L'exécutif prêt à nationaliser Florange

Par Sophie Amsili et Laure Dautriche avec agences

Publié le 28 novembre 2012 à 17h59 Mis à jour le 28 novembre 2012 à 22h28

L'exécutif prêt à nationaliser Florange

Arnaud Montebourg à l'Assemblée nationale © Max PPP

Arnaud Montebourg a confirmé aux syndicats qu'un repreneur voulait investir 400 millions.

L'info. A deux jours de la fin du délai pour trouver un repreneur aux hauts-fourneaux de Florange, les syndicats étaient reçus mercredi après-midi par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg. Ce dernier leur a confirmé que l'Etat avait trouvé un repreneur prêt à investir 400 millions d'euros sur l'ensemble du site mosellan. Pour le moment, ArcelorMittal tient toujours à conserver la partie à froid et à ne vendre que les hauts-fourneaux. Mais si le groupe ne cède pas, l'Etat nationalisera temporairement le site.

La nationalisation si ... "Montebourg nous a assuré que si Mittal ne fait pas marche arrière, la nationalisation se fera", a déclaré Walter Broccoli, représentant FO des salariés.

Un coup de pouce "GDF" ? D'après les syndicats, l'Etat vendrait 1% de GDF Suez pour financer l'opération. Ce qu'a démenti Arnaud Montebourg peu après dans un communiqué : "la cession de titres GDF Suez n'est pas à l'étude". Mais, précise le ministre, "une éventuelle prise de contrôle publique temporaire du site de Florange aurait un impact nul sur les finances publiques si le gouvernement décidait de financer l'opération par la cession de participations de l'Etat".

Un repreneur à 400 millions. Après la nationalisation temporaire, dans un deuxième temps, le site serait formellement repris par un autre groupe. "Nous sommes prêts car nous avons un repreneur, qui est un aciériste, un industriel, qui n'est pas un financier, qui par ailleurs souhaite investir son argent personnel et, excusez du peu, est disposé à investir jusqu'à près de 400 millions d'euros dans cette installation pour la rénover", a affirmé Arnaud Montebourg mercredi après-midi devant les députés. Le ministre a confirmé ce chiffre aux syndicats. Si l'identité du repreneur potentiel n'a pas été révélée, "a priori, c'est quelqu'un qui aurait une certaine cohérence sur l'approvisionnement minier, en amont et en aval", selon Philippe Verbeke, responsable CGT. "C'est une opération qui peut tenir la route", a-t-il ajouté.

La balle dans le camp de Mittal. Arnaud Montebourg attend des "propositions" du groupe avant la fin de la semaine. Ensuite, "la décision est entre les mains de Monsieur le président de la République et de Monsieur le Premier ministre, je ne doute pas qu'ils prendront les bonnes décisions après les réponses de Mittal."

>> Les salariés d'ArcelorMittal à leur arrivée au ministère de Redressement productif avant de rencontrer Arnaud Montebourg :

L'exécutif prêt à nationaliser Florange

© Europe 1/ Laure Dautriche

Les salariés veulent y croire. Au milieu du bras de fer, des salariés ont manifesté devant l'Assemblée nationale et une dizaine de syndicalistes prévoient de camper devant le ministère du Redressement productif jusqu'à vendredi soir. Dans cette dernière ligne droite, les sidérurgistes veulent encore y croire. "Tout est prêt, (…) le budget pour reprendre possession de Florange est prêt, le projet industriel est prêt. Il ne manque plus que le feu vert de François Hollande", se félicite Edouard Martin, le représentant CFDT des salariés de Florange au micro d'Europe 1. Le syndicaliste se dit toutefois "déçu" que le président de la République ait affirmé mardi que les discussions devaient se poursuivre avec Lakshmi Mittal. "Négocier quoi ? La décision ne dépend plus que de [François Hollande]."

"Si on donne une perspective même pour quelques années, c'est toujours ça", confie de son côté Frédéric Weber, représentant CFDT des salariés de Florange au micro d'Europe 1. "S'il y a une reprise économique en 2014-2015, nous, on sera toujours présent et on pourra repartir. Si on est mort demain, on ne renaîtra pas de nos cendres après-demain."

  • a a
6

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 07h10

    Soldes d'été : bilan morose... sauf pour le e-commerce

  2. Hier

    La moitié des chômeurs indemnisés étaient en CDD ou intérim

  3. Hier

    Fraude fiscale : le fisc a déjà récupéré 1,3 milliard d’euros cette année

  4. Hier

    HSBC et Deutsche Bank (encore) dans le viseur de la justice américaine

  5. Hier

    Bactérie E.coli : St-Marcellin et gorgonzola retirés de la vente

  6. Hier

    Un Français sur deux prêt à favoriser un autre placement que le livret A

  7. Hier

    Chômage : nouvelle hausse, nouveau record, mais...

  8. Hier

    La Coupe du monde plombe les comptes de TF1

  9. Hier

    Trafic aérien : les applications prises d'assaut

  10. Hier

    La Poste : un timbre à 80 centimes en 2018 ?

  1. Hier

    Air France a contourné le Mali

  2. Hier

    Etats-Unis : BNP écope d'une nouvelle amende

  3. Hier

    Le Parlement vote définitivement le budget rectificatif pour 2014

  4. Hier

    Fraude fiscale : UBS mise en examen

  5. Hier

    Ryanair doit rembourser 9,6 millions d'aides

  6. Hier

    Immobilier : vers une baisse des tarifs des notaires ?

  7. Hier

    Entreprises : vers un seul type de "jour" ?

  8. Hier

    Épargne : les Français se détournent du Livret A

  9. Hier

    Auchan : sanctionné pour avoir regardé un match des Bleus

  10. Hier

    Les banques doivent-elles des millions à leurs clients ?

  1. Hier

    Emploi à domicile : la baisse continue

  2. Hier

    "La situation économique de la France est catastrophique", estime Gattaz

  3. Hier

    Pacte de responsabilité : la chimie signe le premier accord de branche

  4. Hier

    Microsoft va supprimer 18.000 emplois d'ici un an

  5. Hier

    Sera-t-on privé d'escargots à Noël ?

  6. Hier

    Sanofi : la CGT confirme une menace sur l’emploi

  7. Hier

    Airbus fait le plein de commandes à Farnborough

  8. Hier

    Escalators : la RATP nie tout problème de taille

  9. Hier

    Escalators de la RATP : une erreur à 6 millions

  10. Hier

    Tilly-Sabco : faute de poulets, l'abattoir est menacé

  1. Hier

    Apple s’allie à IBM pour conquérir les entreprises

  2. Hier

    Taxe de séjour : la réforme attendra 2015

  3. Hier

    Microsoft : un plan social massif à venir ?

  4. Hier

    Juncker veut investir 300 milliards contre le chômage

  5. Hier

    Le rapport qui torpille les professions réglementées

  6. Hier

    La Bundesbank demande à la BCE de remonter son taux directeur

  7. Hier

    Le service civique, "victime de son succès"

  8. Hier

    Mory Ducros : le tribunal annule les licenciements

  9. Hier

    Taxis contre VTC : la loi Thévenoud adoptée

  10. Hier

    Pierre-René Lemas devient le président de la BPI

  1. Hier

    L’UE valide le décret français sur le patriotisme économique

  2. Hier

    Les réponses de Montebourg pour "redresser la France"

  3. Hier

    SNCM : les marins suspendent leur grève

  4. Hier

    Le taux du Livret A passera à 1% le 1er août

  5. Hier

    SNCM : les syndicats "exigent" d'être reçus par Valls "dans les heures qui viennent"

  6. Hier

    SNCM : Veolia prêt à céder sa part pour 1 euro

  7. Hier

    Hôtellerie : un rapport veut taxer les sites comme Airbnb

  8. Hier

    La Banque de France plaide pour une baisse du Livret A

  9. Hier

    Vers une sortie de crise à la SNCM

  10. Hier

    Au fait, le CV anonyme c'est obligatoire !

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues