Qui es-tu vraiment banque en ligne ?

Par Damien Brunon

Publié le 28 octobre 2013 à 13h45 Mis à jour le 28 octobre 2013 à 14h35

La Net Agence est l'un des services en ligne de la BNP.

La Net Agence est l'un des services en ligne de la BNP. © MAXPPP

Decryptage - Sous des noms différents, ce sont en fait les banques classiques qui se partagent le marché en ligne.

L’INFO. Fortuneo, BforBank, ING Direct, ces noms commencent à rentrer dans le quotidien des Français. Ils ne sont que deux millions à être clients d’une banque en ligne pour l’instant, mais les experts en attendent néanmoins cinq de plus rapidement. Pour autant, le développement du marché ne fait pas émerger d’acteurs indépendants des grands groupes bancaires.

Un marché en plein essor. Voilà une dizaine d’année que l’on entend parler des banques en ligne. Depuis le lancement en 2002 du pionnier du secteur, The Egg/Zebank, qui a finalement explosé en plein vol, les banques en ligne sans conseillers ont pullulé. On en compte désormais une petite vingtaine en France.

Outre l’offre, c’est aussi la demande qui a grossi dans cette période. Alors que les clients des banques en ligne représentaient environ 2% des clients de banques françaises en 2009, leur population a doublé depuis. Selon un rapport de l’administration de juin 2013, ils sont environ deux millions aujourd’hui.

Des banques classiques. Les experts attendent rapidement cinq millions de clients en plus. Une étude menée par le site comparatif panorabanques.com en juin 2013 montrait que 11% des cinquante millions de clients de banques d’agences se comportent comme des clients de banque en ligne.

Quoi qu’il arrive, les gros acteurs du marché ne devraient pas y perdre. Malgré des patronymes novateurs, ce sont bien les banques classiques qui détiennent les services de banque en ligne. Boursorama? La Société Générale. Fortuneo ? Le Crédit Mutuel. BforBank ? Le Crédit Agricole.


Une stratégie marketing... L’objectif des banques avec la création de ces nouvelles entités est notamment de toucher de nouveaux publics. “On voit ça assez souvent. Orange par exemple, lorsqu’ils ont voulu faire des offres pour les jeunes, ils l’ont fait sous la marque “M6 Mobile by Orange’”, détaille Guillaume Clavel, le fondateur de panorabanques.com, pour Europe1.fr.

Certaines institutions bancaires sont d’ailleurs des multirécidivistes. BNP Paribas dispose de pas moins de de quatre entités de banque en ligne (Hello Bank, Cortal Consors, Cetelem et la Net Agence) quand la Société Générale en a deux (Agence Directe et Boursorama). Tout ça pour mettre en place une série de publicité ciblées qui ne polluent pas le message de la maison mère.

… Qui comporte des risques. Le problème, c’est qu’en développant des marques différentes, les banques rendent les clients méfiants. Alors qu’une grande majorité de ces derniers sont satisfaits des services apportés par celle qui gère leur argent, ils n’ont aucun intérêt à le déplacer dans une institution qu’ils identifient mal. Une réalité d’autant plus marquée par une crise qui a rendu les Français encore plus rétifs à déplacer leur épargne.

Pourtant les avantages des banques en ligne sont réels. Comme elles ne disposent pas de conseillers ou même de locaux, leurs coûts sont très bas, parfois même nuls. Elles jouissent également d’une très bonne réputation. Le rapport de l’administration du mois de juin 2013 notait que si le nombre de plaintes concernant des banques en lignes était en forte augmentation, il était toujours très faible par rapport à la totalité des plaintes enregistrées.

Pas d’acteurs indépendants. Outre les banques classiques, d’autres entreprises se sont mises à développer des services en ligne. C’est le cas par exemple du distributeur Carrefour avec sa Carrefour Banque. Il n’empêche que aucun acteur indépendant n’a réussi à émerger.

The Egg/Zebank faisait parti de ces acteurs mais elle a rapidement disparu. Malgré les 150 millions d’euros qui avaient été investis dans le projet, la banque était arrivé trop tôt sur un marché par encore formé. Il faut aussi dire qu’il est très difficile de se battre contre les géants que représentent les grandes banques dont c’est souvent le métier depuis plus de 100 ans.

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

  • a a
6

6 Commentaires

  1. Par occitanes à 10:37 le 29/10/2013

    BANQUES EN LIGNE

    Nous venons d'apprendre que le crédit mutuel avait une banque (fortuneo) en ligne. Nous ne le savions pas. Pourquoi le crédit mutuel n'en parle pas à leurs clients?

  2. Par didier.domy@cegetel.net à 18:06 le 28/10/2013

    Article réducteur.

    Je suis client depuis les années 90 de BANQUE DIRECTE qui est maintenant AXA BANQUE. Ce sont des novateurs qui ont fait bouger les lignes.C'est de la gestion courante qui me coute 12€/an. La CB m'est remboursée.Alors§....

  3. Par Menfin59 à 17:22 le 28/10/2013

    Depuis onze ans !

    Cela fait onze ans que je ne suis pas retourné dans l'agence qui gère mon compte, suite à une mutation ! En revanche, au niveau frais bancaires (sans être à découvert), elle vous facture ce qui était auparavant gratuit. Cela m'a décidé à ouvrir un nouveau compte chez Boursorama (frais zéro, carte Visa Premier gratuite,etc). Cette banque propose ce que font les banques de réseaux.

Tous les commentaires

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 10h21

    Montebourg "travaille à d’autres solutions" pour Alstom

  2. 08h16

    Retraites : le coup de pouce serait un "crédit d’impôt"

  3. 07h43

    Médicaments : Touraine espère faire 3,5 milliards d’économies

  4. 07h03

    Standard and Poor's confirme la note AA de la France

  5. Hier

    Manuel Valls confirme une "mesure forte" pour les retraités

  6. Hier

    General Electric voudrait racheter Alstom

  7. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  8. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  9. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  10. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  1. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  2. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  3. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  4. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  5. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  6. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  7. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  8. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  9. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  10. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  1. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  2. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  3. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  4. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  5. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  6. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  7. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  8. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  9. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  10. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  1. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  2. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  3. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  4. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

Europe 1 sur les réseaux sociaux
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues