A quoi sert un portique écotaxe ?

Par Gaétan Supertino

Publié le 16 octobre 2013 à 12h40 Mis à jour le 16 octobre 2013 à 14h23

Plusieurs manifestations se sont tenues dans le Finistère notamment. L'une des plus spectaculaires : celle de Châteaulin, samedi, où 200 éleveurs ont tenté de prendre d'assaut un "portique écotaxe".

Plusieurs manifestations se sont tenues dans le Finistère notamment. L'une des plus spectaculaires : celle de Châteaulin, samedi, où 200 éleveurs ont tenté de prendre d'assaut un "portique écotaxe". © MaxPPP

Symbole de la crise en Bretagne, ils sont souvent attaqués par les éleveurs, reçus mercredi à Matignon.

La fronde. "Nos chères têtes pensantes, nos élus politiques, les membres de notre gouvernement et ceux autour du président de la République […], ils ne voient pas la détresse des gens." La charge, lancée mercredi sur Europe1, est signée Nadine, déléguée syndicale FO du groupe Doux, l'un des symboles des difficultés de l'agroalimentaire breton. Après l’annonce d’une nouvelle fermeture d’usine dans le secteur de l’agro-alimentaire, en l’occurrence l'abattoir Gad de Lampaul-Guimiliau, le ton est monté d'un cran en Bretagne, poussant le Premier ministre à organiser une table ronde mercredi, en présence de six ministres. Plusieurs manifestations se sont encore tenues ce week-end et en début de semaine, dans le Finistère notamment. L'une des plus spectaculaires : celle de Châteaulin, samedi, où 200 éleveurs ont tenté de prendre d'assaut un "portique écotaxe" protégé par des gendarmes mobiles.


>> Ces curieux édifices installés sur les routes hexagonales sont régulièrement pris à partie par les éleveurs bretons, devenant ainsi le symbole de leur grogne. Mais à quoi servent-ils?

L'écotaxe. Parmi les principaux motifs d'insatisfaction des éleveurs se trouve la mise en place de l'écotaxe, cette taxe sur les poids lourds de 3,5 tonnes. La mesure ne concerne que les camions circulant sur les routes nationales non payantes. Ce qui revient à taxer tous les axes routiers bretons, puisqu'il n'y a pas d'autoroutes. Prévue pour être effective en janvier, son montant dépend du nombre de kilomètres roulés et de la taille du véhicule. Elle doit rapporter 1,2 milliard par an à l’État, mais elle pénalise les éleveurs bretons, déjà soumis à une grave crise du secteur. "Nous sommes une péninsule, loin de tout et sans une seule autoroute. Or, avant d'être vendu, le poulet breton est un poussin que l'on transporte au poulailler. Puis il est conduit à l'abattoir, avant de rejoindre un distributeur puis un point de vente. Il y aura autant de taxes versées que de déplacements", explique ainsi au Figaro Thierry Merret, le président de la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles.

Les portiques. Pour s'assurer du bon fonctionnement de la taxe, 172 portiques (dont 10 en Bretagne) ont été installés sur les routes. Et trois d'entre eux ont déjà été renversés par des éleveurs bretons. Bijoux de technologie, ils permettent de vérifier que les camions sont bien équipés du système obligatoire (une sorte de GPS) permettant de le localiser et de transmettre le nombre de kilomètres parcourus par les camions. Un système qui permet ensuite aux douanes de savoir exactement le montant de la taxe à appliquer à chaque camion. En clair, les camions passent sous le portique et ce dernier détecte la présence ou non de ce système. Si le camion n'est pas équipé, l'information est transmise aux douanes, et le camion est passible de sanction financière.

A quoi sert un portique écotaxe ?

Le portique écotaxe de Guiclan (29) a été mis à terre en août. © MaxPPP

Un système efficace ? S'il pénalise le secteur agroalimentaire en Bretagne, il devrait en revanche réjouir les défenseurs de l'environnement. "Les effets ont été testés en Allemagne : on peut s’attendre à une modification du parc vers des véhicules les moins polluants et des retours à vide moins fréquents estimé à 20%", assure en tout cas la mairie de Prinquiau (Loire-Atlantique) sur son site internet, après avoir menée une enquête pour renseigner ses administrés sur l'installation de cet édifice.

A LIRE AUSSI

Comment sauver l'agroalimentaire ?
A-t-on vraiment un gouvernement ?
Les raisons de la fraude agricole

>> REECOUTEZ - L'interview d'un maire breton sur la crise agroalimentaire bretonne

  • a a
5

Et aussi

> Suivez l'info Europe 1 en continu sur , et réagissez sur

5 Commentaires

  1. Par paulopaulo à 17:22 le 16/10/2013

    Portiques

    Ces portiques sont ce qui reste du génial Grenelle de l'Environnement, la loi sur l'Eco-taxe a été votée par l'ancienne majorité en 2008. Belle usine à gaz aux conséquences mal étudiées, les appels d'offres ont été passés en 2011; les mises en application ont été plusieurs fois reportées. Pour l'instant 1er janvier 2014. L'actuelle majorité doit maintenant se débrouiller avec ce cadeau empoisonné.

  2. Par nimieunipire à 15:51 le 16/10/2013

    jacquerie conservatrice

    Même si l'Etat brille rarement par la pertinence de ses taxes et autres prélèvements, la filière pourrait faire l'effort d'étudier les mesures à mettre en œuvre pour s'adapter au mieux, comme c'est fait ailleurs dans l'UE.

  3. Par paulopaulo à 15:36 le 16/10/2013

    Portiques

    Ces portiques sont ce qui reste du génial Grenelle de l'Environnement, la loi sur l'Eco-taxe a été votée par l'ancienne majorité en 2008. Belle usine à gaz aux conséquences mal étudiées, les appels d'offres ont été passés en 2011; les mises en application ont été plusieurs fois reportées. Pour l'instant 1er janvier 2014. L'actuelle majorité doit maintenant se débrouiller avec ce cadeau empoisonné.

Tous les commentaires

En ce moment sur Europe 1

Les dernières infos économiques
  1. Hier

    Xavier Beulin : les charges des agriculteurs "vont baisser de 3%"

  2. Hier

    Dosettes : Nespresso s'engage à modifier ses pratiques commerciales

  3. Hier

    Réduction des déficits : Montebourg veut des "contreparties" de Bruxelles

  4. Hier

    La Redoute supprime son "gros catalogue"

  5. Hier

    Reims : bonne nouvelle sur le front de l'emploi

  6. Hier

    La création d'entreprises en baisse en mars

  7. Hier

    PSA : en colère, ils offrent leurs primes aux Restos du Coeur

  8. Hier

    Smic : la proposition de Gattaz est "esclavagiste"

  9. Hier

    Angola : le projet à grande échelle de Total

  10. Hier

    3% de déficit : Sapin promet de les atteindre sans délai

  1. Hier

    Les eurodéputés votent l'union bancaire

  2. Hier

    Nantes : la fermeture de l'usine de la Seita confirmée

  3. Hier

    Smic : la proposition choc de Pierre Gattaz

  4. Hier

    La Société Générale condamnée à payer 2 millions d'euros

  5. Hier

    Ecotaxe : Royal veut faire payer les camions étrangers

  6. Hier

    Tarifs EDF : Pas de hausse avant le mois d'août

  7. Hier

    Alstom : 180 postes menacés en France

  8. Hier

    Quand l'Allemagne embauche, c'est toute l'Europe qui se précipite

  9. Hier

    Jeux en ligne : les paris sportifs ont la cote

  10. Hier

    Sapin : "3% en 2015, c'est notre stratégie budgétaire"

  1. Hier

    Nantes : l'usine de la Seita devrait fermer

  2. Hier

    Les banques ont supprimé 80.000 postes en 2013

  3. Hier

    La BCE envisage d'agir contre l'euro fort

  4. Hier

    SFR : Bouygues s'estime victime "d'anomalies"

  5. Hier

    Les chiffres de Pôle emploi labellisés

  6. Hier

    La Cour des comptes épingle l’endettement des hôpitaux

  7. Hier

    La Sécu a dépensé 1,4 milliard de moins que prévu en 2013

  8. Hier

    "Guerre des oursons" : Lindt reprend l’avantage

  9. Hier

    Electricité : la justice impose une hausse rétroactive des tarifs

  10. Hier

    FagorBrandt : feu vert espagnol à Cevital pour un rachat

  1. Hier

    Déficit : Sapin croit à "l'objectif des 3%"

  2. Hier

    Recul historique du travail à domicile

  3. Hier

    Lauvergeon : "Des bruits viennent de gens qui ne me veulent pas du bien"

  4. Hier

    La TVA fête ses 60 ans

  5. Hier

    Les 3 Suisses devraient supprimer 198 postes

  6. Hier

    Travail dominical : les magasins de bricolage resteront bien ouverts

  7. Hier

    Dette : Barnier ne veut pas "un nouveau sursis" de Bruxelles

  8. Hier

    Alcool : nous buvons "moins mais mieux"

  9. Hier

    FNSEA : Xavier Beulin réélu sans surprise

  10. Hier

    Siphons à chantilly : attention danger !

  1. Hier

    50 milliards d'économies : le texte en conseil des ministres le 23 avril

  2. Hier

    Toyota : 110.000 voitures rappelées en France

  3. Hier

    Pour Noyer (BCE), Valls fait une "erreur de diagnostic"

  4. Hier

    La loi sur la transition énergétique sera présentée "avant l'été"

  5. Hier

    Rythmes scolaires : ce que prévoit Valls

  6. Hier

    Valls : coup de pouce pour les plus modestes

  7. Hier

    Valls précise les 50 milliards d'économies

  8. Hier

    Emploi : Valls promet une baisse du coût du travail

  9. Hier

    Valls veut "redonner confiance aux Français"

  10. Hier

    Valls : "Réduire la fracture numérique"

Europe 1 sur les réseaux sociaux
L'édito économique
La fin de la Chine low-cost?

La fin de la Chine low-cost?

Une grève paralyse depuis le début de la semaine le fournisseur Chinois de Nike et d'Adidas, montrant à quel point "l'usine du monde" commence à devenir fragile.

Europe 1 Vidéos

Pour retrouver les vidéos d'Europe1, cliquez ici

Humour, politique, culture, sport, économie, découvrez toutes les vidéos d'Europe1.

Toutes les vidéosVidéos les plus vues