"Le procès m’a détruite une seconde fois"

Par Frédéric Frangeul et Guillaume Biet

Publié le 11 octobre 2012 à 12h23 Mis à jour le 11 octobre 2012 à 17h13

© MaxPPP

EXCLU - Après le verdict du procès des "tournantes", l'une des plaignantes dit son amertume.

"Franchement, ça fait super mal". Aurélie*, l’une des deux plaignantes dans l’affaire dite des "tournantes" dans des cités de Fontenay-sous-Bois, est effondrée. Elle n’a pas été reconnue victime à l’issue du procès qui s’est tenu devant la cour d’assises des mineurs du Val-de-Marne : les quatre hommes poursuivis pour viols dans son dossier ont tous été acquittés jeudi. "Là, on m’enterre", dénonce aujourd'hui la jeune fille au micro d’Europe 1.

"J'aurais dû ne pas porter plainte"

Dans cette affaire où une autre jeune fille, Nina, était sur le banc des victimes, deux accusés ont été condamnés à cinq ans dont quatre avec sursis, un troisième a été condamné à cinq ans dont quatre ans et demi avec sursis et le dernier à trois ans avec sursis. "Qu’est-ce que c’est six mois de prison pour une vie gâchée ? C’est ridicule. Autant ne pas les condamner", déplore Aurélie. "J'aurais dû ne pas porter plainte", regrette la jeune fille.

"Le procès m'a détruite une seconde fois. Là, on m'enterre", affirme-t-elle. "Je n'aurais jamais pensé que ça se passerait comme ça".

"Là, on m'enterre", assure Aurélie :

"On ne peut pas inventer des histoires pareilles"

Aurélie a également du mal à accepter le déroulement du procès. "C'étaient plutôt nous les accusées que les plaignantes", enrage-t-elle. "Treize ans après, comment voulez-vous qu'on se souvienne de tel ou tel détail ? Cela été trop long", ajoute-t-elle. "On dénonce des faits de tournantes et de viols collectifs et on attend huit ans pour avoir un procès," regrette-t-elle.

Mais, "on ne peut pas inventer des histoires pareilles", fait valoir Aurélie. "Les accusés demandent des dommages et intérêts, mais on va où ? Ça fait des années qu'on souffre" explique Aurélie qui voulait "juste être entendue comme victime".

"Essayer de me reconstruire"

Comment, désormais, la jeune fille voit-elle son avenir ? "Je vais essayer de me reconstruire. Je vais avancer, tourner la page", assure-t-elle. A l’énoncé du verdict, Aurélie a quitté la région parisienne par peur des représailles.

* Elle a été prénommée Stéphanie durant le procès à huis-clos pour protéger son identité.

  • a a
16

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Le flash faits divers
  1. Hier

    Braquage d'un bar-tabac en Isère : un témoin abattu

  2. Hier

    La course-poursuite se termine sur le toit : un mort

  3. Hier

    Manif pro-palestinienne à Sarcelles : cinq nouvelles interpellations

  4. Hier

    Cap-Ferret : une plongeuse débutante se noie

  5. Hier

    Agression d'un surveillant : Fofana (encore) condamné

  6. Hier

    Sevran : un enfant chute du 9e étage

  7. Hier

    Collision TER-TGV près de Pau : des rongeurs à l'origine

  8. Hier

    Des cocktails Molotov lancés contre un lieu de rencontre juif

  1. Hier

    Gard : 80 personnes impliqués dans une bagarre dans une petite ville

  2. Hier

    Accident dans la Meuse : il se suicide après avoir perdu son épouse et son fils

  3. Hier

    Accident dans la Meuse : le conducteur avait pris de la cocaïne

  4. Hier

    Allemagne : soupçonné de 175 agressions sexuelles sur des enfants

  5. Hier

    Essonne : deux cadavres découverts en contrebas d'un viaduc

  6. Hier

    Il tue sa femme et blesse un policier

  7. Hier

    Collision de trains à Pau : le conducteur hors de cause

  8. Hier

    Vaucluse : un pompier écroué pour agression sexuelle

  1. Hier

    Paris : poignardé, il se fait conduire par un taxi devant les policiers

  2. Hier

    Bordeaux : 1,5 tonne de cannabis saisie

  3. Hier

    Doubs : collision mortelle entre trois camions, deux morts

  4. Hier

    Meuse : cinq morts, dont trois enfants, dans un accident

  5. Hier

    Un homme soupçonné d'avoir violé une femme handicapée dans le RER

  6. Hier

    Un homme abattu par balles dans l'agglomération lyonnaise

  7. Hier

    Un agent SNCF suspendu après l'incendie du poste de Vitry

  8. Hier

    Paris : interpellation en marge d'une manif propalestinienne

  1. Hier

    Collision dans l'Aube : une hypoglycémie du conducteur en cause ?

  2. Hier

    Collision dans l'Aube : les jeunes blessés vont quitter l'hôpital

  3. Hier

    Lyon : condamné pour avoir agressé un écolier

  4. Hier

    Paris : deux gardes à vue après la manif pro-palestienne

  5. Hier

    Collision de trains près de Pau : 12 plaintes

  6. Hier

    Roissy : une passerelle d'accès à un avion s'affaisse

  7. Hier

    Une femme de 76 ans survit cinq jours dans un bois

  8. Hier

    Roubaix : la police scientifique caillassée

  1. Hier

    Internet : il mettait en vente des vélos qu'il n'avait pas encore volés

Dernières offres d'emploi

avec logo Cadr'emploi

Recherche détaillée