Des Nissan dans les usines Renault ?

Par Gaétan Supertino

Publié le 18 janvier 2013 à 13h00 Mis à jour le 23 janvier 2013 à 11h25

 Renault s'engagera à produire en France de nouveaux véhicules pour ses partenaires Nissan ou Daimler s'il parvient à un accord de compétitivité avec ses syndicats, a fait savoir vendredi le groupe automobile.

Renault s'engagera à produire en France de nouveaux véhicules pour ses partenaires Nissan ou Daimler s'il parvient à un accord de compétitivité avec ses syndicats, a fait savoir vendredi le groupe automobile. © REUTERS

Montebourg assure que l'allié de la marque au losange construira des voitures en France.

L'INFO. Va-t-on construire des voitures Nissan dans les usines Renault de France? "C'est ce que j'ai demandé à Carlos Ghosn, la réponse est oui", a assuré vendredi Arnaud Montebourg, lors d'une interview à RMC-BFMTV. Le ministre du Redressement productif a dit s'être entretenu au téléphone avec le PDG de l'alliance Renault-Nissan, après l'annonce de la suppression par la marque au losange de 7.500 emplois en France d'ici 2016.


• Mais Montebourg a-t-il parlé trop vite ? "Je lui ai dit, je souhaite que vous mettiez dans la discussion, dans la négociation avec les syndicats, le fait que comme vous êtes aussi le dirigeant de Nissan et que Renault contrôle Nissan, que Nissan se porte au secours des usines françaises et mette du travail sur les chaînes françaises. La réponse est positive", a insisté le ministre, alors qu'il était jusque là accusé par les syndicats d'être le "complice de Renault" dans ce plan de restructuration. Mais malgré l'enthousiasme du ministre, rien n'est encore fait. Jérôme Stoll, directeur commercial de Renault, a en effet affirmé vendredi lors d'une conférence de presse que la décision de produire des Nissan dans des usines françaises du groupe n'avait pas encore été prise.

>> À lire : Renault, PSA, "Montebourg est complice"

• Un ciel sombre pour Renault… et radieux pour Nissan ? Renault a annoncé vendredi une baisse de 6,3% de ses ventes dans le monde en 2012, à 2,55 millions de véhicules, du fait d'un effondrement de 18% en Europe. Dans le détail, les ventes de la marque Renault ont reculé de 6% en 2012, avec 2,1 millions d'unités écoulées. Une chute qui aurait pu être encore plus lourde, si les ventes de la marque à bas coût Dacia n'avaient progressé de 4,8%, à 359.800 unités. Or, parallèlement, Carlos Ghosn avait annoncé en septembre dernier qu'il s'attendait à une augmentation de 11% des ventes de Nissan, boostées par la Chine, à 5,35 millions d'unités. On comprend mieux pourquoi Arnaud Montebourg souhaite que le constructeur japonais vienne-t-en aide à son allié tricolore.

• Un plan de suppressions sans licenciement ? Renault envisage de ne pas remplacer 5.700 départs à la retraite et de remercier 1.800 autres employés. Ces 7.500 suppressions de postes représenteraient 14% de ses effectifs en France, estimés à environ 54.000 personnes. Le constructeur automobile a tenu à préciser qu'il excluait dans l'immédiat tout licenciement sec, économique ou plan de départs volontaires. Une précision qui semble avoir convaincu Arnaud Montebourg, qui estime que "le groupe n'a pas franchi les lignes rouges".

>> À lire : Montebourg va dans le sens de… Renault

  • a a
1

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 12h35

    Manuel Valls confirme une "mesure forte" pour les retraités

  2. 06h45

    General Electric voudrait racheter Alstom

  3. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  4. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  5. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  6. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  7. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  8. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  9. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  10. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  1. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  2. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  3. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  4. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  5. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  6. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  7. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  8. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  9. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  10. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  1. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  2. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  3. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  4. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  5. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  6. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  7. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  8. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  9. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  10. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

L'actu économique
General Electric voudrait racheter Alstom

Pourquoi General Electric aurait intérêt à racheter Alstom ?

BONNE AFFAIRE - Outre l’intérêt économique que représente l’entreprise française outre-Atlantique, cette dernière serait un allié de poids sur le marché ferroviaire américain.

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Ce que vaut le programme de stabilité

Ce que vaut le programme de stabilité

On connaît désormais le contenu de ce fameux plan qui permettra à la France d'arriver à 3% de déficit. Nicolas Barré livre son analyse de ce programme au micro de Thomas Sotto.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues