatre Français retenus qui travaillent sur le site. A ce stade, les autorités françaises sont extrêmement prudentes. L'idée est d'établir un contact avec chacun d'entre eux afin de savoir s'ils sont bien retenus par les islamistes ou s'ils ont réussi à échapper à la prise d'otages d'une manière ou d'une autre. Depuis mercredi, l'Elysée est en contact permanent avec l'Etat algérien. Les services de renseignement collaborent également. C'est le quai d'Orsay qui centralise les informations entre les autres pays concernés par la prise d'otages. François Hollande a lui passé la nuit à l'Elysée. Il est informé en temps réel de l'évolution de la situation.

Des otages libres de circuler sur la base. Cent cinquante employés algériens du groupe français CIS Catering sont également retenus sur le site, mais peuvent y circuler librement, selon le PDG de la société, Régis Arnoux.

Il était l'invité d'Europe 1 jeudi en compagnie de Jean-Pierre Chevènement :

>>> A lire : Arnoux : "très préoccupé" par la prise d'otages

Deux morts. "Il y a eu deux morts, un Algérien et un Britannique", a assuré le ministre de l'Intérieur Dahou Ould Kablia à la télévision nationale, qui a fait état d'un Britannique, un Norvégien et un Ecossais blessés, ainsi que deux gendarmes et un agent de sécurité algériens.

# LES RAVISSEURS

Les assaillants appartiendraient à la brigade de Mokhtar Belmokhtar al-Moulathamine. Surnommé "le Borgne", il est l'un des chefs historiques d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) qu'il a introduit dans le Nord du Mali. Les assaillants présents sur place auraient miné le terrain. Ils ont menacé plusieurs fois de faire exploser la base qui est aussi l'un des complexes gaziers les plus importants au monde. Ils souhaitent quitter le pays avec leurs otages occidentaux. Mais le ministre algérien de l'Intérieur Dahou Ould Kablia, a souligné que les autorités ne négocieront pas avec les "terroristes".

  • a a
38

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Le flash international
  1. 08h21

    Avalanche mortelle dans l'Everest

  2. 08h03

    Naufrage en Corée : le capitaine n'était pas à la barre

  3. 07h08

    Algérie : le camp Bouteflika crie victoire

  4. 06h38

    Soudan du Sud : attaque meurtrière contre l'ONU

  5. Hier

    Whoopi Goldberg, adepte du "vapotage" de cannabis

  6. Hier

    Une planète soeur de la Terre découverte par la Nasa

  7. Hier

    Ukraine : accord trouvé pour une "désescalade"

  8. Hier

    Algérie : les jeunes ont "perdu espoir"

  9. Hier

    Une ado séquestrée dans un garage pendant 9 ans

  10. Hier

    Elections algériennes : Bouteflika a voté en fauteuil roulant

  1. Hier

    Corée du Sud : "je n'ai pas pu tous les sauver"

  2. Hier

    Turquie : un projet de prison pour homosexuels

  3. Hier

    Naufrage en Corée : une course contre la montre

  4. Hier

    Une pub pour un salon de coiffure hérisse la Corée du Nord

  5. Hier

    Ukraine : une colonne de chars bloquée par la population

  6. Hier

    L'Iran veut interdire la vasectomie

  7. Hier

    Le Tennessee pense à criminaliser les femmes enceintes toxicomanes

  8. Hier

    Ukraine : l'Otan renforce sa défense air-mer-terre

  9. Hier

    Un chef de la Camorra arrêté à Nice

  10. Hier

    Vol MH370 : le robot sous-marin replonge

  1. Hier

    Canada : la fête étudiante finit mal, cinq morts

  2. Hier

    Boston : sacs à dos suspects, évacuation massive

  3. Hier

    Naufrage d'un ferry en Corée du Sud : 5 morts et 300 disparus

  4. Hier

    Accro aux jeux vidéo, il laisse son fils mourir de faim

  5. Hier

    Nigeria : des islamistes enlèvent plus de cent lycéennes

  6. Hier

    Chine : vers une métropole de 100 millions d’habitants

  7. Hier

    Italie : peine clémente pour Berlusconi

  8. Hier

    L’Amérique est devenue le continent le plus meurtrier

  9. Hier

    Soudan du Sud : le chef des rebelles menace la capitale

  10. Hier

    Une jolie lune rose le temps d'une éclipse

  1. Hier

    Libye : l'ambassadeur jordanien enlevé à Tripoli

  2. Hier

    L'Inde reconnaît un troisième genre

  3. Hier

    Ukraine : la Russie "ne veut pas d'intervention"

  4. Hier

    Egypte : attentat à la bombe au Caire

  5. Hier

    Ukraine : qui sont ces miliciens qui tentent de prendre l'Est ?

  6. Hier

    Vol MH370 : après un échec, le robot va replonger

  7. Hier

    Valls assistera à la canonisation de Jean Paul II

  8. Hier

    Affaire Snowden : le Guardian et le Washington Post récompensés par le prix Pulitzer

  9. Hier

    Russie : quand monsieur météo fait de la politique

  10. Hier

    Concordia : le capitaine parlait d'un "petit rocher"

  1. Hier

    Russie : Poutine va presque tripler son salaire

  2. Hier

    Utah : les corps de 7 nouveau-nés découverts

  3. Hier

    Une explosion fait des dizaines de morts au Nigeria

  4. Hier

    Ukraine : Un référendum n'est pas exclu dans l'est

  5. Hier

    Fusillade aux États-Unis : un forcené attaque la communauté juive

  6. Hier

    Vol MH370 : un robot sous-marin va être déployé

  7. Hier

    Nigeria : 60 personnes tuées dans de violentes attaques

  8. Hier

    Fraude fiscale : Twitter envoie des émissaires en Turquie

  9. Hier

    Israël s'accapare 100 hectares de Cisjordanie

  10. Hier

    Libye : le Premier ministre démissionne

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues