EN DIRECT - "Il dit qu'il préfère tuer qu'être tué"

Par Europe1.fr avec la rédaction d'Europe 1 et agences

Publié le 22 mars 2012 à 06h02 Mis à jour le 22 mars 2012 à 08h02

© Maxppp

Suivez avec Europe1.fr le 2ème jour de siège de l'auteur présumé des tueries.

Les négociations sont les plus longues menées par le Raid après celles de la maternelle de Neuilly en 1993. Depuis plus de 29 heures, cette unité de policiers d'élite cerne un appartement d'un quartier résidentiel de Toulouse, où se trouve toujours un homme de 23 ans qui serait l'auteur des meurtres de Montauban et de la tuerie de Toulouse. Un suspect qui s'apprêtait visiblement à repasser à l'action, selon les derniers éléments de l’enquête. Durant la nuit, plusieurs détonations ont été entendues laissant penser que l'assaut final allait être donné. En fait, il semblerait qu'elles aient été destinées à éprouver nerveusement Mohamed Merah, auquel les policiers ont fait couper l'eau, le gaz et l'électricité.

>> Cette page est actualisée régulièrement. Pour la rafraîchir cliquez ici.

7h35 : Rentré du Pakistan pour cause d'Hépatite A. C'était en novembre 2011. Convoqué par la DCRI, Mohamed Merah assure qu'il est allé faire du tourisme pendant deux mois, selon les informations d'Europe 1. Aujourd'hui, les policiers sont persuadés qu'il n'a pas suivi de formation au djihad. D'après nos informations, ni la DGSE, ni la CIA n'ont détecté de passage dans un camp d'entrainement. Le suspect se distingue en tout cas de l'image traditionnelle du moudjahid parce qu'il ne veut pas mourir. Il dit avoir refusé de commettre un attentat suicide d'Al-Qaida.

7h30 : "La nuit c'est une période très très particulière". Pour Christophe Caupenne, ex-négociateur au Raid, "tout un processus mental peut se produire" et permettre de faire "changer l'individu par rapport à sa détermination et par rapport à ses objectifs". "Tous les coups de feu, toutes ces choses là, participent à le laisser sous un état de tension important qui doit permettre de débloquer quelque chose au niveau de ses réactions", ajoute-t-il. "Le fait qu'il ait beaucoup parlé hier et qu'il en a terminé pour l'instant ça peut vouloir dire qu'il a eu une posture de testament verbal avec les négociateurs. Le fait qu'il se soit radicalisé depuis n'est pas vraiment un bon indicateur", insiste Christophe Caupenne. "Autant hier c'était une bonne chose qu'il communique beaucoup. Peut être que dans sa tête, il est totalement verrouillé. Il n'y a pas de limite. La seule limite, c'est l'état de vigilance de l'individu. S'il a des réserves, il peut tenir longtemps. Même si là maintenant il est privé d'eau et de confort particulier", conclut-il.


7h25 : Il s'est "fermé" depuis mercredi soir. Le suspect "semble dans une posture très fermée" depuis mercredi soir et refuse de se rendre, a indiqué une source proche de l'enquête. "Il a l'air très déterminé", a-t-il conclu.

7h20 : "La fratrie Merah était connue des services". François Heisbourg, expert international des questions de sécurité et de terrorisme interviewé par Europe 1, s'est interrogé jeudi matin sur la non-surveillance de Mohammed Merah. "On peut surveiller quand on soupçonne quelqu’un d’être un espion. On met cette personne sous filature. Le nom de la fratrie Merah était connue des services. Pour moi, il y a une vraie question : pourquoi n'y a-t-il pas eu une surveillance ?", a-t-il demandé, sans pour autant pouvoir répondre à cette question.


7h15 : La police alertée dès 2010. Une mère de famille raconte avoir porté plainte deux fois contre le suspect, rapporte le Télégramme de Brest. Elle raconte qu'en 2010, son fils est monté dans la voiture de Mohamed Merah. Il l'a entrainé dans son appartement en lui faisant écouter des chants religieux de combat. Il l'aurait séquestré plusieurs heures pour lui montrer des vidéos de personnes exécutées, dont des femmes d'une balle dans la tête. La mère aurait porté plainte. Mohamed Merah n'aurait pas supporté et l'aurait agressée et sa fille.

7h10 : "Un gamin normal". Pour ses amis, Mohamed Merah se serait "radicalisé au gré de ses séjours en prison et en Afghanistan". "C'est pas lui ça. Il a eu un lavage de crane. Il a du être endoctriné. Il est très sensible", raconte l'un de ses amis sur Europe 1. "Mais il aime bien se montrer. Avant c'était un petit voleur. Il est devenu radical et s'est braqué dans la religion. Au début, il dégageait un message de paix", ajoute-t-il. "Même nous, nous sommes choqués", conclut-il.

7h00 : Les voisins à bout de nerfs. Les riverains de l'immeuble où est retranché l'auteur présumé des tueries de Toulouse et de Montauban, ont hâte que la situation se débloque, selon le correspondant d'Europe 1 présent sur place. Ils vivent au rythme de cette opération policière, sans oublier que les détonations ne manquent pas de réveiller les enfants.

6h45 : "Il dit qu'il préfère tuer qu’être tué". Selon Claude Moniquet, ancien de la DGSE et spécialiste du terrorisme, Mohamed Merah est "un jeune qui a eu beaucoup de problèmes avec la justice". Il a eu plus d'une quinzaine de condamnations", souligne-t-il sur Europe 1. "Il semblerait qu'il y ait eu un support logistique de la part de son frère, mais uniquement logistique, car il au moment du passage à l'acte, l'homme était seul. Il a une démarche psychopathique, il ne se rend pas bien compte de ce qu'il a fait, il a quand même tué des enfants", souligne l'auteur de Tout savoir sur le Djihad.

6h40 : De nouvelles détonations entendues. Les policiers ont fait détoner une nouvelle fois de puissantes charges auprès de ses fenêtres dans l'intention évidente de l'empêcher de dormir et d'ébranler sa résilience. Au même moment, un faisceau lumineux balayait la façade du bâtiment. "Il disait qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression pour qu'il se rende", expliquait une source proche de l'enquête.

6h15 : "On ne pensait pas que lui allait faire ça". Abdallah, "grand frère" de la cité de la Côte Pavée, âgé d'une quarantaine d'années, a croisé le jeune homme entre les deux tueries. "On pensait plutôt à des caïds du quartier qui font très peur. Parce que des garçons comme ça, il y en a plein dans les quartiers, mais lui n'en faisait pas partie", témoigne Abdallah au micro d'Europe 1.


6h00 : "C'est le 11 septembre des musulmans de France". Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des Imams de France et Imam de Drancy a affirmé jeudi sur Europe 1 qu'il y avait une "terreur, la peur, l'angoisse" chez les musulmans de France. Pour écouter l'intégralité de l'interview, cliquez ici.

5h50 : "Il était impossible à repérer. Pour Louis Capriolli, ancien responsable de la lutte contre le terrorisme à la DST, le profil de Mohamed Merah, est "complètement atypique". "C'est un solitaire qui va en Afghanistan seul, qui revient seul, et qui commet ses attentats tout seul", analyse-t-il au micro d'Europe 1. "C'est le pire des scénarios parce qu'il n'y a aucun fil conducteur qui nous permette de remonter jusqu'à lui si à un moment ou un autre on n'a pas une information comme quoi il est allé en Afghanistan. C'est le pire des scénarios", ajoute-t-il. Pour écouter l'intégralité de l'interview, cliquez ici.

5h08 : Une nouvelle journée d'attente ? Alors que le jour est en train de se lever, les hommes du Raid sont toujours positionnés autour de l'appartement occupé par Mohamed Redah à Toulouse. Sans succès pour le moment. La situation est restée figée toute la nuit, des heures plongées dans le noir et entrecoupées de quelques détonations tout au plus. Cela fait presque 26 heures que les tractations sont engagées. L'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban est toujours retranché chez lui et refuse de se rendre.

4h29 : Une nouvelle détonation importante. Le périmètre de sécurité reste en place et les journalistes ne peuvent observer qu'à distance le travail du Raid qui semble décidé à maintenir la pression sur Mohamed Redah. D'où cette succession de détonations, plus ou moins fortes, destinées à déstabiliser le tueur présumé.

4h12 : Le calme est revenu à Toulouse. L'intervention du Raid a débuté il y a 25 heures mais c'est désormais le calme plat dans le quartier de la Côte Pavée qui est toujours plongé dans le noir.

3h34 : Encore des détonations. Régulièrement au cours de la soirée, des détonations se font entendre dans la nuit toulousaine. Encore deux supplémentaires viennent de se faire entendre.

3h00 : 24 heures de siège. Les forces du Raid sont arrivées dans la nuit de mardi à mercredi vers 3h du matin au 17, rue du Sergent Vigné, dans le quartier résidentiel de la Côte Pavée à Toulouse. Cela fait donc 24 heures que Mohamed Merah est retranché dans cet immeuble. Il ne s'est toujours pas rendu et le Raid n'a pas encore lancé l'assaut.

02h41 : Mohamed Merah à la Une. Les journaux nationaux et régionaux datés de jeudi ont tous choisi de faire leur Une sur la traque de Mohamed Merah, l’auteur présumé des tueries de Montauban et de Toulouse. "Le parcours de la haine", titre Libération. "Mohamed Merah, 23 ans, terroriste islamiste, 7 morts", a choisi Le Figaro. Retranché dans le quartier de la Côte Pavée à Toulouse, le Franco-algérien de 23 ans est cerné par le Raid mais n’a toujours pas été arrêté.

© DR

02h33 : Craignez-vous une radicalisation de la campagne ? C'est la question du jour sur Europe1.fr après les tueries de Toulouse et Montauban. Venez voter ici :

RENDEZ-VOUS - Parmi les invités de la matinale d’Europe 1, retrouvez à 7h45 Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande, et à 8h20 le ministre des Affaires étrangères Alain Juppé.

01h41 : De nouvelles détonations entendues. La chaîne BFM annonce avoir entendu plusieurs nouvelles détonations, cependant moins fortes que les trois précédentes entendues peu après 23h30.

Réécoutez les premières détonations :




RENDEZ-VOUS - Parmi les invités de la matinale d’Europe 1, retrouvez à 7h10 François Heisbourg, spécialiste des questions de sécurité et de terrorisme et à 7h40 Abdellatif Mellouki, le vice-président du Conseil régional du culte musulman.

01h39 : Une relève pour les équipes du Raid. Selon des informations de LCI, un roulement a été effectué dans la soirée pour faire tourner les équipes. L’opération dure depuis près de 24 heures dans le quartier de la Côte Pavée à Toulouse et l’auteur présumé des tueries de Toulouse et de Montauban, Mohamed Merah n’a toujours pas été neutralisé.

01h17 : Une brèche créée dans un mur ? Une deuxième hypothèse pourrait expliquer les trois détonations, entendues à 23h34 dans le quartier où est retranché Mohamed Merah. Selon l’agence Reuters, le "Raid a fait sauter une porte et créé une brèche dans un mur". L’objectif serait d’avoir une meilleure vision sur l’appartement et d’acculer davantage l’auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban.

01h07 : L'attente se prolonge... "De là où nous sommes, on observe un étrange jeu d'ombres mouvantes projetées sur la façade de l'immeuble", raconte Soren Seelow, le journaliste du Monde sur son compte Twitter.

© MAX PPP

00h53. Les négociations auraient repris. Les négociations ont repris entre Mohamed Merah et le Raid via un talkie-walkie, indique la chaîne I-Télé.

00h28 : Ce n'était pas un assaut. Les détonations entendues vers 23h30 correspondent en fait à des manoeuvres d'intimidation pour tenter de faire plier Mohamed Merah, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

00h21 : Une femme avait déjà alerté la police. Une femme aurait alerté la police "à de nombreuses reprises" sur la "dangerosité" de Mohamed Merah, l'auteur présumé de la tuerie de Toulouse et Montauban. Selon ce témoin cité par le Télégramme, la police était au courant de la "radicalité" de l'individu.

00h02 : L'assaut final ou une pression supplémentaire ? Deux sources proches de l'enquête se refusaient à parler d'assaut. "Il disait qu'il voulait se rendre, il a changé d'avis, on augmente la pression pour qu'il se rende", a déclaré l'une d'elles.

23h51. Mohamed Merah ne voudrait plus se rendre. Selon des informations recueillies par I-Télé, Mohamed Merah aurait changé d’attitude. Il ne voudrait plus se rendre, contrairement à ce qu’il a annoncé à plusieurs reprises dans la journée de mercredi, repoussant sans cesse l'heure de cette reddition.

  • a a
95

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Le flash
  1. 22h55

    Le Real Madrid prend l'avantage sur le Bayern

  2. 22h01

    VIDEO - Européennes : passe d’armes Morano-Philippot

  3. 21h49

    Liverpool : Anfield Road agrandi

  4. 21h24

    Real-Bayern : Benzema ouvre la voie

  5. 21h18

    Le président de la République sifflé à Carmaux, êtes-vous choqué ?

  6. 20h21

    Ligue 1 : Lyon se contente d'un point à Toulouse

  7. 20h20

    Le PSG tout proche du titre

  8. 20h17

    Dijon : un policier met fin à ses jours dans son commissariat

  9. 20h10

    Brésil : Batman de retour dans les favelas

  10. 19h58

    Sauvés par un SOS géant écrit sur le sable

  1. 19h58

    L'Elysée nomme Gaspard Gantzer chef du pôle communication

  2. 19h54

    Morano : "je ne me représenterai pas aux législatives de 2017"

  3. 19h37

    Philippot : "embaucher des Français sur des chantiers français, cela me semble logique"

  4. 18h57

    "Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu?" écrase le box office

  5. 18h56

    Pour Morano, Philippot "angoisse même au sein de son propre parti"

  6. 18h55

    Sapin : la question des retraites "est sur la table"

  7. 18h39

    Rohff déféré devant un juge mercredi soir

  8. 18h25

    En prison, il deale toujours grâce à sa mère

  9. 18h22

    i-Télé diffuse par erreur Navarro de D8

  10. 18h04

    Une mairie FN refuse de commémorer l'abolition de l'esclavage

  1. 17h48

    Vacances d'été : les Français vont moins dépenser

  2. 17h27

    Cadavre inconnu dans l’Aube : nouvel appel à témoins

  3. 17h20

    Numericable / SFR : 12 milliards d'euros levés

  4. 16h58

    Jessica Chastain sera-t-elle Marilyn Monroe ?

  5. 16h36

    Google maps va voyager dans le temps

  6. 16h28

    Condamné pour avoir avalé un poisson rouge vivant

  7. 16h19

    Valverde s'offre la Flèche Wallonne

  8. 16h07

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  9. 16h03

    Nabilla dans le prochain film de la réalisatrice de LOL ?

  10. 15h37

    Le Hamas et l'OLP enterrent la hache de guerre

  1. 15h19

    Hollande hué : "Jaurès, il parlait pas comme vous"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues