Hollande opte pour la DS5 hybride

Par MS avec Martial You

Publié le 9 mai 2012 à 07h15 Mis à jour le 9 mai 2012 à 07h45

La DS5 hybride sera la voiture officielle de François Hollande lors de la passation de pouvoir entre le président sortant et le nouveau chef de l'Etat, le 15 mai prochain. © CITROËN

Le nouveau président de la République a fait le choix de Citroën pour la passation de pouvoir.

La bataille est visiblement terminée. Depuis plusieurs semaines, les constructeurs automobiles français se disputaient en coulisse pour assurer la passation de pouvoir à l’Elysée. Le nouveau chef de l’Etat a tranché : le 15 mai prochain, il descendra les Champs-Élysées à bord d’une Citroën.

Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande et le responsable de la transition présidentielle, a, semble-t-il, pesé de tout son poids pour que la marque aux chevrons soit retenue. Élu du Doubs, terre de Peugeot-Citroën, c’est lui qui était en négociation avec le constructeur automobile.

Une voiture écolo

La voiture officielle du nouveau président lors de cette journée sera donc une DS5 hybride, le nec plus ultra en termes de haut de gamme français et encore inconnu du grand public. Le véhicule, équipé d'un moteur hybride diesel, est très écologique, consommant moins de cinq litres aux 100 kilomètres. Coût du modèle : 43.000 euros.

Un choix qui n'a pas été fait au hasard : François Hollande a déjà conduit cette voiture, a rappelé Pierre Moscovici mercredi matin sur Europe 1. C'était lorsqu'il est venu lors des primaires à Sochaux.

L’enjeu est de taille pour Citroën qui s’offre ainsi une couverture médiatique exceptionnelle. Lors de la passation entre Nicolas Sarkozy et François Hollande, l’image de la voiture avec à son bord le nouveau pensionnaire de l’Elysée sera sur toutes les chaînes de télévisions, mais également sur toutes les photos. D'après les experts de l'achat d'espace publicitaires, si la marque voulait s'offrir un tel événement, cela lui coûterait environ 10 millions d'euros.

Et une campagne de pub dans la foulée ?

Pour que le coup marketing soit encore meilleur, Citroën réfléchit à lancer le 15 mai une campagne publicitaire, avec François Hollande et sa DS5 hybride. L’idée n’est pas nouvelle : en 1995, la marque aux chevrons s’était servie du départ de François Mitterrand de l’Elysée.

A la suite de la passation de pouvoir avec Jacques Chirac, le constructeur automobile avait sorti une publicité dans laquelle on voyait François Mitterrand quitter l'Elysée en se dirigeant vers une XM. Le tout accompagné d’un slogan : "au moment des grands départs, il est bon de savoir que l'on peut compter sur sa voiture". Un joli coup pour Citroën, alors que le chef de l’Etat sortant de l’époque préférait les Renault.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait roulé en Peugeot lors de la passation de pouvoir avec Jacques Chirac. Il avait choisi la 607 Paladine, un concept-car conçu en 2000 avec toit ouvrant électrique.

  • a a
39

Et aussi

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. Hier

    Manuel Valls confirme une "mesure forte" pour les retraités

  2. Hier

    General Electric voudrait racheter Alstom

  3. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  4. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  5. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  6. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  7. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  8. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  9. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  10. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  1. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  2. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  3. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  4. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  5. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  6. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  7. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  8. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  9. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  10. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  1. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  2. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  3. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  4. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  5. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  6. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  7. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  8. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  9. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  10. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Ce que vaut le programme de stabilité

Ce que vaut le programme de stabilité

On connaît désormais le contenu de ce fameux plan qui permettra à la France d'arriver à 3% de déficit. Nicolas Barré livre son analyse de ce programme au micro de Thomas Sotto.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues