La guerre, bonne pub pour les Rafales ?

Par Gaétan Supertino

Publié le 18 janvier 2013 à 11h59 Mis à jour le 18 janvier 2013 à 16h08

Un Rafale sur un porte-avion de l'Otan, lors de la guerre en Lybie.

Un Rafale sur un porte-avion de l'Otan, lors de la guerre en Lybie. © REUTERS

L'Inde a annoncé qu'elle envisageait d'acheter 189 avions français. Coïncidence ?

Pour certains, les guerres françaises ont du bon. En ce qui concerne Dassault Aviation par exemple, il s'agit de publicités qui tombent à pic. À peine quelques heures après le début de l'intervention française au Mali, la semaine dernière, l'Inde a en effet annoncé qu'elle envisageait d'acheter 189 Rafales à l'avionneur français, soit 63 de plus que prévu dans un contrat passé en janvier 2012. Montant total de la transaction : 14 milliards d'euros. Peut-on réellement faire un lien avec les opérations militaires de la France ? Éléments de réponse.

• Le Rafale, c'est quoi déjà? Il s'agit d'un avion de conception et fabrication française dit "multirôles", monoplace ou biplace, capable de voler à Mach 1,8, et de combattre aussi bien contre d'autres avions que de bombarder une position. L'interception, l'attaque air-sol, air-mer, la reconnaissance ou encore la frappe nucléaire font partie de ses missions potentielles. D'une envergure de 10,8 mètres, d'une longueur de 15,3 m et d'un poids à vide de 10 tonnes, il est considéré comme discret et difficilement repérable au radar. L'armée française a passé commande de 180 appareils à ce jour.

Rafale bandeau - Vous n'avez pas le droit de voir cet objet.

• Plus de 20 ans d'insuccès. La signature d'un contrat en Inde représenterait le premier succès de Dassault, qui tente d'exporter son avion depuis les années 80. Après avoir essuyé deux gros échecs dans les années 2000 (Pays-Bas et Corée du Sud), l'industriel voit aujourd'hui plusieurs pays repousser indéfiniment leur décision : le Brésil, les Emirats Arabes Unis, la Malaisie et le Canada. Un contrat en Inde pourrait au final influencer leurs choix en faveur du Français.

>> À lire : Rafale en Inde, les salariés restent prudents

• Le contrat indien dû à la guerre ? L'Inde a annoncé en janvier 2012 que le Rafale avait remporté son appel d'offres. La première raison de ce succès vient du prix, jusque là principal défaut de l'avion français, que Dassault a enfin consenti à baisser. Celui-ci est en effet passé de 140 millions à 70 millions d'euros, selon certaines estimations. Mais la guerre en Libye n'est pas étrangère à cette signature. Dépêchés sur place en mars 2011, les avions français y ont mené 2000 sorties, ont volé sept heures de suite et se sont ravitaillés en vol pour larguer les toutes premières bombes occidentales. "Le Rafale s'y est comporté de façon admirable et, ce qui compte plus, c'est qu'il n'y pas meilleur argument de vente que d'avoir fait ses preuves au combat", expliquait ainsi au moment de la signature du contrat Guy Anderson, analyste en chef chez IHS Jane's Defence Industry, cité par L’Expansion.com. Quant à l'intervention au Mali, la concordance des dates est troublante. Et François Hollande lui-même reconnait qu'elle fait une parfaite promo. "C'est un très bon avion. Je n'ose pas dire que l'expérience l'a démontré, mais c'est pourtant le cas, aussi bien en Libye que sur le théâtre malien", a déclaré le chef de l'Etat, en visite mardi aux Emirats arabes unis.

Les rafales séduisent en temps de guerre - Vous n'avez pas le droit de voir cet objet.

• Vraiment une bonne nouvelle pour la France ? Ce contrat représenterait une bouffée d'air incontestée pour le groupe français. Mais il ne se fera pas sans contreparties. L'Inde demande en effet en échange un transfert partiel de technologie. Et sur les 126 prévus avions au départ, 108 devaient être construits dans une usine indienne.

  • a a
2

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  2. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  3. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  4. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  5. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  6. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  7. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  8. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  9. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  10. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  1. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  2. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  3. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  4. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  5. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  6. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  7. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  8. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  9. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  10. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  1. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  2. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  3. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  4. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  5. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  6. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  7. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  8. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  9. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  10. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  1. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  2. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  3. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  4. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  5. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  6. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  7. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  8. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  9. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  10. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  1. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  2. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  3. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  4. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  5. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  6. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  7. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  8. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  9. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

  10. Hier

    Alcool : nous buvons "moins mais mieux"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Des fonctionnaires toujours plus nombreux  

Des fonctionnaires toujours plus nombreux

D'après l'Insee, le nombre d'agents des services publics et administratifs a continué de grimper en France, en 2012, malgré l'annonce des suppressions de postes.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues