Sommet européen : chacun affûte ses armes

Par thomas Morel avec AFP

Publié le 7 février 2013 à 23h29 Mis à jour le 8 février 2013 à 00h08

Sommet européen : chacun affûte ses armes

© MAXPPP

Alors que les réunions se déroulent sous haute tension, chacun avance ses pions.

Jeudi soir, chacun semblait camper sur ses positions. Alors que le sommet de Bruxelles sur le budget de l'Union s'est ouvert avec près de six heures de retard, les 27 se voulaient optimistes. Mais derrière les déclarations d'intention, les débats promettent d'être rudes entre les partisans d'une Europe plus économe et les autres.

• Cameron l'intransigeant. Parmi les "rigoristes", qui demandent des coupes sévères dans le budget de l'Union, c'est David Cameron qui occupe le premier plan. Jeudi, il n'a en effet pas hésité à menacer de mettre son veto à un texte qui ne lui conviendrait pas. "L'UE ne devrait pas être exempte de la pression sous laquelle nous sommes de réduire nos dépenses", a-t-il expliqué avant l'ouverture du sommet.

Selon lui, les propositions d'Herman van Rompuy, le président de l'Union européenne, sont encore trop élevées. Celui-ci propose en effet, depuis plusieurs mois, de ramener le budget européen de 987 à 943 milliards d'euros."En novembre, les chiffres présentés étaient vraiment trop élevés. Ils doivent redescendre. Et si ce n'est pas le cas, il n'y aura pas d'accord", a défendu le Premier ministre britannique. Il a dans sa démarche le soutien des pays nordiques et des Pays-Bas.

Sommet européen : chacun affûte ses armes

François Hollande et la PAC. Le président français s'est lui fixé un objectif : sauver la Politique agricole commune. Premier poste de dépense de l'Union européenne, dont elle engloutit 40 % du budget, la PAC profite en effet massivement aux agriculteurs français. "Si l'Europe devait, pour chercher un compromis à toute force, abandonner ses politiques communes, oublier l'agriculture et ignorer la croissance, je ne serais pas d'accord", a-t-il déclaré. Il faut dire que François Hollande avait fait du retour de la croissance en Europe l'un de ses thèmes de campagne, lors de l'élection présidentielle. Le président français est soutenu par le Premier ministre italien, Mario Monti, qui appelle lui aussi à "la priorité à la croissance".

Le "tour d'Europe" de la crise

© Reuters

• Ceux qui sont entre deux feux. Eux non plus ne veulent pas de nouvelles coupes dans le budget européen. Les "amis de la cohésion", qui rassemblent beaucoup de pays de l'Europe de l'Est, largement bénéficiaires des crédits européens destinés aux régions défavorisées, se disent eux aussi prêts à mettre leur veto au budget européen. Et s'ils sont prêts à entendre parler de réductions budgétaires, ils ne tiennent pas a être les dindons de la farce. C'est le cas notamment de la République Tchèque, dont le Premier ministre Petr Necas a demandé jeudi " un budget européen plus réduit et plus moderne, un budget qui sera honnête pour la République tchèque."

Budget européen : des négociations tendues

© MAXPPP

Le Parlement européen vigilant. Les députés européens, eux, craignent de voir leurs marges de manœuvre amputées par les dirigeants. Et préviennent déjà que toute nouvelle coupe entraînerait le rejet de la totalité de l'accord. "C'est le Parlement qui a le dernier mot. Nous sommes prêts au dialogue, mais je ne crois pas que nous serons d'accord si on nous dit: 'marche ou crève' ", a menacé lui aussi son président, Martin Schulz.

  • a a
0

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 06h45

    General Electric voudrait racheter Alstom

  2. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  3. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  4. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  5. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  6. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  7. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  8. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  9. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  10. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  1. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  2. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  3. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  4. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  5. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  6. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  7. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  8. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  9. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  10. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  1. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  2. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  3. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  4. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  5. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  6. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  7. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  8. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  9. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  10. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  1. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  2. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  3. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  4. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  5. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  6. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  7. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  8. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  9. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  10. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  1. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  2. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  3. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  4. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  5. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  6. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  7. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  8. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  9. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  10. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

L'actu économique
Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Des fonctionnaires toujours plus nombreux  

Des fonctionnaires toujours plus nombreux

D'après l'Insee, le nombre d'agents des services publics et administratifs a continué de grimper en France, en 2012, malgré l'annonce des suppressions de postes.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues