Allocations familiales : +15% de fraudes

Par Gaétan Supertino avec Pascal Berthelot et AFP

Publié le 29 janvier 2013 à 23h10 Mis à jour le 29 janvier 2013 à 23h48

Les fraudes recensées par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) se sont élevées à 101,5 millions d'euros en 2011 pour 65 milliards de prestations versées aux allocataires, contre 90,15 millions en 2010, a annoncé mardi cet organisme de la Sécurité sociale.

Les fraudes recensées par la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) se sont élevées à 101,5 millions d'euros en 2011 pour 65 milliards de prestations versées aux allocataires, contre 90,15 millions en 2010, a annoncé mardi cet organisme de la Sécurité sociale. © MaxPPP

Le chiffre des fraudes augmente, notamment grâce à l'amélioration des techniques de repérage.

L’INFO. Les traqueurs de la Caisse nationale d’allocation familiale (CNAF) ont détecté 15% de fraudes en plus en 2011, par rapport à 2010, selon les derniers chiffres publiés mardi par l’organisme de la Sécurité sociale. Un peu plus de 15.000 fraudeurs ont ainsi été repérés, contre 13.000 en 2010. Le total des fraudes a ainsi atteint la somme mirobolante de 101,5 millions d’euros, contre un peu plus de 90 millions un an plus tôt.

• Quelles fraudes sont les plus fréquentes ? Les minimas sociaux (29%) et les prestations familiales (23%) sont les plus concernés. Dans le détail, le Revenu de Solidarité Active (RSA) et l'allocation de logement à caractère social (ALS) sont les plus "détournés." La grande majorité des fraudes (67%) résultent de déclarations d'activité ou de ressources "non à jour", tandis que 27% sont des dissimulations de concubinage (pour toucher par exemple le RSA majoré destiné aux parents isolés) et 6% des escroqueries, faux et usages de faux documents. Le montant des indus détectés, c'est-à-dire des prestations versées à des allocataires qui n'auraient pas dû les toucher, sans qu'il y ait eu pour autant de leur part intention de frauder, s'est élevé au total à 2,13 milliards d'euros.

>> À lire : étudiante, elle doit rembourser son RSA

• Toutes les fraudes détectées sont-elles recouvrées ? Le recouvrement des prestations indues des Cnaf est de 80%. Le reste concerne, en effet, des montants tellement petits qu’il coûterait plus cher en personnel et frais de dossier de les récupérer. Les fraudes en 2011 ont, par ailleurs, été sanctionnées par 5.000 amendes pour un montant moyen de 600 euros.

• Pourquoi il y en aura encore plus en 2012. La détection des fraudes donnera des résultats encore plus importants à l’avenir, en raison de la mise en œuvre de la technique du "datamining". Kèsaco ? Il s’agit d’un système permettant de trier les éléments recherchés, même au milieu d’une énorme botte de données. L'ordinateur détecte la fréquence de vos changements de revenus, le turn over d'un logement à l'autre, le tout croisé avec votre situation familiale ou encore vos déclarations fiscales. Les 626 agents assermentés mènent ensuite de véritables enquêtes de voisinage pour débusquer une dissimulation de concubinage, et découvrir, par exemple, une fraude à l'allocation parent isolé. "Cette technique donne des résultats très nets Dans plus de la moitié des cas, quand un contrôleur va faire un contrôle ciblé sur la base du datamining, il trouve quelque chose", s’est réjouit mardi Hervé Drouet, directeur général de la Cnaf, lors d’une conférence de presse.

  • a a
4

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. 06h45

    General Electric voudrait racheter Alstom

  2. Hier

    Économies : le détail des 50 milliards sur 3 ans

  3. Hier

    Plan de stabilité : "un bras d'honneur politiquement correct"

  4. Hier

    Déficit : le gouvernement table sur 3,8% en 2014, 3% en 2015

  5. Hier

    Combien d'euros en moins dans le portefeuille des retraités ?

  6. Hier

    Croissance : le Haut conseil des finances publiques plutôt optimiste

  7. Hier

    Suisse : bientôt un Smic à 3.240 euros ?

  8. Hier

    Economies : "Le dialogue avec le gouvernement continue" (Le Roux)

  9. Hier

    L'incompétence coûte cher aux entreprises françaises

  10. Hier

    Le château de Catherine Deneuve est en vente

  1. Hier

    Lepaon appelle les salariés à se "mobiliser"

  2. Hier

    Taxis : la fréquentation en baisse de 20% ?

  3. Hier

    Déficit : les trois scénarios alternatifs du PS à la méthode Valls

  4. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  5. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  6. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  7. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  8. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  9. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  10. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  1. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  2. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  3. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  4. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  5. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  6. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  7. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  8. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  9. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  10. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  1. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  2. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  3. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  4. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  5. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  6. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  7. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  8. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  9. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  10. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  1. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  2. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  3. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  4. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  5. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  6. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  7. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  8. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  9. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  10. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

L'actu économique
Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
Ce que vaut le programme de stabilité

Ce que vaut le programme de stabilité

On connaît désormais le contenu de ce fameux plan qui permettra à la France d'arriver à 3% de déficit. Nicolas Barré livre son analyse de ce programme au micro de Thomas Sotto.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues