Instagram, le bébé de Mark Zuckerberg

Par Anne-Julie Contenay

Publié le 19 avril 2012 à 19h31 Mis à jour le 20 avril 2012 à 07h34

D'après le Wall Street Journal, Mark Zuckerberg a négocié en solo le rachat d'Instagram.

D'après le Wall Street Journal, Mark Zuckerberg a négocié en solo le rachat d'Instagram. © REUTERS

Mark Zuckerberg a mené toute l'opération en solo, sans prévenir son conseil d'administration.

Chez Facebook, Mark Zuckerberg est seul maître à bord. En témoigne le récent rachat d'Instagram par le réseau social, une opération conclue en quelques jours et négociée par le seul patron de Facebook, en tête à tête avec son homologue d'Instagram, selon une enquête du Wall Street Journal. Quant au conseil d'administration de Facebook, qui doit entrer en Bourse prochainement, il a été "prévenu, pas consulté", une fois le rachat presque bouclé.

Le jeudi 5 avril dernier, Mark Zuckerberg appelle Kevin Systrom, PDG d'Instagram, pour le rencontrer. Les deux patrons de moins de trente ans se retrouvent le soir même dans la villa de Mark Zuckerberg, à Palo Alto, pour entamer des discussions qui se poursuivront jusqu'au dimanche.

"Facebook reste un one-man show"

Le patron de Facebook n'a prévenu personne. Seule sa directrice générale, Sheryl Sandberg, a appris, le jeudi, que le jeune PDG avait l'intention de racheter Instagram, mais elle n'a pas pris part directement aux négociations, relate le Wall Street Journal. Il faut dire que Mark Zuckerberg possède 28% des parts de Facebook et contrôle 57% des droits de vote. En clair, il peut faire absolument ce qu'il veut, rappelle le journal économique, soulignant que " la façon dont Zuckergerg a géré l'acquisition d'Instagram rappelle que Facebook reste, dans une certaine mesure, un one-man show".

Pendant les négociations, Mark Zuckerberg parvient à faire baisser le prix d'achat d'Instagram à un milliard de dollars, alors que Kevin Systrom en demandait deux. La méthode est pour le moins atypique : ce genre de rachat prend en général bien plus longtemps, avec des armées d'avocats mobilisées de chaque côté.

Une scène digne d'un vaudeville

Dimanche matin, Mark Zuckerberg finit par prévenir son conseil d'administration de son intention. En début de soirée, Marc Andreessen, investisseur et membre de ce conseil d'administration, arrive chez Mark Zuckerberg pour leur réunion habituelle.

La scène est digne d'un vaudeville, puisque dans la pièce à côté se trouve Kevin Systrom, en discussions avec son propre conseil d'administration. Au bout d'une heure, le patron d'Instagram rentre dans la pièce où se trouvent Zuckerberg et Andreessen, à la grande surprise de ce dernier, qui avait investi dans Instagram avant même son lancement.

Vote "symbolique" du conseil d'administration

Ce n'est qu'un peu plus tard que la nouvelle est rendue officielle. Le conseil d'administration approuve le rachat d'Instagram, dans un vote largement "symbolique", selon le WSJ.

Certains affirment que la méthode Zuckerberg confère à l'entreprise une plus grande réactivité dans un contexte particulièrement compétitif. Mais, comme le souligne Le Figaro, à quelques semaines du lancement en Bourse de Facebook, prévu pour la mi-mai, cette approche très personnelle pourrait inquiéter aussi les investisseurs, soucieux que la voix des actionnaires minoritaires soit aussi entendue.

  • a a
0

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. Hier

    Free veut racheter T-Mobile pour 15 milliards de dollars

  2. Hier

    Les lourdes pertes de BNP après son amende record

  3. Hier

    Auto : faute de repreneur, les actifs de Mia sont mis aux enchères

  4. Hier

    La viande "étoilée" en supermarché, c'est pour bientôt

  5. Hier

    Le chômage confirme sa baisse... en zone euro

  6. Hier

    L'inflation en zone euro tombe à 0,4%

  7. Hier

    Locations : les frais d'agence vont baisser

  8. Hier

    Accusé de sexisme, Renault retire ses pubs

  9. Hier

    Selon Boeing, l'aérien va créer beaucoup, beaucoup d'emplois

  10. Hier

    La fusion Numericable-SFR, une entrave à la concurrence ?

  1. Hier

    Les fraises et les tomates plus chères, pas forcément meilleures

  2. Hier

    Eurostar lance un direct Londres-Marseille en 2015

  3. Hier

    Air France : retards attendus en raison d'une grève samedi

  4. Hier

    84% des embauches se font en CDD, un record

  5. Hier

    Soldes d'été : bilan morose... sauf pour le e-commerce

  6. Hier

    La moitié des chômeurs indemnisés étaient en CDD ou intérim

  7. Hier

    Fraude fiscale : le fisc a déjà récupéré 1,3 milliard d’euros cette année

  8. Hier

    HSBC et Deutsche Bank (encore) dans le viseur de la justice américaine

  9. Hier

    Bactérie E.coli : St-Marcellin et gorgonzola retirés de la vente

  10. Hier

    Un Français sur deux prêt à favoriser un autre placement que le livret A

  1. Hier

    Chômage : nouvelle hausse, nouveau record, mais...

  2. Hier

    La Coupe du monde plombe les comptes de TF1

  3. Hier

    Trafic aérien : les applications prises d'assaut

  4. Hier

    La Poste : un timbre à 80 centimes en 2018 ?

  5. Hier

    Air France a contourné le Mali

  6. Hier

    Etats-Unis : BNP écope d'une nouvelle amende

  7. Hier

    Le Parlement vote définitivement le budget rectificatif pour 2014

  8. Hier

    Fraude fiscale : UBS mise en examen

  9. Hier

    Ryanair doit rembourser 9,6 millions d'aides

  10. Hier

    Immobilier : vers une baisse des tarifs des notaires ?

  1. Hier

    Entreprises : vers un seul type de "jour" ?

  2. Hier

    Épargne : les Français se détournent du Livret A

  3. Hier

    Auchan : sanctionné pour avoir regardé un match des Bleus

  4. Hier

    Les banques doivent-elles des millions à leurs clients ?

  5. Hier

    Emploi à domicile : la baisse continue

  6. Hier

    "La situation économique de la France est catastrophique", estime Gattaz

  7. Hier

    Pacte de responsabilité : la chimie signe le premier accord de branche

  8. Hier

    Microsoft va supprimer 18.000 emplois d'ici un an

  9. Hier

    Sera-t-on privé d'escargots à Noël ?

  10. Hier

    Sanofi : la CGT confirme une menace sur l’emploi

  1. Hier

    Airbus fait le plein de commandes à Farnborough

  2. Hier

    Escalators : la RATP nie tout problème de taille

  3. Hier

    Escalators de la RATP : une erreur à 6 millions

  4. Hier

    Tilly-Sabco : faute de poulets, l'abattoir est menacé

  5. Hier

    Apple s’allie à IBM pour conquérir les entreprises

  6. Hier

    Taxe de séjour : la réforme attendra 2015

  7. Hier

    Microsoft : un plan social massif à venir ?

  8. Hier

    Juncker veut investir 300 milliards contre le chômage

  9. Hier

    Le rapport qui torpille les professions réglementées

  10. Hier

    La Bundesbank demande à la BCE de remonter son taux directeur

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues