Parisot : "il faut accepter de travailler plus longtemps"

Par Marie-Laure Combes

Publié le 30 juin 2013 à 12h25 Mis à jour le 30 juin 2013 à 14h27

La présidente du Medef est revenue sur la réforme des retraites lors du Grand Rendez-Vous dimanche.

La présidente du Medef est revenue sur la réforme des retraites lors du Grand Rendez-Vous dimanche. © EUROPE 1

La présidente du Medef est revenue sur la réforme des retraites lors du Grand Rendez-Vous dimanche.

La phrase. Elle cédera son siège à la tête du Medef mercredi, mais Laurence Parisot pense toujours aux réformes à mener. En tête, celui du système des retraites qu'il faut "penser autrement" selon elle. Pour la future ex-patronne des patrons, "il faut accepter de travailler plus longtemps". Elle a redit son inquiétude dimanche lors du Grand Rendez-Vous sur Europe 1, en partenariat avec iTélé et Le Parisien.

"Je suis inquiète". "Il faut penser autrement notre système de retraites parce que le déficit dérive d'une manière tout à fait préoccupante. Entre maintenant et 2020, nous aurons un déficit cumulé de 200 milliards", a affirmé Laurence Parisot. "La réforme de 2010 était insuffisante et je suis un peu inquiète à propos de la réforme Ayrault", a-t-elle ajouté.

>> A lire aussi : Retraites, chômage, etc. : ce qui attend la France

"Déplacer l'âge légal de départ à la retraite à 63 ans". "Une fois de plus on refuse de dévoiler un secret de famille, c'est de ne pas dire aux Français que si on continue comme ça, tous ceux qui ont moins de 35 aujourd'hui auront un niveau de retraite de 20 à 30% inférieur à ceux qui sont actuellement en retraite et qu'en plus, tous les autres devront payer par des réductions de salaire, que je ne peux même pas chiffrer", a assuré Laurence Parisot. "Il faut accepter de travailler plus longtemps. Si nous acceptions de déplacer l'âge légal à 63 ans et d'allonger la durée de cotisation à 43 ans à l'horizon 2020, on finance au moins deux-tiers des besoins de financement", a-t-elle ajouté.

"Choquée par le rapport Moreau". "Je sais que le président de la République a compris l'enjeu. Mais je suis frappée par le déni de certains acteurs, notamment les organisations syndicales. La Cfdt demande une réforme systémique des retraites et nous soutenons cette demande", a poursuivit la présidente du Medef. Laurence Parisot s'est par ailleurs dite "très choquée par le rapport Moreau, qui présente trois ou quatre scénarios mais pas les deux ou trois qui nous permettraient de sortir de cette situation".

L'avenir de Laurence Parisot. Alors qu'elle quittera son poste le 3 juillet, après huit ans à la tête du Medef, Laurence Parisot a également évoqué son avenir. La patronne des patrons doit d'abord rejoindre le Conseil économique et social pour un mandat de cinq ans, une organisation à laquelle elle appartenait déjà au moment de son élection à la tête du Medef en 2005.

Peut-être en politique. La future ex-patronne du Medef n'a pas écarté l'idée de s'engager en politique. "Je confirme que je veux rester présente dans le débat public, notamment sur tout ce qui est à la frontière de l'économique et du politique dans une perspective européenne. A partir de là il y a beaucoup de possibles", a-t-elle dit. Laurence Parisot a néanmoins balayé l'hypothèse de devenir une énième vice-présidente de l'UMP : "surtout pas !", s'est-elle exclamée. "Je suis prête à m'engager mais à partir du moment où il s'agit de faire un travail constructif. Mais je ne sais pas avec qui ni quand", avait-elle indiqué quelques minutes avant.

  • a a
17

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 16h07

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  2. 13h51

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  3. 12h07

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  4. 09h35

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  5. 07h04

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  6. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  7. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  8. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  9. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  10. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  1. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  2. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  3. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  4. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  5. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  6. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  7. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  8. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  9. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  10. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  1. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  2. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  3. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  4. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  5. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  6. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  7. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  8. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  9. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  10. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  1. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  2. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  3. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  4. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  5. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  6. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  7. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  8. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  9. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  10. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  1. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  2. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  3. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  4. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  5. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  6. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  7. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  8. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  9. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

  10. Hier

    Alcool : nous buvons "moins mais mieux"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Des fonctionnaires toujours plus nombreux  

Des fonctionnaires toujours plus nombreux

D'après l'Insee, le nombre d'agents des services publics et administratifs a continué de grimper en France, en 2012, malgré l'annonce des suppressions de postes.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues