Efficaces, les sorties de Montebourg ?

Par Gabriel Vedrenne

Publié le 26 novembre 2012 à 15h51 Mis à jour le 26 novembre 2012 à 15h51

Moscovici défend l'option Lazard, marque son territoire face à Montebourg

Moscovici défend l'option Lazard, marque son territoire face à Montebourg © REUTERS

PSA, Doux, Hyundai, etc. : retour sur les petites phrases du ministre et leurs conséquences.

Les propos acerbes tenus par Arnaud Montebourg à l’encontre d’ArcelorMittal ont choqué la famille à la tête du groupe de sidérurgie. Lakshmi Mittal et ses proches n’auraient cependant pas dû être surpris par la charge du ministre du Redressement productif, tant ce dernier est un habitué des déclarations assassines. Pour faire avancer certains dossiers, le "trublion" du gouvernement a sa méthode : provoquer des clivages pour faire connaitre ses dossiers. Mais cela marche-t-il vraiment ?

>> A LIRE AUSSI : ArcelorMittal : à quoi joue Montebourg ?

DOUX, le 6 juin 2012

Un "redresseur productif" sur le terrain

© MAXPPP

La déclaration. Alors que les difficultés du groupe volailler apparaissent au grand jour, Arnaud Montebourg affirme son souhait de ne pas voir le groupe démantelé en plusieurs identités. En vain, ce qui conduit le ministre a pointé nommément l’ex-PDG du groupe : "Charles Doux a refusé de faire la moindre concession sur son sort personnel, qu’il a privilégié par rapport au projet de restructuration de Bercy".
Le résultat. Arnaud Montebourg s’est exprimé après la justice et n’a donc pu faire évoluer le dossier, Doux étant toujours en redressement judicaire. Il a en revanche définitivement sali l’image de Charles Doux.

PSA, le 18 juillet 2012

Montebourg : "Une coopération égalitaire avec l'Allemagne"

La déclaration. Après que le groupe PSA a dévoilé un important plan de restructuration, qui se traduit notamment pas la fermeture du site d’Aulnay-sous-Bois, Arnaud Montebourg contre-attaque le 18 juillet. Il soupçonne Peugeot-Citroën d’être un "malade imaginaire" et parle de "dissimulations" ayant conduit à un plan "inacceptable".
Le résultat. Le groupe automobile n’a pas revu les grandes lignes de son plan de restructuration mais il a été forcé de le reporter, le temps qu’une contre-expertise soit rendue. Il a également accepté de négocier plusieurs volets de ce plan social, notamment l’accompagnement des seniors.

SANOFI, le 16 septembre 2012

Sanofi : "on ne parle jamais de nous"

© MAXPPP

La déclaration. "J’accepterai votre plan de réorganisation si les syndicats sont d’accord. (…) Vous allez négocier avec les syndicats et nous veillerons à ce que ce soit le cas sinon nous verrons comment nous réexaminons le dossier Sanofi", lance le ministre sur M6.
Le résultat. Les syndicats ayant tiré la sonnette d’alarme très en amont, le gouvernement redoutait jusqu’à 3.000 suppressions de postes. Finalement, le groupe "annonce désormais zéro licenciement, se contentant exclusivement pour ses mesures de restructuration d'un plan de départs volontaires limité à 914 postes".

HYUNDAI, le 25 septembre 2012

Hyundai et le foot

© REUTERS

La déclaration. Demandant la remise en cause d’un accord de libre-échange avec la Corée du Sud, le ministre accuse la firme automobile de "dumping commercial et social". "La responsabilité du consommateur est de pousser, quand il va à la porte de son concessionnaire, et de regarder ce qu'il y a derrière les vitres de la voiture", martèle-t-il.
Le résultat. "Ça nous a laissé coi", a répliqué le directeur général de Hyundai France, avant de répondre point par point à ces accusations. De leur côté, les Français ont continué d’acheter des voitures coréennes si bien que les immatriculations de modèles Hyundai et Kia ont bondi de 20,8% en octobre. Hyundai s’est même associée à une offre de reprise de la raffinerie Petroplus de Petit-Couronne… qu’Arnaud Montebourg tente de sauver.

>> A LIRE AUSSI : Montebourg et la comm' "outrancière"

  • a a
79

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 16h07

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  2. 13h51

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  3. 12h07

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  4. 09h35

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  5. 07h04

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  6. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  7. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  8. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  9. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  10. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  1. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  2. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  3. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  4. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  5. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  6. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  7. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  8. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  9. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  10. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  1. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  2. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  3. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  4. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  5. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  6. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  7. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  8. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  9. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  10. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  1. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  2. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  3. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  4. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  5. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  6. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  7. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  8. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  9. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  10. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  1. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  2. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  3. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  4. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  5. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  6. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  7. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  8. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  9. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

  10. Hier

    Alcool : nous buvons "moins mais mieux"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Des fonctionnaires toujours plus nombreux  

Des fonctionnaires toujours plus nombreux

D'après l'Insee, le nombre d'agents des services publics et administratifs a continué de grimper en France, en 2012, malgré l'annonce des suppressions de postes.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues