Le même scooter volé, utilisé à Toulouse et Montauban

Par Europe1.fr avec la rédaction d'Europe 1 et agences

Publié le 19 mars 2012 à 08h55 Mis à jour le 19 mars 2012 à 19h25

Les hommages se multiplient après la tuerie qui a fait quatre morts et un blessé grave, lundi matin à Toulouse.

Les hommages se multiplient après la tuerie qui a fait quatre morts et un blessé grave, lundi matin à Toulouse. © MAXPPP

EN DIRECT - Un homme a ouvert le feu lundi devant un collège-lycée juif, tuant 3 enfants et un enseignant.

Une fusillade s'est déroulée lundi matin devant le collège-Lycée Ozar Hatorah de Toulouse. Quatre personnes ont été tuées, dont trois enfants. Des personnes ont également été blessées. Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont rendus à Toulouse pour rendre hommage aux victimes/

>> Cet article est actualisé en temps réel. Cliquez ici pour rafraîchir et accéder aux dernière informations.

19h20 : Le meeting Royal-Hollande de mardi reporté. Le meeting prévu mardi à Rennes, qui devait réunir Ségolène Royal et François Hollande, est reporté, a annoncé Manuel Valls, le directeur de communication de la campagne du candidat socialiste.

19h15 : Claude Guéant souhaite "que ce drame soit un moment de communion". "Nous devons faire en sorte que ce moment soit un moment de renaissance des valeurs de citoyenneté et d'humanité qui guident la République française", a dit le ministre lors d'une cérémonie de recueillement dans une synagogue de Toulouse. Il a qualifié cette affaire de "drame épouvantable", de "sommet dans la barbarie". "C'est toute la France qui pleure avec vous ce soir", a assuré le ministre.

19h15 : "Nos coeurs saignent" après ces "meurtres horribles", dit Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du Front de gauche à la présidentielle, qui se rendra lundi soir à la marche silencieuse à Paris, a déclaré que "les enfants que l'on a assassinés sont nos enfants, ces familles que l'on a crucifiées sont nos familles". "J'appelle les Français partout à manifester la compassion et la solidarité" car "en nous unissant on montrera que la patrie républicaine est plus forte que les fous et les meurtriers", a-t-il dit, solennel, formant "le voeu que très rapidement les policiers mettent la main sur l'odieux criminel".

19h10 : Jean-Pierre Bel écrit au président du consistoire. Le président PS du Sénat a adressé un télégramme à Joël Mergui pour exprimer la solidarité du "Sénat tout entier" face "à cet acte ignoble". Il exprime également "son indignation et son émotion à la suite de la tragique tuerie de Toulouse ce matin".

19h02 : Les quatre victimes seront enterrées en Israël, selon le souhait de leurs familles. Elles avaient toutes les quatre la double nationalité franco-israélienne. "Le gouvernement d'Israël a donc décidé de transférer les cercueils en Israël dès que possible, avec la coopération et l'assistance des représentants d'Israël en France et en coordination avec les autorités françaises", a indiqué un communiqué du ministère israélien des Affaires étrangères.

18h55 : Royal et Tibéri à Notre-Dame de Paris. Ségolène Royal , l'ancien maire de Paris Jean Tibéri et quelques centaines de personnes se sont rassemblés lundi en fin d'après-midi à Notre-Dame de Paris, où les vêpres étaient célébrées en hommage aux victimes des tueries de Toulouse et Montauban. "Il est très important dans la hiérarchie des valeurs qui sont les nôtres que les valeurs humaines l'emportent sur un moment politique important", a déclaré Ségolène Royal.

18h50 : Londres "horrifié" par l'attaque antisémite "épouvantable". "Le gouvernement britannique exprime sa profonde et sincère solidarité aux familles et aux amis des victimes et à l'ensemble de la communauté juive de France. Cet acte de cruauté calculée rassemblera toutes les personnes décentes pour condamner (cette attaque) (...). Il n'y a pas d'excuse pour de tels actes d'une violence épouvantable", a déclaré le chef de la diplomatie britannique William Hague.

18h45 : Nicolas Sarkozy s'exprimera à 19h15. Le chef de l'Etat a par ailleurs annulé l'entretien télévisé en direct qu'il devait accorder à France 3 à 19h30.

18h30 : "Le peuple israélien et le peuple français sont aujourd'hui unis dans le deuil, la tristesse", a déclaré sur Europe 1 Samy Ravel, le numéro 2 de l’ambassade d’Israël en France. "Le peuple israélien est horrifié. Un événement d'une telle atrocité, en pleine journée, ça a unit le peuple israélien et le peuple français dans un esprit de recueillement", a-t-il ajouté.

18h25 : L'adolescent grièvement blessé dans la tuerie "devrait s'en tirer". Nicole Yardeni, présidente régionale du Crif, a précisé qu'il était "gravement blessé au coeur et aux poumons". "Il a été opéré déjà plusieurs fois, mais le pronostic vital ne semble pas engagé, il devrait s'en tirer", a dit de son côté Arie Bensemoun, président de la communauté juive toulousaine et représentant local du Consistoire israélite.

18h15 : Le tueur est "un prédateur", assure sur Europe 1 Nicole Yardeni. La présidente régionale du Crif a pu voir les images des caméras de vidéo-surveillance de l'école avant qu'elles soient mises sous scellée par la police. "A 7h56, le tueur gare sa moto, posément et rentre dans l'école. Et il tire, il tire. Son arme s'enraye, il prend une autre arme. Il continue à tirer jusqu'à attraper un enfant et mettre une balle dans la tête d'une petite fille de 8 ans", raconte-t-elle. "On a l'impression de voir le mal. [Le tireur a] une précision des gestes, il sait ce qu'il fait. Celui qui a tué des dizaines de personnes en Norvège avait cette attitude là", poursuit-elle.

18h07 : Une réunion a lieu à l'Elysée sur les suites de la fusillade de Toulouse. Nicolas Sarkozy a réuni le Premier ministre, François Fillon et les directeurs de cabinet des ministres de l'Intérieur, de la Justice et de la Défense

17h58 : Une minute de silence dans les écoles de Monaco. Le gouvernement princier a indiqué qu'un hommage serait rendu dans les écoles monégasques mardi à 11 heures après la tuerie de Toulouse.

17h40 : François Hollande annule complètement sa venue au Grand Journal de Canal+. Le candidat socialiste assistera à l'hommage à la synagogue Nazareth à Paris, à 19h30. Martine Aubry, la première secrétaire du PS, sera elle aussi présente, tandis que Ségolène Royal, se rendra à la cathédrale Notre-Dame de Paris, où un temps de prière sera consacré aux victimes.

17h30 : La Maison-Blanche condamne un acte "révoltant". "Nos pensées et nos prières vont aux familles et aux amis des victimes, et nous sommes solidaires d'une communauté en deuil. Nous nous joignons au gouvernement français pour condamner cet acte de violence gratuit et révoltant dans les termes les plus forts", a indiqué le porte-parole du Conseil de sécurité nationale américain, Tommy Vietor.

17h20 : Le même scooter volé a été utilisé dans les trois tueries. Le scooter, que les policiers ont pu identifier grâce à des images de vidéo-surveillance, avait été volé à Toulouse il y a plus d'une semaine. Selon les enquêteurs, il a servi lundi matin lors de l'attaque de l'école juive de Toulouse mais aussi lors des meurtres de militaires à Toulouse et Montauban la semaine dernière.

17h01 : La CFDT appelle à "l'apaisement" en période électorale. Le syndicat a fermement condamné les "assassinats" à "caractère antisémite" et demandé "à chacun de favoriser l'apaisement et le vivre ensemble". La centrale de François Chérèque "appelle à participer aux différentes marches silencieuses organisées dans cet esprit" et assure "la communauté juive de Toulouse de sa solidarité".

17h00 : Le président de l'UE, Herman Van Rompuy, s'est déclaré "choqué" par la tuerie de Toulouse. "Cette attaque contre une école et contre des enfants est un crime odieux", a-t-il dit. "Je condamne [cet attentat] avec la plus grande force", a ajouté Herman Van Rompuy.

16h55 : Le président du Conseil italien, Mario Monti, dénonce l'antisémitisme et la xénophobie. Il a exprimé sa "profonde indignation et son effarement pour le grave épisode qui s'est produit à Toulouse" et a affirmé "avec force que l'antisémitisme, la xénophobie et l'intolérance sont totalement étrangers (..) aux valeurs de l'humanité entière".

16h50 : Eva Joly dénonce un "acte ignoble". "Je suis particulièrement choquée par l'attentat terrible commis ce (lundi) matin à Toulouse", écrit-elle dans un communiqué, indiquant penser "en premier lieu aux victimes et à la brutalité de la peine qui touche leurs familles". "Dans la douleur, nous devons nous rassembler et être unis pour apporter aux familles notre soutien. Il faut permettre à la police et à la justice de bien faire leur travail", ajoute Eva Joly. La candidate du parti écologiste précise condamner "d'avance toute récupération de cet acte ignoble".

16h45 : Laure Manaudou ferme son compte Twitter après des déclarations hasardeuses sur la tuerie. Après un premier message où elle disait avoir une pensée pour les parents des enfants, elle a posté deux autres messages qui ont déclenché de nombreuses réactions. "Supprimez ces jeux vidéos à la c... Et ça ira déjà mieux !", a-t-elle d'abord écrit, avant d'ajouter : "Non seulement il y a des fous mais en plus qu'il s'en prennent à des juifs, c'est honteux". Ces deux messages ont déclenché des réactions en chaîne assez violentes, la renvoyant notamment à des photos d'elle nue publiée sur internet, en 2007.

Le footballeur André-Pierre Gignac a lui aussi dérapé sur le réseau social.

16h35 : Nicolas Sarkozy participera à l'hommage lundi soir dans une synagogue de Paris. Le président-candidat assistera à une lecture de psaumes à la mémoire des victimes à 19h30 à la synagogue Nazareth à Paris. La présence de François Fillon à cette veillée avait déjà été confirmée. D'autres membres du gouvernement devraient être présents.

16h15 : La plaque du scooter a été filmée. Les enquêteurs ont identifié sur les images de surveillance la plaque d'immatriculation du scooter utilisé par le tueur. Ils ont pu ensuite constater que le deux-roues avait été acheté en mai dernier, ce qui devrait permettre de faire progresser l'enquête.

16h00 : "Ces événements font froid dans le dos", dit Claude Bartolone. "L'idée même que l'on puisse faire feu sur des enfants est proprement inimaginable. Il sera temps demain de déterminer les circonstances de cette tragédie, et je fais toute confiance à la police et à la justice de la République pour interpeller et châtier l'auteur de ces assassinats. Mais aujourd'hui, l'heure est à l'émotion et au recueillement", écrit le député PS de Seine-Saint-Denis dans un communiqué.

16h00 : Frédéric Lefebvre se sent "personnellement atteint". "Quand on s'attaque à la communauté juive, on s'attaque à la France. Après le recueillement qui doit rassembler toute la communauté nationale, la réponse devra être ferme et exemplaire contre un tel crime odieux", a déclaré le secrétaire d'Etat au Commerce.

15h50 : François Hollande écourte son passage sur Canal+. Le socialiste qui devait participer à une édition spéciale du Grand Journal de Canal+, comme tous les candidats à la présidentielle, a fait savoir qu'il souhaitait quitter la chaîne vers 20 heures, soit après la fin de la première partie de l'émission.

15h37 : L'une des armes utilisées lundi matin par le tireur, un calibre 11.43, est la même que celle qui a déjà servi jeudi à Montauban et dimanche dernier à Toulouse, selon les informations d'Europe 1. Les analyses balistiques pratiquées sur les douilles retrouvées lundi matin sur les lieux de la fusillade établissent formellement le lien entre les affaires.

15h30 : François Hollande appelle à "une réponse commune et ferme de toute la République". Le candidat socialiste a appelé à "être réunis dans la même responsabilité, dans le même engagement et dans le même respect". "Il y a un assassin qui semble déjà avoir perpétré des assassinats qui serait venu ici. Tout doit être fait pour l'arrêter dans les meilleurs délais", a-t-il ajouté.

15h25 : Le CSA a décidé de ne pas décompter le temps de parole des candidats à la présidentielle lundi et mardi, lorsqu'ils s'exprimeront sur la fusillade de Toulouse.

15h15 : Les Etats-Unis condamnent "l'horrible attentat" de Toulouse par le biais de leur ambassadeur en France. "J'ai été très attristé d'apprendre l'horrible attaque dans une école de Toulouse ce matin. Je condamne fermement ces meurtres, comme les meurtres de soldats français la semaine dernière à Toulouse et Montauban", écrit Charles Rivkin, qui présente ses condoléances aux familles des victimes "au nom du peuple américain".

15h08 : Le Vatican exprime sa "profonde indignation, son effarement, et sa condamnation la plus résolue". "L'attentat de Toulouse contre un enseignant et trois enfants juifs est un acte horrible et ignoble, qui s'ajoute à d'autres récents de violence absurde qui ont blessé la France", a déclaré le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi.

15h00 : France 2 annule une émission politique spéciale présidentielle prévue lundi soir. Marine Le Pen, qui devait en être l'invitée et débattre avec Arnaud Montebourg et Eva Joly, a demandé le report de l'émission, a annoncé la chaîne.

14h58 : François Hollande vient d'arriver à Toulouse sur les lieux de la fusillade. Il est accompagné de Yossi Gal, ambassadeur d'Israël en France et plusieurs personnalités socialistes, Pierre Moscovici, Manuel Valls et Elisabeth Guigou, ainsi que du député européen Kader Arif.

14h57 : L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) organisera une marche lundi à 20h30 à Paris, en hommage aux victimes de la fusillade. La marche, entre la place de la République et la place de la Bastille, succèdera à la lecture de psaumes qui doit avoir lieu à 19 heures à la synagogue Nazareth, dans le IIIe arrondissement de Paris. François Fillon assistera à cette veillée de prière, a annoncé Matignon.

14h55 : Claude Guéant se dit "submergé d'émotion" devant un "acte antisémite". "Comme tous mes compatriotes, je suis submergé par l'émotion après cet évènement très grave, c'est un acte antisémite qui a été porté contre des enfants juifs", a-t-il dit au cours d'une visite à l'école frappée par le drame.

Le ministre de l'Intérieur a par ailleurs indiqué avoir donné des instructions à tous les préfets de France pour que les école juives soient protégées par la police ou la gendarmerie. Il a aussi demandé aux préfets de prendre contact avec les responsables, non seulement de la communauté juive, mais des autres communautés religieuses pour évaluer leurs besoins en ce qui concerne la sécurité.

14h50 : Benjamin Netanyahu condamne un "meurtre méprisable de Juifs". "Il est trop tôt pour savoir précisément quelles sont les circonstances de cet acte meurtrier, mais nous ne pouvons pas écarter la possibilité qu'il a été motivé par un antisémitisme violent et sanglant", a déclaré le Premier ministre israélien devant les membres de son parti Likoud. Il s'est dit confiant que le président français Nicolas Sarkozy et son gouvernement "feront tout pour trouver le meurtrier", et à offert l'assistance d'Israël en cas de besoin.

14h36 : François Fillon annule son déplacement du jour dans le Rhône, après la fusillade de Toulouse. Le Premier ministre devait visiter une coopérative agricole et animer une réunion publique de soutien à Nicolas Sarkozy.

14h35 : Un office religieux juif sera célébré à 17 heures à Toulouse. Les principales personnalités du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) assisteront à cet office. Le président national du Crif, Richard Prasquier, s'est rendu à Toulouse dès l'annonce des meurtres, comme le président du Consistoire central israélite de France Joël Mergui et le Grand Rabbin Gilles Bernheim.

14h25 : Le ministre israélien des Affaires étrangères, "profondément choqué". "Seule une personne possédée par le démon peut massacrer de cette façon des enfants dans une école", écrit Avigdor Lieberman dans un communiqué.

Le président de la Knesset, Reuven Rivlin, a quant à lui estimé que l'attaque de Toulouse était dirigée contre les juifs et Israël. "Cela montre juste les horreurs de l'antisémitisme, qui se manifeste aussi dans les actes anti-israéliens (...) Cela devrait être un signal d'alarme pour le monde", a-t-il commenté

14h15 : "Face à un telle horreur, l’union est notre défense", écrit Jean-Marc Ayrault. Pour le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, "la tuerie barbare qui a fauché ce matin des vies innocentes est une tragédie pour toute la communauté nationale". "Il faut que tous les moyens soient mis en œuvre pour retrouver et châtier le ou les auteurs de ces crimes ignobles. Il faut qu’il trouve en face d’eux tout le peuple français. Ces assassins veulent nous opposer et nous terroriser. Ils trouveront une République totalement unie et déterminée à les mettre hors d’état de nuire", poursuit le communiqué.

14h08 : Un moment de recueillement sera organisé à Toulouse, lundi à 17 heures, à l'espace du judaïsme. Ce lieu situé place Riquet peut accueillir jusqu'à mille personnes.

14h05 : "Profonde tristesse" et "vive indignation" de François Fillon, qui "apporte son soutien à nos compatriotes de confession juive dans ces moments terriblement douloureux".

13h59 : Le carnaval de Toulouse est annulé, ainsi que tous les événements festifs prévus dans les prochains jour, annonce le maire de la ville, Pierre Cohen. Pour lui, "le traumatisme peut être aussi fort que la tragédie AZF", plus grande catastrophe industrielle en France depuis 1945.

13h54 : "Très grande émotion" d'Alain Juppé. Le ministre des Affaires étrangères, en visite dans un hôpital de Bordeaux, a insisté sur la "volonté du gouvernement que le ou les auteurs de cet assassinat soient arrêtés".

13h49 : Le Point évoque une possible piste dans l'enquête, affirmant qu'en 2008, la hiérarchie avait identifié dans le 17e régiment de génie parachutiste de Montauban des individus proches des mouvements néonazis. Le chef de corps du régiment avait porté plainte contre eux et ils avaient été renvoyés, affirme l'hebdomadaire.

13h30 : Le ministre allemand Guido Westerwelle est "profondément choqué". "J'espère que les auteurs seront rapidement retrouvés et jugés", déclare-t-il.

13h29 : "L'union nationale des républicains est indispensable et sera la plus forte", estime Jean-Loui Borloo, président du Parti radical, pour qui "c'est la République qui est aujourd'hui mortellement touchée et en deuil".

13h19 : La minute de silence aura lieu à 11 heures. Luc Chatel indique que l'hommage organisé en mémoire des victimes du drame se tiendra mardi à 11 heures précises dans tous les établissements scolaires du pays.

13h16 : Les sénateurs socialistes expriment leur "émotion". François Rebsamen, président du goupe socialiste au Sénat, fait part de son "émotion" et adresse son "soutien" aux familles et à la communauté juive après le drame. "Je demanderai qu’une minute de silence soit observée à la mémoire des victimes lors de la réunion du groupe socialiste demain", écrit-il dans un communiqué.

13h06 : Marine Le Pen veut "suspendre le temps politique". La candidate du FN demande à France 2 de reporter un débat prévu lundi soir avec Eva Joly et Arnaud Montebourg, appelant à "suspendre le temps politique" par respect pour les victimes de la tuerie devant une école juive de Toulouse.

12h52 : Un "temps de prière" est organisé à Notre-Dame de Paris lundi à 17h45, annonce la Conférence des évêques de France, dénonçant la "tuerie odieusement perpétrée" à Toulouse. "Les catholiques de France expriment leur vive indignation devant cette violence aveugle qui vise des personnes sans défense".

12h51 : "L'ensemble de nos concitoyens" étaient "visés" à Toulouse, estime le président de la Licra, Alain Jakubowicz.

12h48 : Bayrou veut des gestes "d'unité nationale" après cette "tuerie antisémite".

12h47 : La vigilance sera renforcée en Belgique auprès des écoles juives, annonce la ministre belge de l'Intérieur.

12h43 : "Que celui qui a fait cela sache que tout sera mis en oeuvre pour le retrouver et pour qu'il ait à rendre des comptes", ajoute Nicolas Sarkozy, solennel. "Ce sont des images qu'on avait vues dans d'autres pays, qu'on n'avait jamais vues dans le nôtre. Nous n'avons pas d'autre choix que celui d'affronter, de résister", conclut le président-candidat.

12h42 : "Nous ne devons pas céder face à la terreur", lance le chef de l'Etat, ajoutant : "la barbarie, la sauvagerie, la cruauté ne peuvent pas gagner".

12h41 : Le ministre de l'Intérieur "restera à Toulouse le temps qu'il faudra", annonce Nicolas Sarkozy.

© REUTERS

12h38 : Nicolas Sarkozy est "interpellé" par la similitude entre les meurtres de militaires et la fusillade de Toulouse.

12h30 : La fusillade est une "tragédie nationale", dit Nicolas Sarkozy à Toulouse. Le président-candidat décrète une minute de silence dans les écoles mardi et affirme qu'"absolument tout sera mis en œuvre pour retrouver" le tueur. "Ce sont nos enfants, ce ne sont pas simplement vos enfants, ce sont les nôtres", a déclaré Nicolas Sarkozy. "Sur le territoire de la République, on n'assassine pas des enfants comme ça sans avoir à rendre compte", a souligné le chef de l'Etat.

12h27 : Nicolas Dupont-Aignan sera à Toulouse jeudi. Le candidat de Debout la République veut rendre "hommage aux victimes de ce crime ignoble".

12h26 : Ségolène Royal fait part d'un "sentiment d'horreur devant ces effroyables assassinat. Harlem Désir, secrétaire national à la coordination du PS, juge quant à lui cette attaque "lâche et ignoble".

12h25 : Jean-Pierre Bel exprime son "indignation". Le président PS du Sénat "demande que tous les moyens soient mis en oeuvre pour retrouver l'auteur de ces actes barbares".

12h22 : L'adulte tué était un Franco-Israélien, originaire de Jérusalem, indique un proche de la famille. "Il était parti en septembre dernier pour une mission de deux ans, pour enseigner les matières juives à Toulouse".

12h17 : SOS Racisme redoute la piste raciste. "S'il est à ce stade bien tôt pour trouver tirer des conclusions hâtives, il est évident que l'assassinat qui a été perpétré ce jour peut trouver sa source dans un antisémitisme qui serait, chez l'assassin, arrivé à sa forme la plus barbare et en même temps la plus lâche", dénonce Dominique Sopo, président de l'association.

12h15 : La Commission européenne dénonce un "crime odieux".

12h09 : La France doit "tout faire" pour arrêter l'auteur de la fusillade, demande le Congrès juif européen.

12h03 : Jean-François Copé dénonce un "crime barbare". Dans un communiqué, le secrétaire général de l'UMP assure "de son soutien toute la communauté juive de Toulouse qui est frappée par ce drame".

12h00 : Le dispositif de police est important autour de l'école :

11h55 : L'ambassadeur d'Israël se rend à Toulouse pour rencontrer "les chefs de la communauté juive, les autorités françaises et les familles des victimes".

11h45 : "La campagne est suspendue" pour "honorer la mémoire" des victimes de Toulouse, indique Benoît Hamon, porte-parole du PS. "Au nom du PS", il a exprimé son "horreur" face à cet "assassinat antisémite", dans une courte déclaration qui a remplacé le traditionnel point de presse hebdomadaire du parti.

dans une courte déclaration en lieu et place du traditionnel.

11h42 : Bernard Accoyer se dit "bouleversé et horrifié". Le président de l'Assemblée nationale estime que "cet acte ignoble et barbare ne saurait rester impuni".

11h37 : Nicolas Sarkozy est arrivé sur les lieux de la fusillade.

© REUTERS

11h35 : Le parquet antiterroriste de Paris est saisi, annonce le procureur de la République. Trois enquêtes vont être ouvertes, sur la fusillade du collège Ozar Hatorah et sur les meurtres de militaires à Toulouse et à Montauban.

11h33 : Jean-Luc Mélenchon dit sa "vive émotion" après "les meurtres horribles" de Toulouse. "Tous les Français se savent personnellement atteints dans cette circonstance".

11h32 : La surveillance de tous les lieux confessionnels en France sera renforcée, "particulièrement aux abords des écoles israélites", annonce le ministère de l'Intérieur.

>>ÉDITION SPÉCIALE : De 12 heures à 13 heures, Europe 1 consacre une édition spéciale à la fusillade meurtrière de Toulouse. Pour écouter l’émission à partir de midi, cliquez-ici.

11h21 : "Cet acte de barbarie et d'assassinat aura une réponse juive", assure la Conférence européenne des rabbins.

11h20 : Martine Aubry dit son "effroi" face à "l'abominable tuerie de Toulouse qui bouleverse la France entière".

11h13 : Marine Le Pen condamne "la fusillade criminelle" et demande "aux pouvoirs publics de tout mettre en oeuvre pour empêcher un nouveau drame".

11h10 : "Un acte abominable" pour le maire de Toulouse, Pierre Cohen. "Comme l'ensemble du conseil municipal, je suis horrifié par cet acte abominable", écrit l'élu dans un communiqué, demandant "au préfet de prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité des lieux publics".

11h04 : Une minute de silence a été observée au Conseil de Paris lundi matin. "Notre émotion est immense, la France est blessée à travers ces drames", a déclaré Bertrand Delanoë, maire de Paris.

11h03 : Un important dispositif de recherche a été mis en place, rapporte La Dépêche, précisant que plusieurs hélicoptères quadrillent le nord et l'est de Toulouse.

10h46 : Cecilia Malmström, commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, réagit sur son compte Twitter, dénonçant une fusillade "épouvantable".

10h53 : Jean-Michel Baylet est "épouvanté". Le président du Parti radical de gauche affirme qu'"à l'évidence, le tireur ne choisit pas ses victimes au hasard, ce qui donne un caractère particulier à ces actes sanglants".

10h49 : Pierre Laurent (PCF) dénonce "un crime monstrueux". "Ce drame nous bouleverse comme il nous révulse", affirme le secrétaire national du PCF.

10h46 : Le tueur a "tiré sur tout ce qu'il y avait en face de lui" et "des enfants ont été poursuivis à l'intérieur de l'école", explique le procureur, précisant qu'il avait des éléments sérieux sur un lien entre la fusillade de Toulouse et les meurtres de militaires. Le procureur a également ajouté que l'homme était à moto ou à scooter.

10h45 : Un périmètre de sécurité va être installé autour des écoles juives de Toulouse, annonce la préfecture.

10h43 : François Hollande se rend immédiatement à Toulouse, par "solidarité" avec la communauté juive. Le candidat socialiste indique dans un communiqué avoir appris les faits "avec horreur" et entend s'"incliner devant les victimes" et "manifester toute [son] émotion et toute [sa] solidarité à leurs familles et à la communauté juive de France". "Cet acte, dont le caractère antisémite est aussi évident qu'abject, endeuille toute la Nation", écrit-il sur son compte Twitter.

"Cet acte endeuille toute la nation" :


10h41 : Pour Nicolas Sarkozy, il est "trop tôt" pour établir un "lien véritable" entre la fusillade de Toulouse et les meurtres de parachutistes, même s'il existe des "similitudes" entre les deux affaires.

10h39 : Le bilan monte à quatre morts. Trois enfants figurent parmi les victimes, selon le procureur de la République.

10h34 : Le président du Conseil français du culte musulman est "horrifié". Mohammed Moussaoui a exprimé "toute sa solidarité et celle des musulmans de France à l'ensemble de la communauté juive".

© CAPTURE D'ECRAN I-TELE

10h29 : "La communauté juive est effondrée", affirme Joël Mergui, président du Consistoire central israélite, pour qui la fusillade de Toulouse est un "drame absolu".

10h27 : Des élèves du collège-lycée sont en sécurité à l'intérieur de l'établissement, selon La Dépêche. Quant à l'école primaire, elle serait en cours d'évacuation, précise le journal.

10h25 : "Il y a des similitudes" avec les meurtres de parachutistes à Toulouse et Montauban, affirme Claude Guéant, en marge d'un déplacement à Mulhouse. Le ministre de l'Intérieur se rendra sur place "par les moyens les plus rapides".

10h18 : "C'est une tragédie épouvantable", pour Nicolas Sarkozy. "C'est l'ensemble de la République française qui est touchée par ce drame abominable", a réagi le président, confirmant qu'il se rendrait à Toulouse "dans quelques instants".

Un "drame abominable" :




10h12 : Chantal Jouanno présente ses "pensées aux familles et à l'ensemble de la communauté israélite de France". Sur son compte Twitter, elle écrit : "laïcité = respect".

10h03 : Le bilan s'alourdit. Selon les informations d'Europe 1, trois personnes ont été tuées, un père d'une trentaine d'années et son fils de 6 ans, ainsi qu'une enfant de 8 ans. Un enfant de 3 ans et demi et un adolescent de 17 ans sont par ailleurs grièvement blessés.

10h00 : Eva Joly est "particulièrement choquée par cet attentat". "Je n'ose dire que je partage la douleur des familles, je ne peux imaginer sa dimension", écrit la candidate d'Europe Ecologie-Les Verts, première candidate à réagir, via son compte Twitter.

9h57 : Odène, interne de l'établissement, était retranchée dans la synagogue qui jouxte l'école au moment de la fusillade. "Tout le monde a dû s'enfuir par la porte de secours de derrière", a-t-elle raconté à Europe 1 :

9h50 : Nicolas Sarkozy se rendra à Toulouse lundi en fin de matinée. Il sera accompagné du président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Richard Prasquier, et de Luc Chatel, ministre de l’Éducation.

9h45 : Israël compte sur Paris "pour faire toute la lumière" sur la fusillade. Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères s'est en outre dit "horrifié par cette attaque".

9h40 : Le grand rabbin de France se dit "horrifié" et "bouleversé". Gilles Bernheim a précisé qu'il entendait se rendre "immédiatement" sur place.

9h30 : "On sait juste qu'il est passé, qu'il a tiré et qu'il est parti". Un parent d'élèves raconte sur Europe 1 qu'il était en retard pour l'école lundi matin. "Les enfants criaient dans tous les sens", raconte ce père de deux enfants. "Il y a des gens qui attendent devant l'école parce qu'il y a une autre navette qui emmène vers une autre école juive primaire. Ce sont donc des petits qui ont été touchés". "L'ambiance est très tendue", ajoute-t-il, bien conscient que lui et ses enfants "auraient pu être touchés aussi".

9h18: Guéant se rend à Toulouse "en fin de matinée", selon le ministère de l'Intérieur.

9h16: le ministère de l'Intérieur ordonne "de renforcer la surveillance" autour des écoles juives.

9h12: La secrétaire nationale d'Europe Écologie-Les Verts, Cécile Duflot a été la première à réagir lundi matin : elle s'est dite, sur le site Twitter, "très émue à l'annonce de la fusillade", ajoutant "penser aux familles et aux enfants".

9h00 : Le calibre est le même que celui utilisé lors des meurtres de Montauban, selon les informations d'Europe 1. Le tireur a utilisé deux armes et d'après les douilles retrouvées sur place, la première est une arme automatique de calibre 11.43, le même que lors des meurtres des trois militaires ces derniers jours dans la région. La deuxième arme est un calibre de 9 mm.

8h10 : Le bilan provisoire de la fusillade est de trois morts, dont deux enfants. Une autre personne, probablement un parent d'élève, a été blessée.

8h: Alors que les portes de l’établissement allaient s'ouvrir, un homme à scooter ouvre le feu sur les élèves qui s'apprêtaient à entrer en classe. Il prend aussitôt la fuite sur son scooter, blanc ou noir selon les témoignages.

  • a a
55

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Le flash faits divers
  1. 16h19

    Une mère de famille menace de sauter d'un immeuble

  2. 16h06

    Une retraitée rouée de coups par des mineurs... pour 20 euros

  3. 07h49

    Rixe entre bandes à Ivry : 3 blessés au couteau

  4. 06h06

    Gironde : un mort dans une collision entre un TER et une voiture

  5. Hier

    Bayonne : deux viols auraient été commis pendant les fêtes

  6. Hier

    Un ado meurt foudroyé lors d'une randonnée

  7. Hier

    Paris : la fourrière enlève leur voiture... avec leur enfant à l'intérieur

  8. Hier

    Rixe à l'arme blanche aux Baumettes : 3 détenus blessés

  1. Hier

    Paris : poussé dans la Seine, il meurt noyé

  2. Hier

    Un père frappe son bébé et le montre sur Facebook "pour s'amuser"

  3. Hier

    Le policer qui a tué un Roumain "en état de légitime défense"

  4. Hier

    Isère : un homme abattu dans le braquage d'un tabac-presse

  5. Hier

    La course-poursuite se termine sur le toit : un mort

  6. Hier

    Manif pro-palestinienne à Sarcelles : cinq nouvelles interpellations

  7. Hier

    Cap-Ferret : une plongeuse débutante se noie

  8. Hier

    Agression d'un surveillant : Fofana (encore) condamné

  1. Hier

    Sevran : un enfant chute du 9e étage

  2. Hier

    Collision TER-TGV près de Pau : des rongeurs à l'origine

  3. Hier

    Des cocktails Molotov lancés contre un lieu de rencontre juif

  4. Hier

    Gard : 80 personnes impliqués dans une bagarre dans une petite ville

  5. Hier

    Accident dans la Meuse : il se suicide après avoir perdu son épouse et son fils

  6. Hier

    Accident dans la Meuse : le conducteur avait pris de la cocaïne

  7. Hier

    Allemagne : soupçonné de 175 agressions sexuelles sur des enfants

  8. Hier

    Essonne : deux cadavres découverts en contrebas d'un viaduc

  1. Hier

    Il tue sa femme et blesse un policier

  2. Hier

    Collision de trains à Pau : le conducteur hors de cause

  3. Hier

    Vaucluse : un pompier écroué pour agression sexuelle

  4. Hier

    Paris : poignardé, il se fait conduire par un taxi devant les policiers

  5. Hier

    Bordeaux : 1,5 tonne de cannabis saisie

  6. Hier

    Doubs : collision mortelle entre trois camions, deux morts

  7. Hier

    Meuse : cinq morts, dont trois enfants, dans un accident

  8. Hier

    Un homme soupçonné d'avoir violé une femme handicapée dans le RER

  1. Hier

    Un homme abattu par balles dans l'agglomération lyonnaise

  2. Hier

    Un agent SNCF suspendu après l'incendie du poste de Vitry

  3. Hier

    Paris : interpellation en marge d'une manif propalestinienne

  4. Hier

    Collision dans l'Aube : une hypoglycémie du conducteur en cause ?

  5. Hier

    Collision dans l'Aube : les jeunes blessés vont quitter l'hôpital

  6. Hier

    Lyon : condamné pour avoir agressé un écolier

  7. Hier

    Paris : deux gardes à vue après la manif pro-palestienne

  8. Hier

    Collision de trains près de Pau : 12 plaintes

  1. Hier

    Roissy : une passerelle d'accès à un avion s'affaisse

  2. Hier

    Une femme de 76 ans survit cinq jours dans un bois

  3. Hier

    Roubaix : la police scientifique caillassée

  4. Hier

    Internet : il mettait en vente des vélos qu'il n'avait pas encore volés

Dernières offres d'emploi

avec logo Cadr'emploi

Recherche détaillée