La taxe Nutella déjà mal digérée

Par Gaétan Supertino

Publié le 8 novembre 2012 à 11h23 Mis à jour le 8 novembre 2012 à 13h13

Un amendement qui vise à augmenter les taxes sur l’huile de palme, présent dans le Nutella, est à l'étude au Sénat.

Un amendement qui vise à augmenter les taxes sur l’huile de palme, présent dans le Nutella, est à l'étude au Sénat. © Reuters

Les industriels contestent les arguments du PS, qui songe à surtaxer l'huile de palme.

"Nous ne sommes pas la variable d'ajustement de tous les problèmes économiques qu'ils rencontrent". Jean-René Buisson, président de l’Association nationale des industries agroalimentaires (Ania), a vivement protesté, jeudi sur Europe1, contre la proposition de taxe sur l'huile de palme émise mercredi par les sénateurs socialistes.

>> LIRE AUSSI : le Nutella n'est pas du goût du Sénat

Un amendement au projet de budget 2013 de la Sécu, adopté mercredi par la commission des Affaires sociales du Sénat, prévoit en effet de multiplier par quatre les taxes sur l’huile de palme. Ce produit, qui entre dans la composition de nombreux aliments industriels tels que les chips, les biscuits, la mayonnaise, le chocolat ou encore les glaces, représente également plus de 15 % du Nutella.

"Il n'ont qu'à l'interdire!"

La taxe Nutella déjà mal digérée

Jean-René Buisson © Marlene Awaad/MaxPPP

Or, de l'avis de certains sénateurs et nutritionnistes, l'huile de palme est nocive car elle contient beaucoup d’acides gras saturés, susceptibles de boucher les artères. L’industrie alimentaire, selon ses détracteurs, se serait jetée dessus car elle est bon marché. "L'huile de palme en elle-même n'est absolument pas dangereuse en tant que telle pour la santé. Tous les produits autorisés à être consommés sont bons pour la santé si on les consomme raisonnablement", rétorque Jean-René Buisson. Il n'hésite pas à appeler à une "consommation modérée" de l'ingrédient, quitte à réduire les ventes de produits qui en contiennent.

Pourquoi, dès lors, ne pas indiquer la présence de cet ingrédient sur les pots de Nutella précisément ? "Il y a indiqué : 'huile végétale' sur les pots. L'huile de palme est une huile végétale, c'est légal de l'écrire comme ça. Et puis, si elle est dangereuse pour la santé, il n'y a qu'à l'interdire! L'étiquetage dépend de l'Europe. Mais encore une fois, l'huile de palme ne pose aucun problème ", se défend Jean-René Buisson. Il reconnait toutefois qu'elle est encore trop consommée et "qu'il y a des efforts à faire pour réduire l'obésité."

"Des efforts à faire sur l'obésité"

Le patron de l'Ania soutient avoir recensé "déjà 800 millions d'euros de taxes l'an dernier" sur l’agroalimentaire. "Et cette année ça continue, avec la bière et maintenant l'huile de palme. Pourquoi ne pas taxer le vinaigre de carottes non plus?", a-t-il ironisé. "Nous sommes des boucs émissaires privilégiés alors qu'on ne délocalise pas, que l'on maintient nos emplois."

Le Nutella n'est pas du goût du Sénat

© MARCUS BRANDT/DPA/MAXPPP

>> LIRE AUSSI : bières, boissons énergisantes... le Parlement cherche du liquide

Au sujet de l'atteinte à l'environnement et de la déforestation provoqués par la culture de l'huile de palme, il réfute aussi en bloc : "nous faisons, en France, attention à ne commercialiser que de l'huile de palme certifiée conforme au respect de la planète, dont la forme de coupe d'arbres est conforme".

Cahuzac soutient la taxe

Reste que l'idée d'une telle surtaxe a fait son chemin. Outre les sénateurs, elle trouve le soutien du ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, qui a procédé à une charge en règle contre l'huile de palme, jeudi au micro d'Europe1. Sa culture entraîne "des déforestations massives" qui "compromettent l'écosystème", a-t-il taclé. "Il est temps que les consommateurs s'en rendent compte", précise-t-il, laissant entendre qu'il soutiendrait une telle surtaxe, sans le dire ouvertement.

Selon la sénatrice UMP Catherine Procaccia, en revanche, l’huile de palme n’a pas de raison d’être plus taxée qu’une autre. "Si on mange un pot de pâte à tartiner par jour, ou des brioches, ce n’est pas bon pour la santé, donc c’est surtout la consommation que l’on fait de ces produits qui pose problème", défend-elle sur RMC, reprenant l'argumentaire des industriels.

>> LIRE AUSSI : La ministre de la Santé, Marisol Touraine, se dit "réservée"

  • a a
57

Et aussi

Live - Élections US 2012
Pour retrouver tout le live Cliquez ici
301 Moved Permanently

Moved Permanently

The document has moved here.

301 Moved Permanently

Moved Permanently

The document has moved here.

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  2. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  3. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  4. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  5. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  6. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  7. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  8. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  9. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  10. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  1. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  2. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  3. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  4. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  5. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  6. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  7. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  8. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  9. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  10. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  1. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  2. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  3. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  4. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  5. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  6. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  7. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  8. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  9. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  10. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  1. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  2. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  3. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  4. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  5. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  6. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  7. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  8. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  9. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  10. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  1. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  2. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  3. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  4. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  5. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  6. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  7. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  8. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  9. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

  10. Hier

    Alcool : nous buvons "moins mais mieux"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Des fonctionnaires toujours plus nombreux  

Des fonctionnaires toujours plus nombreux

D'après l'Insee, le nombre d'agents des services publics et administratifs a continué de grimper en France, en 2012, malgré l'annonce des suppressions de postes.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues