Instagram, le bébé de Mark Zuckerberg

Par Anne-Julie Contenay

Publié le 19 avril 2012 à 19h31 Mis à jour le 20 avril 2012 à 07h34

D'après le Wall Street Journal, Mark Zuckerberg a négocié en solo le rachat d'Instagram.

D'après le Wall Street Journal, Mark Zuckerberg a négocié en solo le rachat d'Instagram. © REUTERS

Mark Zuckerberg a mené toute l'opération en solo, sans prévenir son conseil d'administration.

Chez Facebook, Mark Zuckerberg est seul maître à bord. En témoigne le récent rachat d'Instagram par le réseau social, une opération conclue en quelques jours et négociée par le seul patron de Facebook, en tête à tête avec son homologue d'Instagram, selon une enquête du Wall Street Journal. Quant au conseil d'administration de Facebook, qui doit entrer en Bourse prochainement, il a été "prévenu, pas consulté", une fois le rachat presque bouclé.

Le jeudi 5 avril dernier, Mark Zuckerberg appelle Kevin Systrom, PDG d'Instagram, pour le rencontrer. Les deux patrons de moins de trente ans se retrouvent le soir même dans la villa de Mark Zuckerberg, à Palo Alto, pour entamer des discussions qui se poursuivront jusqu'au dimanche.

"Facebook reste un one-man show"

Le patron de Facebook n'a prévenu personne. Seule sa directrice générale, Sheryl Sandberg, a appris, le jeudi, que le jeune PDG avait l'intention de racheter Instagram, mais elle n'a pas pris part directement aux négociations, relate le Wall Street Journal. Il faut dire que Mark Zuckerberg possède 28% des parts de Facebook et contrôle 57% des droits de vote. En clair, il peut faire absolument ce qu'il veut, rappelle le journal économique, soulignant que " la façon dont Zuckergerg a géré l'acquisition d'Instagram rappelle que Facebook reste, dans une certaine mesure, un one-man show".

Pendant les négociations, Mark Zuckerberg parvient à faire baisser le prix d'achat d'Instagram à un milliard de dollars, alors que Kevin Systrom en demandait deux. La méthode est pour le moins atypique : ce genre de rachat prend en général bien plus longtemps, avec des armées d'avocats mobilisées de chaque côté.

Une scène digne d'un vaudeville

Dimanche matin, Mark Zuckerberg finit par prévenir son conseil d'administration de son intention. En début de soirée, Marc Andreessen, investisseur et membre de ce conseil d'administration, arrive chez Mark Zuckerberg pour leur réunion habituelle.

La scène est digne d'un vaudeville, puisque dans la pièce à côté se trouve Kevin Systrom, en discussions avec son propre conseil d'administration. Au bout d'une heure, le patron d'Instagram rentre dans la pièce où se trouvent Zuckerberg et Andreessen, à la grande surprise de ce dernier, qui avait investi dans Instagram avant même son lancement.

Vote "symbolique" du conseil d'administration

Ce n'est qu'un peu plus tard que la nouvelle est rendue officielle. Le conseil d'administration approuve le rachat d'Instagram, dans un vote largement "symbolique", selon le WSJ.

Certains affirment que la méthode Zuckerberg confère à l'entreprise une plus grande réactivité dans un contexte particulièrement compétitif. Mais, comme le souligne Le Figaro, à quelques semaines du lancement en Bourse de Facebook, prévu pour la mi-mai, cette approche très personnelle pourrait inquiéter aussi les investisseurs, soucieux que la voix des actionnaires minoritaires soit aussi entendue.

  • a a
0

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  2. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  3. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  4. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  5. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  6. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  7. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  8. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  9. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  10. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  1. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  2. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  3. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  4. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  5. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  6. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  7. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  8. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  9. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  10. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  1. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  2. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  3. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  4. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  5. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  6. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  7. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  8. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  9. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  10. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  1. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  2. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  3. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  4. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  5. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  6. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  7. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  8. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  9. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  10. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  1. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  2. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  3. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  4. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  5. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  6. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  7. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  8. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  9. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

  10. Hier

    Alcool : nous buvons "moins mais mieux"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Des fonctionnaires toujours plus nombreux  

Des fonctionnaires toujours plus nombreux

D'après l'Insee, le nombre d'agents des services publics et administratifs a continué de grimper en France, en 2012, malgré l'annonce des suppressions de postes.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues